Science po, hijab et propagande de guerre

Par Jeudi 21 avril 2016 Permalink 1

Science Po, la célèbre école, a vu ses étudiantes musulmanes organiser une journée pour le port du voile islamique, le hijab day! Elles tentaient d’inciter les autres filles à mettre un foulard au sein de l’établissement. Le journal Le Monde constate que « peu d’élèves ont finalement joué le jeu. »

« Joué le jeu »!  Comment ce journal national peut-il parler de « jeu »? L’inconséquence du terme montre à quel point les médias officiels sont perdus dans les manœuvres stratégiques des organisations confessionnelles tendant petit à petit à faire de la France une terre d’islam pour ainsi soumettre les non musulmans à des règles instaurant en France la dhimmitude avec des conditions sociales et juridiques aboutissant à imposer à tous des modes de vie islamique. Cela commence par une simple journée, vue comme une sorte de blague, de déguisement pour insinuer dans les esprits une façon d’être totalement à l’encontre de nos mœurs. Si personne ne la relève, ne la critique avec virulence, une autre journée sera rajoutée dans l’année, ailleurs dans d’autres écoles ou dans de grandes entreprises voire à la télévision. Et puis, à Science Po, certaines matières nouvelles seront proposées  de manière optionnelle mais traitées théologiquement. Et, si elles sont traitées à Science Po, c’est qu’elle peuvent bien être étudiées au lycée, etc, etc…

Ainsi progresse l’islam, par petites touches, par infiltrations multiples, recul tactique quand s’instaure une opposition, puis contournement de l’obstacle pour obtenir des avancées significatives et des retraits en rase campagne de notre laïcité. Plus de porc dans les cantines scolaires ou d’entreprise. Plus de piscine à l’école avec les filles et les garçons. Des mains qui ne se tendent plus entre les deux sexes pour se saluer. Des écoles coraniques partout. Ou simplement la mixité dans les groupes quels qu’ils soient qui devient de plus en plus difficile à faire admettre.

Le « hijab day », l’anglicisme est révélateur de la tentative de banalisation, fut donc un échec. Pas grave, les musulmanes trouveront autre chose pour faire avancer le prosélytisme religieux. Si cette façon de recruter des fidèles, des idiots utiles, ne marche pas, on en cherchera une autre. C’est une propagande de guerre qui est mise en place: Voyez comme les autres nous stigmatisent! Ce sont eux les responsables! Voyez comme nous défendons une cause noble, celle  d’être autorisé à vivre en fonction de nos croyances! Voyez comme les intellectuels de science po sont avec nous (là ça n’a pas marché)! On reconnaîtra les manières des régimes totalitaires; il n’existe d’ailleurs que ceux-là dans le monde islamique!

Frédéric Le Quer