Bolsonaro, faire-valoir de Macron

Par samedi 24 août 2019 Permalink 1

C'est donc parce que Jair Bolsonaro, le président brésilien fraîchement élu, aurait menti sur ses engagements climatiques et serait dans le déni à propos du réchauffement de la planète qu'Emmanuel Macron s'oppose à l'accord UE - Mercosur en l'état. Cette anecdote est tragique et révélatrice si on considère ce traité comme le coup de grâce porté à la paysannerie française. Pendant qu'un véritable plan social discret mais radical est mis en place dans le secteur agricole tendant dans un premier temps à diviser par trois le nombre d'agriculteurs puis en supprimer encore et encore après cette première étape, tout en rejetant catégoriquement l'idée d'une autosuffisance alimentaire de la France qui témoignerait pourtant d'une vraie vue de long terme, la préoccupation du dirigeant français se porte sur la planète. Ses concitoyens ne l'intéressent décidément pas. Il se mobilise pour un événement dont personne ne sait en réalité les conséquences. Le politicien est dans l'illusionnisme, le virtuel pour ne pas remettre en cause son combat bien réel ultra libéral. Les brésiliens peuvent bien cultiver avec des OGM ou bourrer leurs bêtes d'antibiotiques, ça ne pose aucun problème à Macron. Mais qu'ils élisent un souverainiste à leur tête et notre dirigeant les met ...

L’Italie, un laboratoire

Par jeudi 22 août 2019 Permalink 1

L'Italie n'est plus très loin d'être un laboratoire pour une Europe alternative. Certes dans son régime parlementaire, les entourloupes sont toujours possibles. La plus plausible étant un mariage de la carpe et du lapin entre le parti 5 étoiles et le parti démocrate de Matteo Renzi. Ce dernier, une sorte de clone transalpin de notre Macron national et son parti de notre LREM national, très engagé dans cette éventuelle alliance qui ferait une majorité d'élus à la chambre, n'a pas hésité à déclarer qu'"il faut empêcher le retour aux urnes voulu par Matteo Salvini". La grande peur de ce "démocrate" est de laisser la parole au peuple vue que sa cote de popularité est catastrophique depuis son passage au poste de président du conseil d'où il a été éjecté suite à un référendum largement perdu. Chat échaudé craint l'eau froide!!! Salvini demande les pleins pouvoir aux italiens comme De Gaulle les avaient demandés en son temps aux français. Pour ça, il ne compte pas sur la classe politique italienne ou sur le président italien Segio Mattarella, un démocrate aussi et on sait ce que ça signifie, qui pousse pour la formation d'un nouveau gouvernement sans, évidemment, retour aux urnes. Bien ...

Zut, pas de canicule en août!

Par mardi 20 août 2019 Permalink 1

Les médias sont actuellement bien embêtés: le mois d'août n'a pas été particulièrement chaud, au contraire... La peur du temps qu'il fait, a du coup considérablement régressé. C'était pourtant bien parti entre fin juin et la mi juillet où trois, quatre jours de canicule furent mis en exergue autant que possible. A partir de + 30°, on peut commencer à causer! Et ça a causé dans la télé et dans la radio! Bouh, le gaz carbonique! Bouh, les diesels interdits de circulation! La fin du monde approche. Il n'y aura plus de neige nulle part, plus de glacier nulle part, plus d'ours blancs, non plus même si au dernier recensement ils n'ont jamais été si nombreux!!! Et les eaux vont monter, monter. Plus de plage nulle part... Certes ça fait bien trente ans qu'on nous dit qu'il y aura plus de plage et il y en a toujours... Et les pauvres du tiers monde? Engloutis par les eaux! Bons ils n'ont jamais été aussi riches au point de les appeler émergents mais ça craint quand même... Canicule en 2003 et vlan c'est reparti comme en 14, en 2019... Et il y en aura de plus en plus, vous verrez! Tremblez ...

