L’hystérisation du peuple

Par Lundi 16 juillet 2018 Permalink 1

L'hystérisation des populations françaises par les médias bat son plein avec la coupe du monde de foot. Les images de gens hurlant "Allez les bleus", "Allez les champions" ou que sais-je encore, agitant la tête et les bras comme des forcenés, déguisés en joueur de foot sont depuis hier la seule réalité nationale devant être diffusée. Qui n'est pas complètement décérébré n'est pas français, est l'impression donnée avec celle d'un melting pot sociétal simulant une homogénéité des citoyens unis dans la victoire. Nos élites, nos maîtres, nos dirigeants profitent du sport pour faire passer leur message: la France doit coûte que coûte rester un pays d'immigration, la preuve une équipe multiraciale gagne la coupe du monde. A cette équipe, bien sur, tout le monde a le devoir de s'identifier et plus le message est simpliste plus le nombres des individus le partageant sera grand. Tout slogan devient dépassé et la vue d'un loustic poussant juste quelques cris dans un micro tendu est suffisante. Le sport c'est physique. la joie c'est physique. D'aucuns grincheux  verront dans cet instant de soi-disant communion un moment où le pays se ridiculise dans les grandes largeurs mais l'éructation sauvage étant devenu un signe patriotique, éructons, éructons il ...

François Décorchemont (1880-1970)

Par Dimanche 15 juillet 2018 Permalink 1

François Décorchemont est une figure majeure des arts du feu de la première moitié du XXe siècle. Dans sa famille quatre générations d'artistes artisans sculpteurs l'avait précédé. Naturellement il intègre l'école des arts décoratifs où son père enseigne la sculpture. "Par nature et par gout, il se destinait à la peinture qu'il n'a jamais abandonné et en laquelle il avait foi. Toutefois sous l'impulsion de son père qui pensait obtenir des résultats pratiques et rémunérateurs, il suivit la voie où il s'est fait connaître" écrivait son épouse. Alors le verrier devint un véritable alchimiste de la couleur et traduit ses dons d'abord avec la grammaire naturaliste de l'art nouveau puis avec celle des lignes épurées de l'art déco. Si ses premières créations sont des grès, très vite François Décorchemont s'épanouit avec les pâtes de verre. Les ornements décoratifs sont originaux mais surtout l'artiste transformé en chimiste les décline plus ou moins épaisses, plus ou moins opaques et produit ainsi des pièces jouant merveilleusement avec la lumière. Avec un  tel pedigree, les petits objets de vitrine, signés Décorchemont, fabriqués en toutes petites séries, valent très chers. Le vase calice aux papillons, en une, de seulement 12,8 cm de hauteur, vendu chez Millon le 26 ...

Edouard Cortès (1882-1959)

Par Samedi 14 juillet 2018 Permalink 1

Les vibrants paysages de Paris ont fait la renommée du peintre Edouard Cortès. Une évaporation de l'eau venue de pavés mouillés, une brume qui se déchire, un soleil qu'on devine en train de percé font l'atmosphère des scènes de genre du peintre. Et c'est alors qu'Edouard Cortès séduit vraiment en prenant un quartier de la capitale dans l'instantanéité d'un passant qui traverse, d'une mère de famille qui flâne, d'une marchande de quatre saisons qui travaille, d'un fiacre se dirigeant vers sa destination. Le peintre nous fait ainsi revivre le Paris de la belle époque dans d'importantes compositions permettant à l'observateur de s'immerger dans un temps révolu avec une double nostalgie. Celle d'abord, particulière à cette fin du XIXe siècle, qui voit de nombreux intellectuels s'insurger contre le Paris né des travaux du baron Haussmann ayant fait disparaître en partie la ville médiévale trop souvent composée de ruelles sombres, d'artères sales et de coupe-gorges sordides pour voir naître ces avenues à l'unité architecturale qui fait son charme dorénavant. Un nostalgie d'aujourd'hui aussi où toute une vie bourgeoise du passé se dévoile dans une ambiance tellement plus douce que celle offerte maintenant qu'on ne peut que jalouser tous ces personnages amoureusement ébauchés par ...

