Un MANET pour pas trop cher

Par Dimanche 28 juin 2015 Permalink 11

Avec environ 17 500 €, vous repartiez de la vente de la SVV  Tessier & Sarrou à Drouot le vendredi 26 juin avec le dessin d’Edouard Manet (1832-1883) photographié ci-contre. De provenance irréprochable dont la collection d’Eugène Blot, marchand, fondeur rue des Archives à Paris et ami de Camille Claudel, il s’agit, explique le catalogue, « d’une étude d’après le portrait de la fille de Rubens, dessin aux trois crayons conservé au musée du Louvre. Manet a pu voir ce dessin lors d’une de ses visites au cabinet des dessins du Louvre, ou en faire le croquis d’après une reproduction. » Cette feuille au crayon noir de 15,5 x 12,3 cm a, précise encore la notice, des « traces de colle dans les coins, quelques épidermures. »

Sans signature ni cachet de l’artiste, l’estimation ne dépassait pas 6 000 €. Evidemment le lot fit presque trois fois plus frais compris mais n’atteignit toutefois pas des sommets. Pourtant Edouard Manet est très rare à Drouot. Le commissaire priseur raconta même en salle qu’en quinze ans de carrière, jamais il n’avait eu à vendre un dessin ou une peinture du maître qui fut si admiré des Sisley, Monnet ou Renoir. C’est un téléphone qui remporta l’oeuvre contre le négoce en salle qui ne s’accrocha pas. Trop de petites choses pouvaient nuire à la revente et refroidir un éventuel client comme celles mentionnées plus haut (dessin réalisé à partir d’une oeuvre de Rubens, l’absence de signature ou l’état moyen).

Malgré tout c’est certainement une bonne acquisition qui a été réalisée par l’acheteur.

Frédéric Le Quer