La rentrée

Par lundi 19 août 2019 Permalink 1

Les chantiers pour la rentrée restent toujours les mêmes, vu que rien n'a été fait pour s'y atteler. Les fractures françaises sont béantes avec des inégalités de pouvoir d'achat monstrueuses comme jamais, avec le communautarisme religieux, avec l'abandon des territoires, avec des services publics en souffrance, avec le chômage remplacé par des stages (!), avec l'absence d'une vraie politique écologique pour le respect du monde animal et végétal, avec une Union Européenne déliquescente dans laquelle plus personne ne se retrouve. Nos dirigeants ne semblent avoir aucune solution à tout ça colmatant les brèches au fur et à mesure qu'elles apparaissent trop visiblement avec leur fameuse boite à outil faite de bouts de ficelle. Le macronisme est un conservatisme ultime avec la peur du peuple bien inscrit dans son ADN. Les privilégiés doivent absolument le rester et l'immense masse de ceux qui ne le sont pas doit se contenter de ce qui lui est laissé, le moins possible, juste assez pour essayer d'assurer la paix sociale. Le progressisme de Macron concerne sa classe de riches. Le "régressisme" est son credo pour les français parce que pour protéger son clan, pour assurer sa perpétuation, la seule issue est la résignation du peuple ...

Affaire conclue

Par samedi 17 août 2019 Permalink 4

Pour un week-end du 15 août, une fois n'est pas coutume, pas la peine de se prendre la tête et intéressons-nous à une émission de divertissement du service public appelée "Affaire conclue"! Le principe: 4 ou 5 professionnels antiquaires-brocanteurs plus ou moins toujours les mêmes, présents sur un plateau de télévision, achètent en enchérissant les uns sur les autres des objets proposés par des téléspectateurs, précédemment estimés par des commissaires priseurs. La présentatrice, Sophie Davant, genre MILF, pilier du petit écran, assume sa mission très décontractée, voire détachée, prenant parfois les candidats vendeurs un peu par dessus la jambe, n'hésitant pas non plus à assumer un certain snobisme dans ses goûts qui se révèlent au fur et à mesure des objets présentés. Les commissaires priseurs jouent le rôle d'experts qu'ils ne sont pas en réalité bien qu'évidemment ils voient passer pas mal de choses... Ils assument l'aspect instructif de l'émission. Les antiquaires brocanteurs ont un rôle clé puisqu'ils font du candidat une heureuse personne quand ils paient un bon prix ou un looser quand ça ne les intéresse pas. De toute manière, ils achètent pour revendre et ne donneront normalement pas le prix maximum. Ce qui est intéressant dans cette émission ...

Corrida à Bayonne

Par vendredi 16 août 2019 Permalink 6

Il semble que la présence à une corrida à Bayonne de deux ministres dont celui du bien être animal, Didier Guillaume, l'autre est une femme, Jacqueline Gourault (je ne sais s'il s'agit de sexisme, mais j'attends toujours et, à tort, je m'en rends compte, c'est évident, toujours plus de raison chez la femme!!!) agite le landerneau médiatique comme si ce gouvernement du fric par le fric n'avait pas déjà montré à plusieurs reprises son inintéret à l'égard de la cause animal. Pour ces gens les taureaux comme les loups ou les ours sont bons à abattre. S'ils se laissaient aller, ils participeraient en Afrique à quelques safaris pour exhiber leurs trophées d'animaux sauvages en voie d'extinction sur les murs de leur séjour. C'est bien le genre de ces friqués qui nous gouvernent, meprisant les animaux autant que le peuple. Leur dieu, c'est l'argent et pour en faire plus, plus vite, par exemple, Macron a refusé à ce qu'il y ait des caméras dans les abattoirs où l'infamie règne en maître sous prétexte de religion, mais aussi par connerie. Les mots pour nos dirigeants n'ont aucun sens. Bien être animal, c'est juste de la com', ça ne signifie rien de tangible ...

