Ne m’appelez plus jamais France!

Par lundi 24 septembre 2018 Permalink 3

La France: une terre mais combien de peuples? C'est la question que l'actualité pose ces jours-ci, non pas carrément mais de manière indirecte, soit à travers l'histoire des prénoms d'Eric Zemmour, soit à travers l'apprentissage de l'arabe à l'école, soit même à travers les propos de Yann Moix, chroniqueur de l'émission "Les terriens du samedi" sur C8. Tout cela relève d'un même état des lieux, la désintégration. La capitulation de l'état centrale amène l'anarchie culturelle. Il est évident que pour faire peuple et tendre vers l'assimilation, les immigrés devraient donner un prénom issu du calendrier à leurs enfants. C'était logiquement obligatoire en France jusqu'à ce que Mitterrand, sans la moindre vue prospective, en décide autrement. Du coup les enfants des nouveaux entrants s'ancrent dans le pays de leurs parents et ignorent l'histoire de celui dont ils ont les papiers. L'apprentissage de l'arabe, pourquoi pas d'ailleurs le turc, le perse ou que sais-je, est la mesure d'un gouvernement qui s'est donné pour mission de saborder l'indivisibilité de la république française. L'assimilation ou simplement l'intégration étant rejetées, une féodalité s'installe avec ses fiefs comme dans tout nouveau pays en formation. Le vrai pouvoir politique décentralisé, atomisé, nucléarisé se base sur des liens de ...

Louis Vuitton, des malles hors de prix!

Par dimanche 23 septembre 2018 Permalink 3

Quand un film tourné n'importe où dans le monde, cherche à montrer la belle surface financière d'un voyageur, celui-ci possédera des bagages en toile imperméable et résistante, marquée du célèbre monogramme en lettres d'or LV  pour Louis Vuitton. Louis Vuitton (1821-1892), apprenti à 16 ans, emballe les vêtements fragiles et encombrants de l'impératrice Eugénie dès 1852. Ce sera le départ de la maison Louis Vuitton Malletier, créée en 1854 près de la place Vendôme. L'entrepreneur invente ensuite des malles plates en peuplier facilement empilables pour les voyages puis crée la malle à casiers, la malle-lit ou la malle étanche en zinc pour les colonies... La maison ne s'arrêtera jamais de sortir de nouvelles malle comme celle, ci-dessous, par exemple en 2004, la malle Mars en résine de Yuko Torii. Après Louis, vient son fils Georges Vuitton (1857-1936) qui imagine la toile Monogram plus difficile à contrefaire que les anciennes, une serrure inviolable défiée par le magicien Oudini et de nombreuses malles en rapport avec l'automobile qui a le vent en poupe. A sa mort, Gaston-Louis Vuitton (1883-1970), l'héritier direct, prend la relève et dote les malles de penderies, de tiroirs, de casiers pour les chapeaux ou les rend transformables en bibliothèque ou ...

La famille Moreau une dynastie de sculpteurs

Par samedi 22 septembre 2018 Permalink 1

Les Moreau d'origine bourguignonne furent sculpteurs au XIXe et au début du XXe siècle. Le père, Jean-Baptiste (1797-1855), connu pour avoir restauré les tombeaux des ducs de Bourgogne endommagés pendant la révolution, mit le pied à l'étrier de ses trois fils, Mathurin Moreau (1822-1912), François dit Hippolyte-François Moreau (1832-1927) et Mathurin dit Auguste Moreau (1834-1917) qui apprirent la sculpture dans l'atelier paternel. Leur formation est néanmoins achevé à Paris dans l'atelier du sculpteur dijonnais, François Jouffroy, et grâce aux cours de Ramey et de Dumont. En ce XIXe siècle qui aimait tant décerner des prix, Mathurin Moreau fut second prix de Rome et obtint divers récompenses au Salon. Hippolyte-François se fait un prénom notamment lors de l'exposition universelle de 1878 où il obtient une récompense. Quant à Auguste, lui, le moins connu de son vivant, il ne reçut jamais de récompense officielle. L'oeuvre des trois frères se ressemble un peu et on la retrouve fréquemment en bronze ou en régule ornant une pendule par exemple, aussi en étain parfois. Leurs marbres en revanche, forcément plus rares sont très disputés dans les salles des ventes. Donnons des exemples en commençant par l’aîné! Le marbre blanc de Mathurin Moreau, ci-dessus, intitulé "La source", ...

