Vers la guerre

Par Lundi 1 août 2016 Permalink 2

Si on pense que l’histoire est un éternel recommencement, il est des parallèles avec le passé qui font peur car l’issue de ces moments fut la guerre.

Dans les années trente la montée d’Hitler au pouvoir se fit avec le consentement tacite des puissances occidentales obnubilées par la guerre, certes, mais incapables de prendre les bonnes décisions. Malgré les renseignements qui ne laissaient aucun doute sur ses intentions, les dirigeants français ou anglais essayèrent de composer, de s’accorder, sans tenir compte qu’en fait ils pliaient devant le dictateur élu démocratiquement. La collusion de l’église catholique et en particulier des jésuites avec le IIIe Reich en grande partie pour lutter contre le communisme entraîna les errements du Vatican bien trop proche des nazis.

Comment en regardant ce passé honteux ne pas voir que des dirigeants de la trempe de Chamberlain ou Daladier sont actuellement au pouvoir? Si la propagande demande aux citoyens de se tourner vers Poutine pour qu’ils ne voient rien, nos regards ne doivent-ils pas plutôt s’orienter vers Erdogan, la dangereuse tête de pont de l’islamisme en Europe. Merkel, Obama et les autres lui passent tout, faisant semblant de croire en la vaste blague de la démocratie turque. Pourtant lui ne cache rien comme Hitler en son temps. « Les femmes ne peuvent être l’égal des hommes » ou plus directement aux occidentaux « mêlez vous de vos affaires! » sont le genre de déclarations qu’il fait à voix haute.

Et l’église romaine de s’aplatir devant un islam conquérant qui ne cache pas non plus ses intentions. « Le ventre de nos femmes nous donnera la victoire » de Boumediene est clair et précis! L’invasion migratoire depuis deux ans n’est pas le fruit du hasard. Et pourtant en plus d’être soutenue par l’UE, elle est soutenue par la papauté tenue par un jésuite!

Nos reculs font le lit de nos adversaires. Les dirigeants occidentaux sont-ils si bêtes ou préparent-ils la guerre pour régler la crise économique de 2008? Le créditisme comme certains nomment la doctrine économique en vigueur avec ses QE impossibles à arrêter mènent à la catastrophe. La remilitarisation de nombreux pays aura forcément des conséquences. Le pire est à venir.

Frédéric Le Quer