2020, capitulation ou réveil?

Par jeudi 31 décembre 2020 Permalink 1

Cette fin d’année 2020 montre le recul systématique des valeurs françaises face à l’islam. Il n’est même pas question ici d’attentat, mais simplement de petites capitulations répétées. Cependant l’islam ne gagne pas vraiment par une diffusion de  préceptes obtenant l’adhésion et convertissant à tour de bras des français adorant un nouveau dieu. Non, l’islam diffuse à cause de la politique migratoire de l’Union Européenne – qui a fini par faire fuir les anglais – et la politique migratoire du gouvernement français qui font en sorte de submerger l’Europe et la France avec des quantités effrayantes d’étrangers musulmans. Ceux-ci rassurés par leur nombre croissant imposent différentes exigences dans notre pays vu comme une tête de pont et même les citoyens les plus rebelles n’ont d’autres choix que de s’écraser.

A Nîmes par exemple le gérant d’une supérette refusant les femmes voilées dans son magasin a fermé boutique et mis en vente son fonds de commerce sous la pression de la communauté musulmane. A Saint Denis, un fromager ayant affiché les unes de Charlie Hebdo sur sa vitrine pendant le procès des attentats, a été menacé, insulté; un individu est même entré dans sa boutique en la filmant ostensiblement comme si il était chez lui et disant en même temps par téléphone ce qu’il voyait à quelqu’un semblant lui donner des ordres. A Saint Denis toujours, le rédacteur en chef du “Journal de Saint Denis” qui voulait dans un éditorial dénoncer l’esprit munichois au moment de l’attentat contre Samuel Paty, s’est heurté au refus des intégristes musulmans de la rédaction et a dû démissionner. L’affaire de la Miss Provence a vu l’inénarrable Houria Bouteldja prendre fait et cause pour les antisémites ayant insultée la reine de beauté, dans un article assez embrouillé, au style approximatif, publié par Mediapart. Depuis Vichy, la France n’avait pas lu ce genre de saloperie haineuse et mal écrite. A Lyon, la municipalité refuse d’agir contre les voyous (on sait qui ils sont!) qui pourrissent la vie du quartier; les habitants en sont réduits à porter plainte contre… les autorités qui laissent faire! A Paris il n’est plus question de réprimander ceux qui vont incendier des poubelles pour le réveillon mais il est demandé de ne pas  sortir ses ordures, le mieux étant de ne pas tenter le diable, diable interrogé par une radio d’état payé par nos impôts qui doit trouver très bien de mettre le feu un peu partout juste parce que c’est le nouvel an!

Bref les exemples de la guerre civile en mouvement et de la dislocation de la nation sont légions. 2020 sera dans l’histoire une année charnière et correspondra soit au réveil des gens “normaux” réagissant enfin face à l’oppression dont ils sont victimes ( ce n’est pas impossible, des médias de plus en plus nombreux sont en train de sonner l’alarme), soit au coup de grâce asséné aux autochtones par les envahisseurs soutenus par nos dirigeants.

Frédéric Le Quer

Laisser un commentaire ?