La dissidente Marine Le Pen

Par vendredi 21 septembre 2018 Permalink 3

Si les dissidents politiques en URSS étaient internés en hôpital psychiatrique, il semblait impossible de voir en occident un opposant sain d'esprit risqué de se voir taxé de schizophrène. La justice française ose néanmoins imposer à Marine Le Pen une expertise psychiatrique parce qu'elle a publié sur Twitter des photos reflétant la stricte vérité sur l'attentat du Bataclan. Depuis son débat raté contre Macron où elle avait déçu de nombreux français, l'envie de se mobiliser en sa faveur était quasiment nulle, mais la confusion actuelle régnant entre le pouvoir exécutif et le pouvoir judiciaire que certains tentent de justifier au mépris des bases de la démocratie, pousse à se montrer choqué devant une telle procédure. L'Italien Salvini, l'américain Bannon, les français Dupont-Aignan et Mélenchon se montrent aussi abasourdis devant l'attitude d'un petit juge qui aurait surement fait une belle carrière dans les couloirs du KGB mais dont les décisions sont aberrantes. Cependant la folie devient un thème récurrent dans la vie publique française. Tous les attentats au couteau qui se multiplient partout mais dont personne ne parle, (mardi soir, encore, un réfugié tunisien poignarde 2 personnes en plein cinéma à Rennes) sont toujours considérés comme des actes de déséquilibrés comme si ...

Salzbourg, Mozart, Salvini et Macron

Par jeudi 20 septembre 2018 Permalink 3

Malgré les efforts diplomatiques de Sebastian Kurtz dont le pays, l'Autriche, préside l'Union Européenne jusqu'à la fin de l'année, jamais les européens ne se sont montrés aussi divisés. Si les bras de fer avec le Royaume Uni sont monnaie courante, le dîner d'hier à Salzbourg a encore montré que la zizanie régnait en maître sur le sujet des migrants. L'enjeu n'est rien moins que l'acceptation ou le refus de l'envahissement du vieux continent par les africains et l'idéologie de l'islam. Les immigrationnistes, France et Allemagne en tête, veulent renforcer Frontex, l'espèce de douane à l'échelle de l'UE. Cela pourrait sembler louable si ces pays ne faisaient preuve de duplicité en cherchant à se servir d'un organe supra national qui montre tous les jours son inconsistance, pour soi-disant protéger les nations. Celles qui sont dirigées par des souverainistes se refusent à tomber dans le piège comptant plus sur elles-mêmes pour juguler l'invasion que sur l'UE. Et elles y parviennent, c'est important de le souligner. Leur rejet des quotas de migrants pourrait paraître égoïste vis à vis des autres pays mais le flot intarissable d'entrants fait que ce n'est pas parce que ces pays en accepteraient des milliers que les autres en auraient ...

L’audition au sénat de M. Benalla

Par mercredi 19 septembre 2018 Permalink 3

L'audition d'Alexandre Benalla au sénat s'est passé en deux temps. Durant le premier, il a déroulé son argumentaire à propos de son rôle à l'Elysée et de son autorisation de port d'arme aiguillonné en cela par les rapporteurs. Pendant le second moment, les sénateurs se sont attachés à relever les contradictions qui leur semblaient tenir des faits à la connaissance de tous par rapport aux allégations émises. Dans la forme, jamais Alexandre Benalla ne s'est démonté sauf peut-être un peu quand son grade dans la réserve de la gendarmerie a été trouvé exagéré, moment où il a déclaré que des sénateurs avaient des grades supérieurs à lui en laissant sous-entendre leur incompétence... Sinon le briefing de mise en condition pour l'interrogatoire subi a dû être drôlement serré, mais l'homme n'étant visiblement pas un imbécile, bien que probablement un peu prétentieux (il parle parfois de lui à la troisième personne!), probablement aussi un peu trop sûr de lui compte tenu des faits graves qui lui sont reprochés, l'entrainement a porté ses fruits, au moins dans l'aisance avec laquelle il a parlé. Beaucoup de ses phrases commençaient par "Pour être très précis..." ce qui pouvait paraître suspect au bout d'un moment! Concernant le fond, ...

Culturellement compatible

Par mardi 18 septembre 2018 Permalink 3

Avant les élections européennes et dans l'optique de défendre la politique migratoire de l'UE, nos télévisions et radios ont commencé à discréditer radicalement les aspirations qu'elles aiment à appeler populistes, d'une partie des citoyens. Sur France Culture, lors d'un débat dont les journalistes bien pensants dans des rédactions aux ordres de l'état et des multinationales ont le secret et où tout le monde est grosso modo d'accord pour justifier l'arrivée outrancière d'étrangers subie par les français, l'un des invités se moquait, avec l'approbation tacite des ses complices de l'émission, du désir d'une France ethniquement homogène. Ethniquement homogène! Crétin. C'est de français culturellement compatibles dont il est seulement question et ça n'a rien à voir! La bêtise et la mauvaise foi pourraient d'ailleurs faire partie du débat politique s'il était pluraliste, mais là c'est de la propagande. Le problème est que les français ne sont plus culturellement compatibles depuis que l'islam s'engouffre sur le territoire national. Les journées du patrimoine le démontrent avec d'un coté ceux qui y participent se sentant impliqués dans l'histoire de leur pays et, de l'autre, ceux qui s'en cognent parce qu'ils ne veulent pas s'approprier un passé qu'ils ne considéreront jamais comme le leur. Immigrés ils sont, ...

