Taxe d’habitation

Par Mardi 18 juillet 2017 Permalink 2

Les représentants des collectivités locales s’agacent de la suppression de la taxe d’habitation. Il en va principalement de la survie des chères associations que les maires aiment à rétribuer de manière discrétionnaire en fonction du nombre de voix qu’elles leur apportent aux élections. Les médias appellent cela le lien social. Il s’agit par exemple d’un rapport de force entre élus et responsables associatifs poussant les édiles locales à s’assurer la paix civile dans les banlieues à risque en finançant les lieux de culte et les fêtes religieuses.

Emmanuel Macron dont la pensée ne s’énonce pas clairement et dont les mots pour la dire ne lui viennent pas aisément se retrouve engluer dans une promesse de campagne dont il ne veut pas se dédire. Aussi mal préparée que la taxe à 75% en 2012 de François Hollande pour les ménages les plus riches, elle apparaît avoir joué le même rôle. Alors que les discours du candidat président sonnait creux, que l’ennui commençait à poindre même chez ses meilleurs partisans, une inspiration subite lui vint: L’idée de Hollande était de faire payer les riches, l’idée de Macron est d’exonérer les pauvres, enfin les moyens. En effet sa mesure ne concerne pas 80% des foyers mais 40% vu que les autres 40% ne paient de toute façon déjà pas la taxe d’habitation.

Il est amusant de voir l’évolution intellectuelle en 5 ans. Faire payer les riches pour Macron qui leur prépare un merveilleux cadeau fiscal en exonérant leur patrimoine mobilier du calcul de l’isf est inconcevable (le patrimoine mobilier représente pour les plus riches le gros de leurs avoirs). Pour pouvoir fortement favoriser les privilégiés sans trop avoir l’air de faire une politique injuste, on donne quelques miettes aux ménages moyens avec ce petit cadeau fiscal. Qu’ils ne rêvent pas trop néanmoins! La taxe pour les ordures ménagères n’a pas fini d’augmenter!

La politique fiscale pour le moment est dans un flou artistique. Il y a donc forcément un loup comme dirait Martine Aubry. Qui va payer, renflouer les caisses de l’état? On compte sur Draghi? Les allemands vont encore être cocufiés? Non. La politique d’Emmanuel Macron, sauf un illusoire retournement de la conjoncture économique internationale, est de faire payer le peuple français. L’UE l’exige et in fine l’obtiendra car le nouveau président a été soutenu pour ça par les caciques. Aucune contrepartie et surtout pas une once de souveraineté nationale en plus. Les français ne seront pas rasés gratis, ils seront tondus!

Frédéric Le Quer