référendums et élections truqués

Par Lundi 7 novembre 2016 Permalink 3

Le slogan « élections piège à cons » n’a jamais été aussi d’actualité. Les référendums deviennent de vastes plaisanteries. Les présidentielles américaines tournent à la farce menée par le FBI qui ne sait plus trop comment se comporter.

Hier, dimanche, Theresa May suppliait les parlementaires britanniques de bien vouloir respecter un scrutin démocratique entaché d’aucune illégalité. Ces quelques centaines d’individus sont dans les starting-blocks pour contrecarrer ce que des millions d’électeurs ont choisi. Le Brexit, malgré le référendum n’est plus du tout une évidence depuis que la Haute Cour présidée par trois juges à la carrière très pro européenne ont remis en cause avec beaucoup de partialité, la volonté du peuple de sa gracieuse majesté.

Concernant toujours la démocratie directe, les hollandais particulièrement intéressés par le CETA, cet accord de libre échange entre l’UE et le Canada dont en France on parle le moins possible, sont sur le point d’avoir les signatures nécessaires pour organiser un référendum qui impliquerait la population dans la ratification du texte. Qu’à cela ne tienne! Une entrée en application du CETA est prévue quoiqu’il advienne au début de l’année prochaine. Elle serait provisoire d’après Bruxelles dans l’attente de la décision des parlementaires ou des citoyens de chaque pays… Mais concrètement, les décisions de l’Union Européenne de plus en plus illégitimes se passent désormais de l’accord des ressortissants des états la composant pour entrer en vigueur.

Le grand cirque des élections américaines continue avec comme arbitre des élégances le FBI. La dislocation du consensus national sur l’idée de ce que doit être l’Amérique, peut, à n’en pas douter, aboutir à la guerre civile. La victoire de Trump eut été acclamée par tous les démondialistes, ceux qui ont dit oui au Brexit, ceux qui veulent un référendum en Hollande, ceux qui voteront Marine Le Pen l’année prochaine, ceux qui diront non à Renzi ou encore ceux qui voteront Norbert Hofer en Autiche. Mais ce ne sont pas eux qui tiennent les rênes. Aux Etats-Unis, le FBI se soumet au deep state, rentre dans le rang et signe un blanc-seing à Hillary Clinton. Les pressions doivent être à l’égal de la panique à bord chez les « élites » américaines.

La manipulation, partout, bat son plein de moins en moins subtile, de plus en plus visible. Soit les peuples plient l’échine, soit ils se révoltent. La décision doit être prise maintenant.

Frédéric Le Quer