Ecologie et immigrationnisme

Par mardi 20 novembre 2018 Permalink 1

Le plus dur commence pour les gilets jaunes. Le gouvernement et les patrons de presse milliardaires sonnent la fin de l'éphémère indépendance journalistique qui avait vu le mouvement présenter avec sinon de l’empathie, du moins de la neutralité, par les médias. La possibilité de s'exprimer a été donné largement aux porte-parole de la rébellion qui s'en sont servis le plus souvent avec intelligence recentrant toujours les questions sur les problèmes de leur vie quotidienne partagés par tous les français. La mise en accusation des barrages et des manifestations se substitue à cette phase. Les chiffres sur les centaines de blessés sont totalement exagérés mais servent à Castaner à disqualifier les gilets jaunes pour arrêter l'ampleur de la contestation. Quand une journaliste, sur place, évoque maintenant la provocation des CRS elle immédiatement coupée par sa chaîne, dans ce cas France 3. Les deux points de doctrines concernant l'écologie et l'immigrationnisme sont devenus fondamentales et incontestables. Ce sont celles des grandes organisations internationales qui couvent les dirigeants occidentaux qui les suivent. L'écologie autorise fallacieusement à taxer les contribuables sous couvert de transition, transition mot important insinuant un court laps de temps alors qu'incontestablement ça durera. L'immigrationnisme contribue à contenir les salaires grâce à ...

Philippe cause dans le vide

Par lundi 19 novembre 2018 Permalink 3

A la logorrhée verbale du président Macron sur TF1, il y a 4 jours, a suivi l'état de sidération du premier ministre Philippe, hier, sur France 2. Il n'avait rien à dire aux gilets jaunes sinon que la hausse du carburant serait maintenue. C'était un peu court. Même son parallèle avec le cap qu'on ne change pas quand il y a du vent était idiot. Tout marin lui expliquera qu'à moins d'être suicidaire personne en mer ne se dirige droit vers un gros coup de vent parce qu'un gros coup de vent, Edouard, ça se contourne. D'ailleurs toutes ces taxes et ces impôts sont là pour contenter la doctrine allemande de l'équilibre budgétaire. Nos dirigeants agissent comme de bons petits soldats sous les ordres de Berlin. Macron était encore aller se soumettre ce weekend à la chancelière qui l'a congratulé. Il était fier comme Artaban. D'autres mauvais français ont agi comme ça pendant la guerre; certains étaient même dans les derniers à défendre le bunker d'Hitler! Alors que les batteries électriques sont véritablement une bombe à retardement, le prétexte de l'écologie est néanmoins repris par toute la presse, toujours aux ordres, pour discréditer la contestation populaire. Alors qu'on ne cesse de parler ...

Macron démission

Par dimanche 18 novembre 2018 Permalink 1

Macron démission! Macron! Démission! Macron! Démission! Le mot d'ordre était scandé à plein poumon hier autour de l'Elysée. Il a entendu. Pas possible autrement. Une Marseillaise fut chantée jusqu'au bout aussi devant les CRS faisant barrage placés à coté du Bristol, Faubourg Saint Honoré. Avec une certaine candeur certains les encourageaient à déserter, à se retourner contre leurs chefs. Ils ne répondaient pas. Alors d'aucuns tentèrent de les contourner par le nord. Une petite rue. Ils étaient là aussi. Des projectiles fusèrent. Rien de bien dangereux. Et les CRS d'envoyer des bombes lacrymogènes pour disperser les manifestants. Un peu rapidement. Sans charger néanmoins. Mais ça suffit pour faire reculer tout le monde. Tout le monde. Les rues n'étaient pas fermées à la circulation. Incroyable! Le ministère de l'intérieur espérait surement un incident, un accident. Mais la foule de manifestants laissaient passer tranquillement les quelques véhicules qui s'aventuraient. Pas de chance Castaner! Pourtant les gilets jaunes n'étaient pas bon enfant hier. La colère grondait. Terrible. Tenace. Hargneuse. Ceux qui étaient là ne venaient pas faire acte de présence. Non. Ils en voulaient au gouvernement. Ils en voulaient surtout au président. Ils l'auraient lynché s'il était sorti. Des cris "à l'échafaud" s'échappaient parfois. ...

