Romans-sur-Isère

Par lundi 6 avril 2020 Permalink 1

Le maire de Romans-sur-Isère n'en voulait pas des migrants en 2015. L'état les lui a imposés de force sans lui donner le choix, sans même qu'il le sache. Résultat, 2 français morts, 3 autres traumatisés à vie et des familles anéanties. Des mosquées salafistes s'installent partout, répandent leur venin. Le muezzin appelle de plus en plus souvent à la prière du haut d'un minaret même en ces temps de confinement. Le ministère de l'Intérieur laisse faire. Du moment que les églises ont bien sagement fermé leurs portes, du moment que le buis béni du dimanche des Rameaux a complètement disparu, le régime est satisfait. Honte à l'église catholique, apostolique et romaine! Pendant ce temps, la contamination islamiste des esprits continue. Elle court, elle court à travers toute la France. Elle passe par ici. Elle repasse par là. France 2 annonçait le chiffre de 16 000 radicalisés, chiffre qui ne comprend pas tous ceux qui sont soi-disant bien gentils, bien polis, comme le soudanais, par exemple, qui allait travailler à bicyclette! 16000, ce sont justes les patibulaires, ceux qui n'avancent pas masqués comme l'immonde Abdallah Ahmed-Osman de Romans-sur-Isère. 16000 tueurs en puissance c'est plus du double des morts dus à la ...

Louis Valtat (1869-1952)

Par dimanche 5 avril 2020 Permalink 1

L'académie Julian, en même temps que Paul Sérusier, et l'atelier de Gustave Moreau forment Louis Valtat qui débute en 1889 au salon des indépendants. En 1900, un peu grâce à Renoir, l'artiste est dans l'écurie du marchand Ambroise Vollard qui durant 10 ans lui achètera toute son oeuvre qui comprend les tableaux présentés en 1905 lors de sa participation au salon d'automne dans la fameuse cage aux fauves selon l'expression du critique d'art Louis Vauxcelles. Cette période aux formes simplifiées, aux couleurs saturées, aux contrastes fougueux, cette période où Louis Valtat est tour à tour et à la fois, nabi, fauve, pointilliste est le grand moment de création du peintre, celui qui aujourd'hui encore enthousiaste les collectionneurs, tels, en une, de 1906, ces "Rochers à Anthéor", où l'Estérel rejoint les eaux profondes de la Méditerranée, une huile sur toile, 65 x 81 cm, qui fit à Drouot chez Debureaux & associés, le 16 mai 2017, 78 120 € Les honneurs officiels arrivent après la guerre avec, par exemple, la remise de la légion d'honneur, mais, en même temps, le style et la palette vont s'assagir. L'ardente lumière du midi laisse place aux gentilles vues du jardin de sa propriété d’île ...

Jean-Baptiste Oudry (1686-1755) et son fils

Par samedi 4 avril 2020 Permalink 1

Le peintre Jean-Baptiste Oudry a été formé par Michel Serre et Nicolas de Largillière ( voir: https://politiqart.com/nicolas-de-largilliere-1656-1746-a-drouot/ ) "dans l'atelier duquel il commence par copier des œuvres flamandes et hollandaises". Logique, son maître avait fait ses premiers pas en Flandre et était protégé à Paris par le flamand van der Meulen, peintre des batailles sous Louis XIV. Jean Baptiste Oudry est reçu à l'académie Saint Luc refondée quelques décennies plus tôt par Simon Vouet pour contrecarrer l'Académie royale de peinture et de sculpture. Il réalise pour cette occasion un Saint Jérôme, puis poursuit sa carrière avec quelques portraits. Mais il va trouver sa voie avec la nature morte, la postérité le plaçant néanmoins un ton en dessous de Chardin et la peinture d'animaux où, là, il devient la référence au XVIIIe siècle. L'huile sur toile en une, 113 x 88 cm, perdrix rouge, lapin, citrons, oranges, bouilloire, devait être présentée lors d'une vente à Drouot le 3 juillet 2019, par Leclere ovv, avec une estimation entre 100 000 et 150 000 €. Elle fut retirée quelques jours avant la vacation et je me demande si cela a un rapport avec le dépôt de bilan du commissaire priseur annoncé deux mois ...