Les journées du patrimoine 2018

Par lundi 17 septembre 2018 Permalink 2

Le weekend des journées du patrimoine a encore montré l'inintérêt que les personnes issues de l'immigration portaient à la culture française. On pouvait faire la queue n'importe où, jamais d'arabes, jamais d'africains. Chaque année, l'échec totale de la politique d'intégration est actée pendant ces deux jours. Aucune appropriation du passé de la France de la part des nouveaux entrants n'est perceptible. C'est aussi l'échec total de l'éducation nationale et de ses enseignants qui se reflète ici: quand on remplace la généalogie de l'histoire par de la sous culture, quand, dans les médias, on met au même niveau un concert de musique de variété avec celui d'un opéra, on obtient une classe de décérébrés sans passé et à l'avenir plus que compromis. Mais peut-être que pour intéresser cette fameuse diversité chère au cœur de notre président, fallait-il encore ouvrir les portes en grand de nos plus importants musées. Ni Orsay, ni le Louvre n'étaient gratuits! Alors qu'à Londres, les musées nationaux sont d'accès libre toute l'année, ne demandant que l'obole des visiteurs de bonne volonté, la France n'est même plus capable d'ouvrir ses lieux mythiques à tous, l'espace d'un samedi et d'un dimanche. Quelle pitié! Ce ministère de la culture part en ...

L’idéologie de la repentance

Par samedi 15 septembre 2018 Permalink 1

Trois événements intervenus ces dernières heures participent de la même idéologie. Encore et toujours la repentance vis à vis de l'Algérie et des algériens. Un plan pauvreté qui cible essentiellement la population immigrée. Un verdict dans l'affaire Clément Méric qui relève plus de la soumission à la bien pensance que de la justice. Huit mois avant les élections européennes, la propagande ne désarme pas. Les français doivent battre leur coulpe, se pousser, laisser la place. Leur passé est méprisable. La colonisation de l'Algérie a été un crime contre l'humanité, dixit le répugnant Macron, qu'il faut expier jusqu'à la nuit des temps. L'action sociale du gouvernement, si petite soit-elle, doit être tournée toute entière vers les nouveaux entrants. Et gare à ceux qui ne sont pas d'accord avec l'envahissement subi par notre territoire, ils le paieront très très cher, ils serviront d'exemple et, si les châtiments corporels existaient encore, ils seraient torturés avec délectation sur la place publique comme l'aurait sans doute voulu en d'autres temps le procureur et les juges d'Esteban Morillo. C'est exactement ce que l'actualité nous annonce sans la moindre nuance, avec manichéisme, avec toute la haine pour l'homme blanc dont elle est capable. Qu'importe si l'état algérien est en ...

Plan pauvreté

Par vendredi 14 septembre 2018 Permalink 4

En prenant connaissance des mesures du plan pauvreté directement annoncé par le président de la république, le citoyen distrait peut se demander à qui il s'adresse exactement. Passons sur l'ambition d'éradiquer la pauvreté en l'espace d'une génération ou le revenu universel pour la prochaine mandature, promesses tapageuses qui n'engagent que ceux qui les écoutent! Mais revenons plutôt aux mesures concrètes, du moins, a priori! Toutes tendent à faire prendre en charge le plus possible la jeunesse du pays par l'état. Cela commence par la crèche dont l'accès est facilité pour les plus pauvres. La cantine ensuite devient quasiment gratuite. Il y a aussi l'ASE, l'Aide sociale à l'enfance qui concerne la prise en charge par des éducateurs spécialisés de jeunes dont la famille en déshérence est incapable de faire face à l'éducation de sa progéniture (c'est typiquement l'exemple des frères Kouachi) qui sera assumée par l'état jusqu'à 21 ans au lieu de 18 ans actuellement. On a compris, la cible est claire. Le plan pauvreté est un plan intégration. Il s'agit de transformer des enfants de l'islam en enfants de la république. Et c'est tout simplement impossible quand petit à petit le nombre de jeunes musulmans s’accroît tant qu'il finira par dépasser ...