Gilets jaunes, la révolte

Par samedi 17 novembre 2018 Permalink 1

La révolte des gilets jaunes commencent. Jusque là Emmanuel Macron avançait ses pions de manière volontairement si dispersée qu'aucune cohésion sociale contre son projet n'avait vu le jour. Les journalistes, niant effrontément le mécontentement populaire, l'aidaient dans sa tache. Mais, d'ailleurs, une révolte contre les baisses d'impôt des riches n'était guère mobilisateur, une autre pour le maintien des avantages des cheminots qui, il faut le reconnaître, ont détruit le chemin de fer français, non plus, quant aux retraites, les gens concernés même agacés ayant voté pour les dirigeants actuels, ne pouvaient décemment faire grand chose. Mais il y eut cet été l'image présidentielle qui se détériora. Il y eut la promesse de la baisse de la taxe d'habitation qui ne fut pas tenue alors que toutes les autres augmentations passées et à venir étaient scrupuleusement respectées. Et ces augmentations touchant tout le monde rameutent le ban et l'arrière ban de la société, du travailleur indépendant au salarié. Cette façon de prendre les gens pour des cons en proclamant la main sur le cœur vouloir favoriser le travail en donnant d'une main quelques miettes aux petits revenus pour récupérer au centuple tout ce qu'on a fait semblant de céder de l'autre, devient ...

La policière Maggy Biskupski

Par mercredi 14 novembre 2018 Permalink 3

La policière Maggy Biskupski s'est suicidée. C'est le soixante et unième policier ou gendarme depuis le début de l'année à se donner la mort. Même si, les causes sont probablement multiples, le phénomène reflète une angoisse des fonctionnaires professionnels du maintien de l'ordre. L'état, nos dirigeants politiques, a décidé d'accepter une situation désormais claire mais non dite. Certaines zones en France ne sont plus soumises aux lois de la république. Cette lâcheté des supérieurs et des élus participe, par ses conséquences, très largement à la cause du malaise dans la police. Cette dernière ne pénètre plus ces territoires en temps normal ne s'y rendant, comme les pompiers ou le samu d'ailleurs, qu'avec gilets pare-balles, en cas de rixes trop appuyées provocant des incendies, des blessés graves, voire des morts. Les français sont outrés par cet état de fait qui nuit en plus à leurs déplacements. La police et la gendarmerie perdent de leur aura et l'opinion publique accepte de moins en moins d'être verbalisée pour des contraventions ou de petits délits alors que la population issue de l'immigration, puisque c'est d'elle dont il s'agit, se voit libre de commettre toutes les infractions à la loi qu'elle veut. Ce deux poids deux mesures ...

Bel exemple de souverainisme par l’Italie

Par mercredi 14 novembre 2018 Permalink 4

Le choix démocratique italien d'un retour au souverainisme se heurte à une commission européenne prise au piège. Le gouvernement dirigé par Giuseppe Conte mais dont les leaders politiques sont Luigi Di Maio et Matteo Salvini, a décidé de tenir ses promesses électorales. Devant tant d'honnêteté, Bruxelles, pour qui la démocratie s'arrête au niveau de traités éternellement valides,  est sans dessus dessous, mais se retrouve sans moyen réel pour affirmer son autorité. Les italiens ont choisi une relance de leur économie par la demande ce qui ne réussit pas trop mal aux américains et bénéficieront donc d'un revenu minimum universel et d'une baisse des impôts. Malgré les cris d’orfraies de la commission européenne, le déficit public pourrait environner en 2019, 2,4 % du PIB. Quelques dixièmes de pourcentages de plus sur le budget font tout un drame alors que régulièrement entre ce qui est projeté et ce qui arrive vraiment, le hiatus est de cet ordre, voir la France cette année... Bien que l'euro apparaisse comme "une expérience économique et sociale erronée", dixit La Ligue, il est devenu pour les européistes, fondamental, incontestable et intangible. En France, la révolte actuelle des gilets jaunes n'est en fait que la conséquence de cette pratique de ...

L’islam sunnite s’impose

Par mardi 13 novembre 2018 Permalink 2

Guerre au Yemen, Jamal Khashoggi, LICRA, viande Halal brésilienne ou quand l'islam sunnite ne s'en laisse pas conter... L'annonce du lancement de la LICRA en Tunisie fait scandale dans ce pays dirigé de manière aussi démocratique que possible pour un état musulman. "Comme partout ailleurs, l’antisémitisme est réel en Tunisie" proclame le MuslimPost dans un article xénophobe de manière à banaliser la haine du juif avec son "comme partout ailleurs"et ainsi mieux trouver incongrue la présence de la Ligue sur son sol. Et d'autres journalistes d'y aller de leur lettre ouverte au chef du gouvernement pour s'insurger contre la présence de l'association internationale, preuve, d'après eux, de la soumission de leur pays au sionisme et de l'arrivée prochaine, comble de l'horreur, d'une ambassade israélienne à Tunis! D'ailleurs, d'après les mêmes, si racisme il y a, il n'est dirigé ni contre les chrétiens, ni contre les juifs mais contre uniquement les noirs. Dont acte! Le Brésil qui s'était spécialisé dans l'abattage rituel halal des viandes bovines et des volailles ( bien cruelle spécialisation!)  risque de voir ses marchés à l'international compromis à la suite de la décision de Bolsonaro, le nouveau président, de transférer son ambassade en Israël à Jérusalem. Les pays musulmans ...