Un grand malheur

Par mardi 13 août 2019 Permalink 2

Les conditions historiques s'agglomèrent pour un grand malheur en occident et en particulier pour notre ex Europe judeo- chrétienne à l'agonie. Les milieux riches voient, dans les peuples laissés libres de leur choix, un risque aggravant, accélérant l'inéluctable décrépitude. Les milieux populaires sentent qu'à abandonner le pouvoir à une minorité privilégiée, celle-ci entraîne le monde vers le précipice. Les conditions économiques et financières se dégradent rapidement et la création monétaire qui a servi à mettre sous le couvercle la crise des supprime, est entrain de ne plus être d'aucune utilité en ne sachant venir à bout des disfonctionnements et des abus de richesse patents et injustifiés. L'ébauche d'effondrement des places boursières de l'annee dernière à l'air de vouloir se concrétiser cette année avec cette fois un indice qui n'était pas là il y a un an: la hausse de l'or. C'est l'ultime signe de pessimisme. Si les taux souverains négatifs sont le reflet d'une tragédie à venir, ils n'en restent pas moins la croyance qu'une certaine finance subsistera après le crac. La valeur de l'or reflète rien de moins que le danger de capitulation totale du système mondial. L'UE rajoute aux nuages noirs internationaux sa propre dépression politique. Ses institutions sont si ...

Salvini le facho

Par samedi 10 août 2019 Permalink 6

Concernant Salvini, le journal Le Monde qui aime à voir chez l'italien des accents fascistes, parle de coup de force quand l'homme politique espère convoquer ses compatriotes dans les urnes en octobre prochain. L'odieux veut rendre la parole au peuple sans changer le scrutin, sans redécoupage des circonscriptions comme les politiciens français aiment tant faire. Non. Juste voter. Comme ça. Quelle infamie! Mon dieu, c'est un illibéral! Avec Illibéral, on met dans le mot tout ce qu'on veut de négatif puisqu'il a été formé pour stigmatiser ce qui ne va pas dans le sens de la démocratie libérale chère à Bruxelles, une démocratie très libérale donc, dirigée par des gens sans légitimité démocratique avec le maintien d'élections surréalistes concernant des politiciens qui n'auront pas les moyens de diriger et ne servant à rien sinon à maintenir l'UE en l'état. Ça fonctionnait jusque là un peu partout grâce aux médias qui mettent au pilori toute idée déviante. Mais actuellement entre le royaume uni et l'Italie, la machine a des ratés mis avec raison sur le compte des réseaux sociaux qui sont le seul espace de liberté laissé " à l'insu du plein gré des elites" au citoyen. Ce n'est pas Macron ...

Les maires de France

Par vendredi 9 août 2019 Permalink 1

Ce soudain engouement pour les maires de France de la part de nos médias et nos politiques me semble bien suspect. Un pauvre homme probablement sincère est mort dans l'exercice de sa fonction et aucun mot d'apitoiement n'est suffisant pour plaindre l'ensemble des élus dont les qualités ne cessent d'être vantées. Ce décès finit par ressembler à unnpretexte, une bonne occasion et comme jamais rien n'est gratuit, quelques arrières pensées doivent motivées ces louanges. En vrac, il s'agit d'augmenter les émoluments des 36000 édiles pour que Macron répare ses phrases maladrooites avec l'argent de l'état sans que la population des gilets jaunes n'y voit trop à redire. Il s'agit de continuer de détruire les territoires tout en faisant preuve d'empathie à l'égard de leurs représentants pour avancer masqué. Il s'agit de redimensionner moralement, le statut d'élu du peuple complètement galvaudé de nos jours. Il s'agit de condamner la violence contre les dirigeants du pays à quelque niveau qu'ils soient (voir les permanences parlementaires ou Bejamin Griveaux). Il s'agit de redonner du lustre à une démocratie représentative de plus en plus contestée vu ce qu'elle est devenue. Il s'agit de faire croire au citoyen que nos institutions restent un rempart à l'extrémisme. ...