Macron surfe sur les sondages

Par vendredi 3 avril 2020 Permalink 1

Depuis le mois de février, toutes les semaines, des sondages s'extasient sur la cote de popularité ou la cote de confiance d'Emmanuel Macron. Elle progresse tout le temps. C'est formidable pour lui. Au train où ça va, à l'automne, grâce au coronavirus, il aura créé l'unanimité autour de sa personne. C'est ainsi dans les régimes autoritaires. Le leader forcément charismatique est aimé de son peuple. Et quand quelques mauvais coucheurs rechignent, ils sont mis à l'index manu militari. Si les sondages disent vrai, les français sont encore plus des veaux que ce que pensait De Gaulle. Comment un régime qui a accumulé depuis le commencement de la crise sanitaire absolument tout ce qu'il ne fallait pas faire avec des prises de décisions souvent complètement débiles, peut-il comme ça forcer l'adhésion? C'est un mystère alors qu'on est l'un des pays les plus touchés par la maladie COVID-19. Est-ce que ce sont les images grotesques de déplacements de malades en TGV ou en avion qui séduisent? Parce que n'importe quelle personne de bon sens ferait venir le matériel vers les agonisants plutôt que l'inverse qui oblige à mobiliser un personnel médical très important. Mais c'est sûr de cette manière, les beaux reportages ...

Du déconfinement

Par jeudi 2 avril 2020 Permalink 1

Toute la presse s'épanche à propos du déconfinement. Le premier ministre a lancé le sujet cherchant à laisser entrevoir une lumière au bout du tunnel, comme on dit! Une petite lumière. Une veilleuse plutôt avec ce concept de déconfinement progressif. Il n'est pas question d'avoir confiance en l'intelligence de chacun pour autoriser une relative libre circulation. Non, personne ne semble croire en l'intelligence du peuple. Le peuple est par définition crétin pour ceux qui gouvernent actuellement. Il ne comprend que les attaques au porte-monnaie. Les amendes et plus elles sont lourdes mieux il obéit. (Je parle ici évidemment du peuple français pas de celui des banlieues qui se fiche des amendes qu'il ne paiera jamais sachant qu'il en sera exonéré après avoir été pleuré devant un juge ou une assistante sociale. Celui-là n'a du coup jamais été confiné. Certes, il est en train de remplir les hôpitaux mais comme tout lui est permis... Peut-être finira-t-il par s'auto-immuniser du covid-19? Voilà un cas pratique que la science devra étudier...) Non, la progressivité du déconfinement concerne les gens... normaux. Et pour eux, une hypothèse assez stigmatisante, ma foi, qui fait son chemin, est de laisser confiner les vieux ad vitam aeternam, c'est le ...

Le scandale des masques continue!

Par mercredi 1 avril 2020 Permalink 1

Alors qu'un pays comme l'Autriche donne un masque à chaque personne avant qu'elle entre dans un supermarché pour éviter ainsi la propagation du coronavirus, chez nous, la pénurie de cette protection élémentaire en cas d'épidémie fait que le gouvernement aux abois accepte tout et n'importe quoi qui peu de près ou de loin ressembler à un masque pourvu que la presse ne constate plus qu'il n'y en a pas assez. Pour pourvoir à ce besoin massif, le gouvernement s'est allègrement affranchi de la norme CE validant une fabrication de qualité. On n'est même plus dans l'histoire des masques FFP2 périmés depuis deux ans, on est dans une sorte de cynisme assez immonde qui voit nos dirigeants proposés à ceux qui se battent en première ligne des masques sans qualité! Si l'équipement des poilus était bien trop lourd en 1914, ils avaient, eux, au moins un casque à toute épreuve. Si on est en guerre, ce serait normal que le citoyen soit correctement équipé. Et je n'écris pas cela par négativité. L'Italie, l'Espagne et les Pays Bas ont pris le temps de réaliser des tests sur les masques qu'ils ont reçus de Chine. Et que croyez vous qu'ils ont constaté? L'étanchéité, une ...

Le confinement

Par mardi 31 mars 2020 Permalink 1

La deuxième quinzaine de confinement commence. L'impression que ce n'est pas près de finir, est partagée. Mais le raz-le-bol s'installe avec des airs politiques. La privation de liberté est petit à petit remise en cause. Les injonctions venues d'en haut perdent de leur force. A peine pour le moment. Presque imperceptiblement. Juste un état d'esprit qui évolue. Le bien fondé d'une explication qui perd de son pouvoir de conviction. Le "c'est pour votre bien, votre santé" devient un argumentaire plus fragile. Rien ne prouve que la pratique du confinement en Chine ait marché. Le pays est bouclé. Le nombre de victimes du covid-19 est totalement inconnu et difficile de croire que le virus a disparu comme par enchantement. L'exemple est bancale. Le problème est qu'il n'y a qu'un seul exemple de confinement soi-disant réussi; c'est celui-ci. Il n'y en a pas d'autres. Nulle part. Et nous, en Europe, on court derrière un groupe témoins chinois comme s'il était scientifiquement indiscutable alors qu'on ne sait que ce que veut bien nous en dire un pays totalitaire. C'est un peu fou. En Italie la mortalité ne cesse de croître. En Espagne pareil. En France pareil. Qu'est-ce que ce confinement qui ne sauve personne? Sa seule ...