Forum international sur la paix

Par lundi 12 novembre 2018 Permalink 1

Décidément Emmanuel Macron s'acharne à hystériser la vie politique nationale comme internationale. Sur ce dernier point,  sa dernière trouvaille a été un forum international sur la paix porte de La Villette à l'occasion du centenaire de l'armistice, un machin qui doit nous coûter un "pognon de dingue" et dont Donald Trump, entre autres, s'est dispensé. Dans la débâcle de popularité que notre président connait, un ennemi de l'extérieur, en plus de celui de l'intérieur, désigné pour lui comme étant les populistes ou nationalistes, lui serait bien utile pour faire diversion. C'est assez indigne mais ce comportement souvent vu au fil de l'histoire, est particulièrement dangereux. Qui menace vraiment la paix actuellement, non pas la paix civile, l'ennemi existe à ce niveau il est islamiste pas populiste, mais une paix qui se transformerait en guerre avec des bombes envoyés par une puissance étrangère qui tomberaient sur la France ? Personne. Aucun pays. Ni les russes comme on veut nous le faire croire, ni les américains. Mais Macron tente de faire son miel de ce danger fictif pour demander toujours plus d'efforts à la population, toujours plus de sacrifice et lui faire accepter ses réformes, ses taxes, ses discriminations sociales. Les commémorations ...

Pierre Molinier (1900-1976)

Par samedi 10 novembre 2018 Permalink 1

Hier à Drouot, étaient présentées quelques unes des petites photos du peintre et photographe Pierre Molinier. Même si son travail demeure méconnu du grand public, les enchères allèrent bon train. Pierre Molinier est ce qu'on pourrait appeler trivialement un obsédé sexuel. Sa création artistique tourne souvent autour d'un érotisme particulièrement cru. Girondin, le groupe d'artiste bordelais auquel il participe à ses débuts, le blackboule lors d'une exposition commune du fait de ses travaux estimés particulièrement choquants. Son travail pictural est aujourd'hui bien coté comme le montre l'image en une, Comtesse Midralgar - Huile, 1950, technique mixte sur papier marouflé sur toile de jute montée sur châssis,80 x 66 cm, vendu chez Jorom Derem svv pas loin de 60 000 €. C'est seulement ensuite qu'il fit de la photographie se mettant en scène dans des attitudes pornographiques, travesti en femme aux bas nylon. Ses photos sont de la taille d'une carte de visite. Il les monte lui-même, il les tire lui-même en noir et blanc. Celle ci-dessous Bordeaux, janvier 1960. 17,7 x 13 cm, photographie originale, tirage d'époque représentant Molinier de dos avec l'éperon d'amour sur un fauteuil, texte autographe à pleine page à l'encre signé par Pierre Molinier au verso et adressé à Gérard ...

Sans-papiers mais bien reçus

Par vendredi 9 novembre 2018 Permalink 5

-«Les sans-papiers hors de chez nous», réclame un monsieur à Verdun   -« raccompagner peuvent vivre librement dans leur pays», répond Emmanuel Macron. Voilà bien toute l'incompréhension qui caractérise les relations entre les français et leur président révélée comme jamais depuis la prétentieuse "itinérance mémorielle" devenue comme l'indique les journalistes de France Info à RT France, un chemin de croix. Tout le monde pense qu'il y a bien assez d'étrangers dans notre pays et qu'il faut arrêter d'en recevoir d'autres réguliers ou irréguliers. Mais le gouvernement ne fait rien ou fait semblant. Tous les africains qui passent dorénavant par le détroit de Gibraltar, continuent leur périple vers le nord sans chercher à être accueillis par les espagnols qui peuvent ainsi avoir l'air accueillant à peu de frais, encore moins les portugais, et franchissent la frontière au Pays Basque pour se rendre à Hendaye. Une fois en France des cars leur sont affrétés pour Paris. Un migrant interrogé par France Info, même France Info (!), convenait que cette "solidarité", cette complaisance de l'état, constituait un appel d'air formidable. Ainsi va la politique d'Emmanuel Macron fragilisant avec acharnement les travailleurs présents pour les mettre en concurrence avec des jeunes africains qui n'ont rien à ...