Valence: la mystification gouvernementale continue

Par Lundi 4 janvier 2016 Permalink 2

L’interprétation du gouvernement concernant l’acte terroriste de Valence met en joie les réseaux sociaux. La dernière analyse qu’ils dévoilent avec ironie serait un problème de stationnement à proximité du lieu de culte pour le fidèle qui l’aurait suffisamment énervé pour qu’il s’en prenne aux militaires l’empêchant de se garer!

Ouf! Nul besoin de le déchoir de sa nationalité française! C’est un chauffard en colère! Chacun est soulagé de savoir que notre inamovible, bien qu’incompétent, ministre de l’intérieur n’a pas aggravé son déjà très lourd bilan. Au quatrième jour de 2016, l’islam reste un ami de la France et son idéologie n’a encore tué personne… Mais chaque jour passé sans incident est vécu comme une victoire sur la fatalité. Il n’est donc pas question qu’un maladroit benêt vienne interrompre bientôt deux mois entiers sans attentat. Les français doivent petit à petit se rassurer et se sentir, autant que faire se peut, en sécurité.

La lumière est donc mise sur un sympathique chanteur populaire tristement décédé et apparaissant, maintenant qu’il n’est plus, comme la pierre angulaire de l’identité française. A travers ses chansons, les médias font renaître une France qu’ils font semblant de croire toujours vivace. Cette nostalgie est bien curieuse de la part de groupes s’échinant à détruire une culture existant encore il y a quelques décennies, au profit d’un melting pot devenu une cocotte minute en cours d’explosion. Mais si l’actualité permet de jeter, ne serait-ce qu’un instant, une épaisse brume sur notre société et ses dérives, pourquoi s’en priver?

La semaine à venir va donc aussi mettre en exergue l’unité nationale au travers des commémorations des tueries de Charlie Hebdo et de l’hyper casher. Quel magnifique retournement sophistique! Ces actes qui ont souligné, avec une extrême violence, la crise civilisationnelle de notre pays sont récupérés pour servir d’outil à la propagande mondialiste et au mensonge sur la cohésion sociale! Mais nier les faits ne dure qu’un temps et le retour au réel n’en sera que plus saisissant.

Frédéric Le Quer