3 milliards d’euros

Par mardi 5 novembre 2019 Permalink 1

Un symbole de la politique du président Macron marquera le quinquennat, un chiffre évidemment, 3 milliards d’euros. 3 milliards d’euros correspondent à ce que le président de la république a offert aux grandes fortunes dès son arrivée à l’Elysée et ce fut la propagande du ruissellement pour justifier l’inqualifiable. 3 milliards d’euros correspondent aussi à ce qu’aujourd’hui le président de la république récupère sur le dos des plus pauvres en durcissant leurs droits aux indemnités chômage. D’un coté, il fallait faire confiance aux riches, confiance en leur altruisme, confiance au fait que l’argent que l’état ne captait plus, serait remis dans le circuit économique au bénéfice de l’ensemble de la population d’une autre façon. Il n’en a rien été. De l’autre coté il faut se méfier des pauvres, se méfier de leur fainéantise incommensurable, se méfier de leur tendance à profiter des aides de l’état. Et de leur expliquer que s’ils n’ont pas de job c’est uniquement de leur faute parce qu’ils ne se bougent pas assez. Et donc de les attaquer au porte-monnaie. Faire payer les pauvres est la doctrine du macronisme, ce macronisme dur avec les faibles et doux avec les forts. Les économistes savent que l’emploi ne s’est amélioré que grâce au bâtiment qui embauche. En effet les français ne croient plus qu’en la pierre et ont l’impression de s’enrichir en achetant un bien immobilier ou en dépensant pour rénover leur appartement. Ce n’est pas toute une économie qui progresse mais un secteur qui cache la misère. Macron veut-il transformer tout le monde en plombier, maçon ou électricien? Le nouvel objectif d’un père pour son enfant: tu travailleras dans le bâtiment, mon fils!

Même si personne ne comprend rien à la réforme des retraites, chacun sait qu’il faudra travailler plus pour gagner moins. Et maintenant l’état décide de faire aux français le coup des réformes Hartz, 15 ans plus tard alors qu’il est prouvé qu’elles ont encouragé le sous-emploi et facilité le déclassement en Allemagne. Et dire qu’elles avaient pourtant bénéficié de la croissance mondiale à cette époque… Les français n’auront pas cette chance et vont subir de plein fouet la haine de Macron à leur égard.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?