Voter pour un commencement de révolte

Par Dimanche 13 mars 2016 Permalink 11

Les peuples vont voter, ces temps-ci, en France, en Allemagne, à l’occasion des primaires américaines. Partout, de manière plus ou moins extravertie, gronde une révolte contre les gouvernants représentant le politiquement correct qui en dernier ressort n’est qu’un rejet de la destruction créatrice, n’est qu’un conservatisme sclérosant la vitalité des plus dynamiques pour sacraliser la fortune des plus riches.

Une économie qui favorise nettement la finance et les patrons des grandes entreprises, une immigration qui détruit l’unité nationale pour asseoir le pouvoir des caciques sur des peuples divisés sont les deux mamelles du totalitarisme actuel. L’épine qui n’a pas pu encore être ôtée, est le vote démocratique. Mais les incidents organisés dans les réunions des partis représentant le peuple , ceux qu’on taxe de populistes comme si c’était un gros mot ( voir article de 2014, http://politiqart.com/populisme/ ), sont les prémices d’une manœuvre insidieuse qui tend à aboutir à supprimer cette perte de temps qu’est le suffrage universel. Nos médias nous expliquerons un jour ou l’autre, ce n’est pas douteux, que les violences au moment des campagnes électorales (elles se multiplieront dans un futur proche, compte tenu de l’exaspération qui règne partout) sont trop dangereuses et que le mieux serait de trouver une solution pour éviter aux gens de voter, comme des sondages bidonnés par exemple… Ne levez pas les jeux au ciel! On y va surement.

En attendant, l’américain Donald Trump, vilipendé par le monde entier, continue de tracer son chemin parmi les électeurs,  malgré ses ignobles fils, heureux de massacrer des espèces animales protégées. Faute de grive, on mange du merle, alors Trump, pour rejeter les caciques, fera quand même l’affaire. Alternative für Deutschland récoltera ce dimanche dans seulement 3 Landers au moins un million de voix. Des honnêtes gens allemands, pas des nazis, ont peur pour leurs enfants. L’exemple français est là, horrible, effrayant prouvant l’échec de l’intégration quand le flux migratoire est trop grand. Enfin trois législatives partielles sur notre territoire affolent tant les chefs de parti qu’absolument personne n’a fait campagne! Les socialistes en capilotade, dissidents ou non, n’ont aucun rôle à jouer. Les Républicains tremblent de ne pas retrouver leurs députés avec un FN en embuscade, discret lui aussi mais plein d’espérance!

A tous ceux qui peuvent aller voter, déplacez- vous, ça ne durera pas!

Frédéric Le Quer