Terra Nova et le gouvernement

Par Mercredi 18 novembre 2015 Permalink 1

Concernant la société française et l’immigration le gouvernement tire ses mesures des réflexions du think tank Terra Nova qui déclarait encore récemment, i.e. après les attentats de janvier, que  » les populations de culture musulmane, dans un registre civique, ont beaucoup apporté à la citoyenneté ». Il semble donc accorder le titre de bons citoyens à cette population dans son rôle concernant la vie politique grâce au lien social qu’elle permet de tisser!

Ce mensonge, dévoilé actuellement dans toute son ampleur, explique le drame vécu par les vrais bons citoyens victimes, non pas de toute la communauté musulmane, ça serait idiot, mais d’une partie d’entre elle. Le gouvernement, puisque à travers Terra Nova, c’est de lui qu’il s’agit,  appuie sa politique sur cette imposture qui fait que l’état n’est absolument pas préparé pour efficacement protéger les français alors que c’est son rôle principal. L’idéologie des dirigeants a tué et tuera parce qu’ils y trouvent leur compte électoralement et financièrement. L’islam ne crée du lien social qu’entre musulmans en excluant tous les autres et, quoiqu’en dise Terra Nova, n’a rien à voir avec la citoyenneté française. C’est pour cela que notre territoire se communautarise et se parcellise géographiquement.

Le gouvernement et la gauche dépendant du vote arabe pour se maintenir au pouvoir ne font pas appliquer la loi là où l’islam est majoritaire pour ne pas risquer de contrarier l’éventuel électeur. Il s’en suit des zones où les armes et la drogues s’échangent en toute liberté et où seul l’imam a gardé son autorité. La police, ne se sachant pas soutenu par sa hiérarchie, renonce à s’éloigner du commissariat et de la mairie. C’est typiquement le cas à St Denis où les véhicules de police ne circulent plus que sur les grands boulevards entourant l’hyper centre et n’osent plus s’aventurer dans des petites rues qui n’ont strictement rien à envier à la commune belge de Molenbeek. Ce qui se passe ce matin n’étonnera que les médias, cette ville étant devenue depuis longtemps une zone de non droit propice à l’extrémisme salafiste.

Les horribles attentats ne changeront pas la politique du gouvernement qui continue de parler d’état de droit là où ne règne plus que la charia. Il est dépassé et se cache derrière de laborieuses procédure de droit constitutionnel pour se dédouaner de son inefficacité. Des territoires entiers sont à reprendre alors que le pouvoir se contente de quelques coups qui n’ont pour effet que de rappeler la mythologie grecque et  l’Hydre de Lerne, la créature dont les têtes se régénèrent doublement lorsqu’elles sont tranchées en exhalant un dangereux poison.

Frédéric Le Quer