Plateformes de débarquement, c’est pas gagné…

Par Vendredi 13 juillet 2018 Permalink 2

La réunion d'Innsbruck des ministres de l'intérieur de l'Union Européenne a démontré les tensions existantes entre les pays. Les commentaires complètement contradictoires à propos de cette journée qui devaient mettre en musique les décisions floues prises par les chefs d'état quelques jours auparavant témoignent à eux seuls de la discorde. Les aspects pratiques pour limiter le flux migratoires sont donc reportés pour le moment en septembre. L'histoire des plateformes de débarquement est particulièrement emblématique. Du coté de l'organisation européenne, le commissaire aux migrations Dimitris Avramopoulos s'énerve: "Est-ce que quelqu'un connaît des pays hors de l'Europe, dans la périphérie de l'Europe, qui seraient prêts à accueillir de tels camps ? Moi je n'en connais pas". Dans le même esprit, i.e. celui où rien n'est possible et cette fois en frôlant le point Godwin le ministre luxembourgeois s'est indigné en déclarant que l'idée de ces centres hors d'Europe "ne devrait pas être discutée entre des Européens civilisés". Ben voyons! Encore un monsieur pour qui la morale et les bons sentiments se situent au niveau de l'anéantissement des valeurs  judéo-chrétiennes ou gréco-romaines de l'Europe! Du coup, le Haut commissariat aux Nations Unies pour les Réfugiés et l'organisation internationale pour les migrations vont à la ...

L’accueil des afro musulmans

Par Jeudi 12 juillet 2018 Permalink 3

Les médias continuent à faire de la propagande en faveur de l'accueil des migrants afro musulmans sur le sol européen. Mentant éhontément sur les chiffres migratoires, il suffit de sortir dans la rue pour s'en convaincre, ils transforment le suicide culturel des européens en une valeur morale positive jetée à la tête des réticents comme si le sacrifice de nos traditions millénaires concomitamment à l'invasion actuelle était un gage de la grandeur de l'Europe! Notre déclin civilisationnel n'est pourtant rien d'autre qu'un terrible échec contrebalancé par la victoire de l'islam. Le bien pour un peuple, pour le peuple européen, n'est pas de s'éteindre. Des forces mortifères, des forces du mal, le guident depuis quelques décennies vers son extinction mais il semble actuellement qu'une pulsion de vie anime à nouveau le vieux continent. La réunion de ce jour des ministres de l'intérieur des pays de l'Union Européenne à Innsbruck va peut-être le démontrer. L'Autriche, présidant l'UE pendant 6 mois, souhaite qu'il ne soit plus possible dans l'avenir de déposer une demande d'asile sur le sol européen. Les candidats à la migration devront alors proposer leur dossier de leur pays d'origine ou d'un camps de réfugiés hors de l'Europe, ce qui limitera le ...

Sommet de l’OTAN

Par Mercredi 11 juillet 2018 Permalink 5

"Berlin, l'unique objet de mon ressentiment", s'écrie Donald Trump en arrivant au sommet de l'OTAN en paraphrasant Pierre Corneille. Bon d'accord, le président américain ne paraphrase peut-être pas un vers de la pièce Horace mais incontestablement il en a encore et toujours après l'Allemagne qui ne met au pot de l'organisation de l'Atlantique nord que 1,25% de son PIB alors qu'il est demandé aux membres de verser 2%. Et le chef d'état de faire un parallèle avec le comportement du pays dans la guerre commerciale qui l'oppose à Berlin: "Nous avons un énorme déficit commercial avec l'Allemagne, en plus elle paye bien moins qu'elle ne le devrait pour l'Otan et le secteur militaire. Très mauvais pour les USA. Ca va changer". Le machin que De Gaulle analysait déjà ainsi: "L'Europe ne pourra naître et se développer que lorsqu'elle sera affranchie de la tutelle américaine, ce mortifère convoi qu'est l'Otan, ce MACHIN inutile et oh, combien dangereux !!!", n'a plus guère de raison d'être. Le général le trouvait inutile à partir du moment où l'URSS s'était dotée de l'arme nucléaire, alors maintenant que les soviétiques ont disparu l'organisation ne fait qu’entraîner les alliés des américains dans des conflits qui ne les concernent ...

Après David Davis, Boris Johnson!

Par Mardi 10 juillet 2018 Permalink 3

Quand Boris Johnson déclare au moment de sa démission du poste de ministre des affaires étrangères du gouvernement britannique après celle de son collègue Davis que le Royaume Uni se dirige "vraiment vers le statut de colonie", comprendre colonie de l'Union Européenne bien sûr, d'autres brexiters soft posent ces questions, "Sommes-nous en train de quitter l'UE? Sommes-nous en train de reprendre le contrôle? Sortons-nous de l'union douanière et du marché unique? Allons-nous nous débarrasser de la libre circulation?". Et ils insinuent encore une réponse positive. Mais sans doute ne l'était-elle pas tant que cela puisque Theresa May qui a remanié immédiatement son gouvernement, reporte à la semaine prochaine les annonces sur le plan Brexit pour y apporter des modifications. Quoiqu'il en soit, il est évident qu'autour de la table des négociations, le coté anglais est en train de se montrer bien plus compréhensif à l'égard des positions européennes qu'il ne l'était avant. L’arithmétique parlementaire limite la liberté d'action des durs, aussi ceux-ci préfèrent-ils s'en aller. Petit à petit le résultat du vote au référendum sur l'appartenance du Royaume Uni à l'UE est détourné. Les plus réticents réclament de nouvelles élections pour valider le texte final du Brexit! Amis anglais vous voterez jusqu'à ce que ...

