Schengen ou la protection des criminels

Par Lundi 24 août 2015 Permalink 40

Allemagne, Autriche, Espagne, France, Belgique et puis la Turquie avec peut-être après la Syrie… Le marocain, Ayoub El Khazzani qui vient de s’illustrer dans le Thalys est un grand voyageur! En Europe cette liberté de mouvement lui est offerte dès qu’il pénètre dans l’espace Schengen composé de 26 états.

Cet homme a donc fait absolument ce qu’il voulait grâce à la liberté de circulation totale obtenue avec l’élimination des contrôles frontaliers entre les membres de l’espace Schengen. L’attitude de l’Espagne est-elle contestable vis à vis du terroriste car trop laxiste ou celle de la Belgique ou celle de la France en sous estimant sa dangerosité? C’est un écheveau impossible à démêler dans les méandres de toutes ces administrations. Quoiqu’il en soit cette situation désarme les états sans renforcer une quelconque instance supra nationale et fait le lit des criminels de tout poil et en particulier des terroristes islamiques qui vont et viennent au milieu de trois cent millions d’habitants devenant des cibles potentielles faciles. Personne ne contrôle plus personne, l’angélisme prédomine de peur de passer pour islamophobe et la sécurité des citoyens n’est pas prise en compte. N’importe quel voyageur venu d’Afrique, d’Asie ou d’Amérique voyage aussi librement qu’un européen dans cet espace et indéniablement certains constituent un danger pour la population.

Mais cet aspect de la situation n’est peut -être qu’une broutille au regard des centaines de migrants arrivant chaque jour en Grèce ou en Italie qui s’évaporent dans la nature une fois avoir mis le pied en Europe. La Libye, bien sûr, mais aussi la Turquie laissent passer qui le souhaite sans la moindre opposition trop heureux des difficultés qui en résultent pour l’Europe. Le continent est dépassée et n’a plus la maîtrise de son territoire. Seule la chance évite pour le moment le massacre la plupart du temps et les dirigeants se raccrochent aux branches en cherchant à recueillir un peu de la popularité de ceux qui par hasard étaient là et ce sont bien comportés. Alors rien de tel que la distribution de médailles pour faire oublier leur inaction criminelle résultant simplement de leur incompétence.

Si on ajoute à tous ces maux le problème économique des travailleurs détachés facilité par l’espace Schengen qui favorise le dumping social et permet à des entreprises étrangères de concurrencer les françaises sans subir les mêmes règles, chacun comprend qu’il est grand temps de revenir à une situation simplement logique où chaque pays contrôle à ses frontières  avec des lois pour protéger les honnêtes gens et non plus les criminels.

Frédéric Le Quer