Vel d’Hiv

Par Mardi 11 avril 2017 Permalink 3

Marine Le Pen est attaquée non pas pour avoir minimisé l’horreur de la rafle du Vel d’Hiv mais pour avoir dit que ce n’était pas la France qui était en cause. Le parti socialiste représenté dans la présidentielle par Macron et Hamon en profite pour jouer les oies blanches alors que son gouvernement vend la France à l’islam! Fillon et Mélenchon se délectent de la bourde. Cette approche de la candidate rend pourtant ainsi indirectement hommage aux gaullistes de Londres, aux résistants français de l’intérieur, aux anonymes français qui par leur courage ont aidé des juifs ou ont contré des nazis, à tous les français qui n’ont pas baissé la tête pendant l’occupation. Des fonctionnaires salauds ou simplement lâches ne font pas la France. Ils existent d’ailleurs toujours. Ce sont ces mêmes fonctionnaires qui, récemment dans un train, se sont barricadés et ont abandonné les passagers à leur bourreau terroriste islamiste. Le déshonneur d’une corporation n’est pas le déshonneur de la France.

Mais quand on s’appelle Le Pen, il y a des questions qu’il est stupide d’aborder. Les nombreuses assertions honteuses émises par le père disqualifient la fille. Son refus de l’invasion de la France par l’islam est pourtant garant de la sécurité des juifs dans notre pays. Mais même s’ils sont d’accord avec sa volonté d’empêcher l’immigration massive, ces derniers ne voteront pas pour elle.

Alors ce qu’elle vient de déclarer à propos du Vel d’Hiv est-il si grave? Probablement pas car les cris d’orfraie poussés par les professionnels de l’indignation exaspèrent les citoyens et peuvent remobiliser un électorat en sa faveur par réaction contre la bien pensance.

Frédéric Le Quer