Prévisions 2016

Par Lundi 28 décembre 2015 Permalink 7

Les prévisions concernant l’année 2016 se veulent en général plus discrètes que l’année dernière. Evidemment le sentiment de l’OCDE ou de Goldman Sachs est plutôt positif comme chaque année, vu que le premier ne se rend compte jamais de rien et que le second ne dévoilera jamais ce qu’il sait vraiment. Donc pour eux, RAS économiquement parlant.

Nous nous étions faits l’écho dans l’article intitulé « Apocalypse 2015″  du 9 décembre 2014 de différentes alertes émises sur l’€, l’Italie, une éventuelle entrée en récession des USA ou la contamination de la crise des émergents sur les pays occidentaux. On pourrait faire rouler ces craintes sur 2016 puisque elles restent en suspend. Loin d’être invraisemblables, elles prennent même de la consistance au fil du temps, étant donné que ces différentes situations ne cessent de se dégrader. Les matières premières en dégringolant avec constance pèsent dramatiquement sur les pays producteurs. Les USA sont en train d’être pris en ciseaux entre la baisse de leur croissance et la hausse de leur taux directeur. L’€ tangue mais ne rompt pas alors que la disparité entre les économies de la zone s’accentuent. Le premier ministre italien, Mattéo Renzi, est quant à lui soutenu à bout de bras par l’Union Européenne qui lui laisse creuser inexorablement la dette du pays pour obtenir quelques pauvres résultats concernant sa croissance.

Avec l’article « Attentats » du 22 décembre 2014, le timing que nous subodorions s’est révélé bien plus juste et nous concluions ainsi: « Tours et Dijon viennent de subir chacun une escarmouche. Des échauffourées plus redoutables sont à craindre de la part d’exaltés se considérant comme des combattants. »  Le flux migratoire depuis le printemps, à aucun moment envisagé dans toutes les prévisions lues il y a un an alors que les instances dirigeantes européennes devaient certainement être au courant de ce qui allait arriver, suggère la continuation des « horreurs » cette fois partout en Europe de l’ouest et du nord, l’Europe centrale ayant décidée de se protéger envers et contre tout.

Indéniablement rien ne va sur la scène mondiale. Cependant dès que des groupes, des partis, des individus éclairés remettent en cause le sens des politiques choisies, ils sont voués aux gémonies et il leur est quasiment interdit de défiler leurs arguments dans de grands médias à la ligne éditoriale dorénavant complètement uniformisée. On, avec une grande majuscule, On mène les populations vers la misère et le chaos et celles-ci doivent s’y laisser conduire comme des moutons. La plus belle des prévisions pour 2016 serait de déclarer que tout est prêt pour que les gens relèvent enfin la tête et se révoltent. Mais pas d’illusion! L’année verra la continuation de l’effondrement généralisé.

Frédéric Le Quer