La France aux abois

Par Vendredi 7 août 2015 Permalink 26

Trois événements de l’actualité d’hier montrent à quel point la France ne tourne pas rond! La vente des navires à la Russie, la compromission de François Hollande avec le putschiste Al Sissi en Égypte, les boat people méditerranéens sont les symboles d’une diplomatie française perdue, incapable d’avoir une ligne de conduite raisonnable et laissant le pays ballotté par les vents de la mondialisation.

Avec Poutine, le gouvernement a, comme chacun sait, cédé aux angl0-saxons. La perte financière n’est pas très grande, quelques centaines de millions d’euros ne représentent  rien dans notre dette souveraine de plus en plus abyssale mais la perte de crédibilité est énorme! L’atlantisme de François Hollande est une catastrophe pour notre indépendance nationale et pour notre légitimité à être un interlocuteur alternatif digne de confiance vis à vis des pays émergents. Les russes, diabolisés à l’envi par les médias occidentaux, se sont montrés bon prince, grand seigneur même, en face d’un petit pays aux petits dirigeants en état d’asservissement vis à vis de l’Union Européenne commandée par les allemands et de l’Otan commandé par les américains.

Ces derniers ont remercié le président français en lui permettant de vendre à un pays en faillite des avions de combat dont personne ne voulait jusque là. Le financement viendra de l’Arabie Saoudite et des émirats, peu importe… Ce n’est pas très glorieux de jouer la caution internationale, morale d’un chef militaire mais avec le monde arabe les exigences fondent comme neige au soleil et du moment qu’un pays ne favorise pas le terrorisme islamique et n’envoie pas par milliers des immigrés clandestins en Europe, la plus grande mansuétude lui est accordée!

Pendant ce temps des migrants continuaient d’affluer sur les côtés italiennes. Si avant hier beaucoup mouraient, hier matin les occupants d’un vieux bateau de pêche surchargé étaient récupérés in extremis pour être emmenés en Europe. Dans trois ou quatre semaines, tous ces gens se retrouveront à Calais et la France désemparée finira par garder sur son territoire tous ceux qui ne réussiront pas à aller en Grande-Bretagne.

La politique française a perdu toute substance à l’internationale et parallèlement l’état se voit déposséder de son autorité dans une partie de son territoire dans laquelle la loi républicaine pénétre avec de plus en plus de difficulté. La boucle est en train de se boucler.

 

Frédéric Le Quer