Thomas de Maizière cherche à redresser la barre

Par Dimanche 8 novembre 2015 Permalink 3

Comme Angela Merkel, image ci contre, est de plus en plus dépassée par le problème des migrants, elle dramatise le sujet à outrance, telle cette phrase,  « l’Allemagne doit laisser ses frontières ouvertes afin d’éviter une guerre en Europe». Elle ne réussit en fait qu’à jeter sa population dans l’insécurité. Alors un homme apparaît sur la scène européenne, le ministre de l’intérieur Thomas de Maizière.

Cet allemand de l’ouest, dont les ancêtres protestants ont fui la France sous Louis XIV, tente actuellement par des déclarations toujours plus musclées de remettre de l’ordre dans le gouvernement de la chancelière. Ce fut d’abord aux afghans qu’il s’adressa au mois d’octobre pour leur signifier de rester chez eux et d’œuvrer au rétablissement de leur pays. Ils seraient par mois  une centaine de milliers à quitter leurs montagnes et quelques milliers arrivent en Allemagne au milieu du flux ininterrompu de syriens. Aujourd’hui c’est au tour des albanais d’être prévenus que l’Allemagne n’est pas une opportunité et qu’ils seront très vite rapatriés chez eux, même s’ils ont des qualifications professionnelles.

Le ministre de l’intérieur prend dorénavant le rôle du méchant vis à vis des immigrés et n’hésite pas à fustiger leur comportement qui heurte les habitudes germaniques et qui dénote un certain manque de reconnaissance vis à vis de la population. Les sondages sont de pire en pire pour Angela Merkel et les allemands se montrent de moins en moins accueillants. Ils vivent un choc entre la civilisation occidentale et la civilisation musulmane que nous connaissons bien mais qu’eux découvrent simplement. Alors Thomas de Maizière parle de faire changer la loi sur le regroupement familial, mais quelques heures plus tard le gouvernement, incapable de maîtriser le monstre engendré, fait marche arrière en s’apercevant qu’il n’a pas le soutien de son allié SPD.

La plus grande confusion règne en Allemagne. Le sens de l’ordre et des règles administratives de nos voisins d’outre Rhin n’a aucun impact sur les migrants et la situation devient catastrophique. Malgré l’intense propagande médiatique, le parti AFD (Alternative pour l’Allemagne) ne cesse de monter dans les sondages. Quant à Pegida qui officiellement  « s’oppose à l’islamisation de la société mais n’a rien contre les étrangers »il rassemble chaque semaine des milliers de personnes. Une manifestation à Calais prévue ce dimanche organisée par Pegida France a été interdite par la mairie. Chez nous, l’omerta resta la plus forte!

Frédéric Le Quer