Vrais migrants ou 5e colonne?

Par Dimanche 16 août 2015 Permalink 21

Associations et médias officiels s’appitoient sur le sort des migrants arrivant en Europe. Un convoi de voitures venues d’Angleterre sous la direction d’une association britannique en faveur des réfugiés, a, par exemple, hier, apporté de la nourriture à ceux stationnés à Calais pour faire pression sur David Cameron afin qu’il ouvre plus largement ses frontières. La difficulté de franchir dorénavant la Manche entraîne une forte hausse des tarifs exigés par les passeurs, de 500 à 800 ou 900€ par camion ou jusqu’à 5000€ pour une solution alternative comme un Zodiac. Aussi demandent-ils de plus en plus souvent l’asile à la France, comme il leur est conseillé par l’état.

Quoiqu’il en soit, Calais n’est qu’une partie du problème et les centaines de milliers de personnes entrées en Europe par l’Italie, la Grèce ou les Balkans se sont, pour la majorité, éparpillés avant à travers le continent aidées par la mansuétude des autorités européennes. Si certains fuient effectivement les problèmes politico-économiques de leur pays d’origine, le risque de voir s’installer un nombre croissant d’espèces d’agents dormants de l’Etat Islamique attendant d’être réveillés est de moins en moins négligeable. D’ailleurs, les chefs du califat ne s’en cachent même pas! Des journaux comme The Thelegraph ou le Daily Mail relaient leurs intentions de faire entrer jusqu’à  sept cent mille de leurs combattants mélangés aux demandeurs d’asile pour frapper « psychologiquement » l’Europe.

L’exode récent des albanais du Kosovo vers l’Europe occidentale apparaît ainsi pour certains comme le transfert de membres de DAESH. Deux mille combattants seraient ainsi entrés dans l’UE. La BBC a relayé les dires d’un membre du gouvernement libyen affirmant que des djihadistes se faisaient passer pour de « simples » migrants illégaux afin d’entrer sur le continent européen. Les îles grecques sont actuellement submergés par l’afflux de syriens et d’irakiens; beaucoup se déclarent syriens sans l’être pour bénéficier du statut de réfugié. Avec ce premier mensonge, comment ne pas se poser des questions sur les véritables intentions d’une partie d’entre eux?

Alors que des associations de solidarité avec les migrants dénoncent « l’amalgame migrants-terroristes », le secrétaire général de l’OTAN avertit en revanche depuis le printemps dernier que des djihadistes se mélangent aux migrants. La sortie politique de Christian Estrosi à ce sujet, moquée par les médias, est donc absolument justifiée. D’ailleurs l’institution Européenne Frontex, chargée de la protection des frontières de l’espace Shengen, n’a plus de preuves à donner concernant son incurie! Il faut donc plus que jamais craindre la mise en place d’une cinquième colonne dont les citoyens ont tout à redouter.

Frédéric Le Quer