Yes, la meuf est dead!

Par Jeudi 3 août 2017 Permalink 1

5 mots: un article et un verbe en français, 2 mots en anglais, un mot en verlan

C’est vrai qu’on en a fait des tonnes sur la mort de Simone Veil. L’autre Simone avec un W, la philosophe qui a étudié la condition ouvrière en donnant de sa personne mériterait certainement plus le Panthéon. La modernité de cette juive alsacienne qui connut la faim, la fatigue, les rebuffades, l’oppression au travail, l’angoisse du chômage restera, alors que l’autre avec un simple V sera assez vite oubliée.

Une fois qu’on a dit ça, il n’en reste pas moins que Simone Veil n’est évidemment pas une simple « meuf »! La rabaisser ainsi montre deux choses de la part de Sibeth Ndiaye, conseillère presse de Macron. D’abord un désintérêt total vis à vis de l’histoire contemporaine française. Ensuite ce relent d’antisémitisme qu’on trouve dans toutes les banlieues d’immigration africaine au sens large, continental du mot.

Sibeth Ndiaye, issue par sa famille des classes dirigeantes du Sénégal, n’est pas le produit d’une intégration réussie mais celui de la mondialisation heureuse entre gens d’une même classe sociale. Pas de success story mais juste le passage des arcanes du gouvernement sénégalais à celles du gouvernement français. La fille de riche, imbue d’elle-même, se permet de prendre par dessus la jambe tout ce qui est profondément français sans le moindre sens du pays dans lequel elle vit désormais. Elle ne cherche pas à mieux le comprendre puisque son but est de le changer catégoriquement, de l’africaniser en laissant aux autochtones la portion congrue.

La réflexion de Sibeth Ndiaye dénote aussi l’animosité que l’islam cherche à répandre dans toutes les couches de l’immigration vis à vis des juifs. Elle est d’une certaine façon victime du bourrage de crâne antisémite qu’une religion combattante diffuse dans les banlieues. La meuf, la juive… La youpine! On a l’impression d’être un peu dans la même veine, celle de la haine, celle qui alimente la violence régulière contre une population qui a aidé à faire la grandeur de la France. On attend avec impatience de l’immigration actuelle qu’elle se comporte comme des juifs dans le pays qui les accueille.

« La meuf est dead » est typiquement un acte manqué du genre qui finit toujours par resurgir parce qu’on ne peut jamais faire complètement taire sa vraie personnalité.

Frédéric Le Quer