Takis (né en 1925)

Par Samedi 16 septembre 2017 Permalink 1

Grand rénovateur de la sculpture du XXe siècle, Panayotis Vassilakis, alias Takis, est un artiste grec travaillant aussi en France où il arrive en 1954, qui s’attache à simplifier les formes à la façon de Brancusi, à les étirer à la manière de Giacometti. Dès 1955 il crée ses fameux signaux lumineux qui lui valent sa renommée internationale. Les habitués du quartier de La Défense à l’ouest de Paris connaissent son installation de 1988, appelée « Le bassin », faite de 49 tiges métalliques, d’une hauteur variant entre 3,5 et 9 m. Leurs extrémités sont munies de formes géométriques colorées et de feux clignotants de couleurs diverses.

Cette veine, caractéristique du travail de Takis, se retrouve fréquemment en salle des ventes comme le signal lumineux en une composé de deux yeux, bleu et rouge, sur une tige métallique qui pour une hauteur de 227 cm fut vendu environ 8000 € frais compris chez Cannes enchères svv le 12 juillet 2014 et qu’on retrouvait cet été, le 25 juin, haut cette fois de 178 cm à Chatou chez scp Vincent Dragon avec une estimation entre 6000 et 8000 €.

En 1993 au musée du Jeu de Paume et en 2015 au Palais de Tokyo, les visiteurs ont pu découvrir les recherches du sculpteur et plasticien grec spécialisé dans l’art cinétique et la mise en scène des forces magnétiques. Les habitués de l’hotel Lutetia se rappellent peut-être aussi qu’avant sa rénovation, celui-ci présentait cette « Fleur cosmique » ci-dessous de 1989, bronze, fer et laiton, H 235 cm qui s’illumina chez Pierre Bergé svv le 19 mai 2014 pour la somme de 38 640 €.SAM_4393

Pour finir, signalons ce « Mobil signal » de Takis, ci-dessous, qui trouva preneur le 20 septembre 2014 chez Pousse-Cornet svv à Orléans pour 14 400 €.SAM_4394

Frédéric Le Quer