Le brexit en question avec David Davis

Par Lundi 9 juillet 2018 Permalink 3

Si le brexit part en lambeau, ses partisans ne désarment pas. Ainsi le ministre britannique, David Davis, qui a en charge la sortie du Royaume-Uni de l'Union Européenne, a démissionné cette nuit en considérant que le mandat donné par les électeurs au moment du référendum était bafoué. Bafoué parce que les négociateurs de l'UE imposent leur point de vue à Theresa May qui, petit à petit, renverse le résultat du référendum avec le soutien de l'organisation bruxelloise. Ainsi les tenants du brexit n'hésitent plus à dire que la soumission vis à vis de Bruxelles a remplacé les négociations. Concrètement, au cours des discussions  et des documents de travail rédigés, il y a une référence spécifique à la Cour européenne de justice qui laisse entendre que si les tribunaux ou le parlement britanniques s'écartent de ce qu'elle veut ou de ce que veut la Commission, des sanctions à l'encontre de la Grande Bretagne pourraient être prises. Les souverainistes sont vent debout et le chaos règne incontestablement au sein des instances dirigeantes londoniennes. L'alternative entre un brexit dur et une sortie concertée de l'UE prend un tour bien plus politicien que démocratique. Ceux qui veulent rompre catégoriquement avec l'UE viennent de tenter le tout pour ...

Ernest Chaplet (1835-1909)

Par Dimanche 8 juillet 2018 Permalink 1

En 1872, Ernest Chaplet invente à Bourg-La-Reine le décor à barbotine peint directement sur la terre cuite au pinceau avec un mélange d'argile liquide colorée, comme sur une toile. D'audacieux effets de matière avec des décors plus abstraits qu'avant naissent de cette technique. Cela n'empêche pas Ernest Chaplet, sculpteur et céramiste de s'intéresser en tant qu'artiste à tout ce qui repose sur la transformation d'une matière minérale par la chaleur comme bien sur aussi la porcelaine. En une, le délicat vase cylindrique, de sa production, de 30,8 cm de hauteur, est en porcelaine émaillée rouge flammé en 1886 et surémaillée vers 1891. Il  se vendit chez Tajan svv, le 22 mai 2014, 26 796 €. Si la marque de fabrique du céramiste a longtemps été un fameux grès brun brut comme cette jardinière, ci-dessous, sur table en bois et cuvelage métallique avec la marque en creux au chapelet ainsi que celle "H&C" de l'atelier Blomet, 86 x 55 x 34 cm, estimée dans une vente à Limoges en 2012 entre 6 000 et 8 000 € sans trouver preneur, Ernest Chaplet révolutionne aussi la spécialité avec des vases et des plats au décor japonisant qu'il réalise aux commandes de la manufacture d'Auteuil appartenant ...

La police a peur

Par Samedi 7 juillet 2018 Permalink 1

En effet, la police a peur. Oh! Non, elle n'a pas peur de mettre une contravention à l'automobiliste coupable de la moindre petite infraction. Là elle joue son rôle de percepteur avec la plus grande application. Oh! Certes la police continue à prendre soin de nos élus ne se déplaçant plus qu'avec un cortège de motards bloquant la circulation bien à l'avance et accentuant les embouteillages au plus grand mépris du citoyen. Oh! Non plus, elle ne s'effraie pas devant des manifestants implorant un peu de douceur sociale dans l'espoir de vivre presque aussi bien que leurs parents et les canalise avec cette rigueur qui permet à l'état de tenir. Si la police a peur, elle a peur de nos "chances pour la France", de cette diversité qui crée sur le territoire français des zones de non droit de plus en plus vastes. Alors la police s'engage dans ces lieux où petit à petit la charia remplace la loi de la république à reculons! A la différence de la police américaine, les hommes de terrain, ici, savent pertinemment qu'ils ne seront jamais soutenus ni par leur hiérarchie, ni par la justice en cas de problème. Ils se retrouvent dans des endroits ...