Présidentielle: les duels se précisent

Par Mardi 4 avril 2017 Permalink 3

Les sondeurs proposent actuellement trois duels pour la présidentielle en fonction des intentions de vote.

-Emmanuel Macron contre Marine Le Pen.
-François Fillon contre Jean-Luc Mélenchon.
-Benoit Hamon contre Nicolas Dupont-Aignan.

Pour faire simple, la première colonne est celle des mondialistes, la seconde des souverainistes.

On reconnait les premiers en constatant que Macron, Fillon et Hamon sont, tous les trois, allés faire allégeance à l’Allemagne. A chaque fois un certain ridicule a émaillé le voyage car cette dépendance voulue à ce grand pays est proprement scandaleuse. D’ailleurs cette mystique du couple franco-allemand n’est bonne qu’en France. Elle avait certes un sens avant la réunification, quand la capitale germanique était Bonn. L’Allemagne réunifiée se tourne maintenant vers sa zone d’influence historique. Les leaders français (Maron, Fillon, Hamon) qui n’ont pas compris ce changement géo-politique s’enlisent dans des déclarations qui placent la France sous tutelle. Macron, Fillon, Hamon croient se donner une stature internationale de cette manière. Ils ont surtout l’air de « petits télégraphistes »!

La seconde colonne croit en l’indépendance de la France. Tous les trois aiment à citer De Gaulle même si Dupont-Aignan est le seul véritable gaulliste. Ils font le pari qu’une France qui reprendrait son destin en main serait plus forte que celle qui dorénavant abandonne sa souveraineté aux fonctionnaires de l’Union Européenne. C’est audacieux et c’est ce qui effraie les électeurs. Les citoyens sont si protégés par l’état qu’ils n’imaginent pas leur pays sans l’illusoire protection de l’Union Européenne! Ils ne croient plus en eux, en leur capacité de faire peuple.

Si les électeurs réagissent au cours de cette présidentielle, et c’est possible, leur vote tendra à arracher leurS chaines. Mais s’ils se foutent de leur pays, de son histoire, les français resteront les otages des nations comme l’Allemagne qui gardent elles la tête haute, imposent leurs vues et asservissent ceux qui ne se respectent plus.

Frédéric Le Quer