Des masques à la chloroquine

Par lundi 30 mars 2020 Permalink 3

Attention, attention! vous allez voir ce que vous allez voir! On ne parle plus en millions, en dizaine de millions, en centaine de millions. Non c'est en milliard qu'il va y avoir des masques. Et là on applaudit bien fort. Bon, j'étais ce matin à la pharmacie, elle en avait tout juste pour le personnel hospitalier et encore; pourtant le patron est dégourdi... Mais, on verra cet été, sur la plage, on les attend, on y compte. Là tout le monde aura son masque et Sibeth nous expliquera comment le bien porter au milieu des vagues. D'ici là elle saura le mettre son masque, la petite Sibeth. Elle maîtrisera le geste technique. Pas facile le geste technique mais avec un milliard de masques, on peut en gâcher quelques uns, les déchirer, casser l'élastique ou le fil. Pas trop non plus. Va falloir t'y mettre Sibeth! Allons! Et tant pis pour le bronzage! La masque cet été, quand le gouvernement en aura fait rentrer plein, ce sera un must. Les rebeux avec leur burkini n'ont qu'à bien se tenir. Au mois d'août ce sera le masque, point barre. Le masque et le monokini, hein, pourquoi pas? Un joli bronzage pas trop ...

Jean-François Raffaëlli (1850-1924)

Par dimanche 29 mars 2020 Permalink 1

Jean François Raffaëlli est le prototype du petit maître particulièrement honoré de son vivant par la IIIe république et oublié après sa mort. Notre époque reconsidère son oeuvre de manière assez tonitruante, vous verrez quelques résultats. Si d'aucuns parlent de misérabilisme, en tout cas, son réalisme plait, à l'image de la littérature naturaliste de cette période. La peinture sur le vif de Raffaëlli le fait quitter son atelier d'Asnières pour le transformer en reporteur témoins de la vie parisienne des bourgeois, des chiffonniers et des rémouleurs, du boulevard des Italiens aux terrains vagues et aux "fortifs". Toute la vie de la Belle époque renaît devant ses tableaux qu'il est possible d'admirer par exemple sur les cimaises du musée d'Orsay ce qui contribue grandement à sa redécouverte. Il faut dire que la technique du peintre est excellente après avoir suivi l'enseignement de Jean-Léon Gérôme aux Beaux Arts de Paris. Si, dès 1870, Raffaëlli expose au Salon, 1884 est l'année où sa carrière démarre vraiment, un peu grâce à Degas qui lui permet de présenter ses œuvres aux cotés des impressionnistes. Alors le succès et la reconnaissance! Chevalier puis officier de la légion d'honneur, médaille d'or à l'exposition universelle de 1889, membre de ...

Coronavirus: Alsace, un drame français

Par samedi 28 mars 2020 Permalink 1

L'Alsace paie un lourd tribu au coronavirus. La situation est dramatique. Selon l'autorité sanitaire régionale, le nombre de décès dû au Covid-19 est passé à 580. 3292 patients gravement malades sont traités dans les hôpitaux, 701 d'entre eux doivent être ventilés artificiellement. Les services d'urgence reçoivent plus d'appels que jamais de personnes infectées. Comme pour des raisons incompréhensibles, les autorités sanitaires responsables se sont longtemps abstenues d'utiliser les cliniques privées pour soigner des patients, le service de secours de la Sécurité Civile France a organisé 55 vols de sauvetage pour transférer des malades des hôpitaux universitaires surchargés de Strasbourg, Colmar et Mulhouse vers d'autres régions du pays avec des lits de soins intensifs. Mais ça ne suffit pas. Désormais, il faut également envisager de transférer des patients gravement atteints vers de plus petits hôpitaux tels Zabern, Haguenau, Schlettstadt ou Sarrebourg. Si, pour le virus, les différences sociales n'ont pas cours, on voit par exemple, le député Les Républicains du Haut-Rhin, Jean-Luc Reitzer, lutté depuis des semaines contre une forme grave de Covid-19 avec un pronostic vital incertain, les médecins des hôpitaux alsaciens ne font, faute de place, pas de quartier avec les malades de plus de 75 ans. Sans matériel, ceux-ci ...