Récupération politique

Par Vendredi 27 novembre 2015 Permalink 4

Après les attentats du 13 novembre, les plus sincères condoléances du chef d’état ne suffisent pas et prennent une allure de récupération politique. Les minutes de silence à répétition qui ne feront pas revivre ceux qui sont morts ou recouvrer une vie normale à ceux qui seront handicapés le restant de leurs jours, sont une réaction bien convenue au regard des drames multiples engendrés par le terrorisme islamique. Quant au drapeau bleu, blanc, rouge aux fenêtres, idée qui, on l’imagine, a du faire l’objet de multiples réunions, contre réunions, hésitations, appel à de multiples communicants plus ou moins inspirés, de secrets sondages élyséens pour savoir si le « concept » plairait, il revient à donner quitus des manquements scandaleux et du laxisme criminel du gouvernement et du président de la république, François Hollande.

Aucune réaction ne pouvait être la bonne à partir du moment où aucune mesure forte n’avait été prise depuis le 11 janvier. La seule attitude digne était la démission du gouvernement. Elle n’aurait rien eu de courageux ou de glorieux mais elle aurait sanctionné les incapacités diverses de ces gens au pouvoir qui loin d’être au service de l’état, s’en servent éhontément. A leur niveau aussi les attentats auraient bousculé leur chère carrière politique et il eut été bienséant qu’ils en subissent un tout petit peu les conséquences. Mais c’était encore trop demander. A la place de prendre leurs responsabilités, ils sont depuis quinze jours dans le compassionnel larmoyant qui écœure les citoyens qui n’ont pas encore perdu complètement le sens de la décence. ça pleurniche, ça pose des fleurs à droite à gauche, ça se déplace à travers le monde pour rien ou pour faire pitié, bref ça fait semblant, c’est la comédie humaine jouée par de mauvais acteurs.

Ce matin, aux Invalides, ne doutons pas que les mots choisis pour leur sonorité entre on ne sait combien de collaborateurs obnubilés par la forme, seront touchants et que les trémolos dans la voix de François Hollande émouvront les midinettes. Mais on sera en plein dans l’impudeur et, la récupération politique, dans cette période où la campagne pour les présidentielles a déjà commencé, marquera ignominieusement cette triste cérémonie. Se lamenter est devenu la réponse aux atrocités depuis le slogan publicitaire « je suis Charlie ». Mais la seule réaction quelques temps encore envisageable pour les français avant qu’ils ne soient définitivement submergés, devrait être de combattre l’immigration, les étrangers vivant sur notre sol qui ne nous aiment pas et ces français devenus français par la force de la loi du sol prêts à tout pour détruire l’état. Mais les dirigeants préfèrent jeter des bombes à des milliers de kilomètres d’ici sur des populations qui nous haïront plus tard avec raison. Tout est lamentable dans cette histoire.

Frédéric Le Quer