Poutine Hollande

Par Lundi 10 octobre 2016 Permalink 4

« Vous n’avez plus aucun autre choix, si ce n’est le fait d’abattre les avions russes et là vous allez tout bonnement déclencher une nouvelle guerre mondiale. Si la France, la Grande Bretagne et les Etats Unis veulent la guerre, ils l’auront ». Ainsi parla Poutine à Hollande.

François Hollande, le président français aux 12% d’opinions favorables dans son propre pays, se retrouve donc en première ligne, jeté là par les anglo-saxons lui laissant prendre les mauvais coups, pour affronter une personnalité dont l’aura dépasse largement les frontières de la Russie. En défendant à tout prix la mauvaise cause des occidentaux, celle qui fabrique les terroristes islamistes, notre dirigeant s’est crispé. Il faut se méfier: comme tous les faibles, il croit fort de paraître intransigeant, quitte à emporter le monde dans une effroyable guerre.

Pour tous les citoyens français, naît alors un cas de conscience. Nos chefs aveuglément alignés sur la politique de Barak Obama qui d’ailleurs ne correspond surement pas à l’état d’esprit de l’américain de base, se retrouvent coupés de leur peuple. Les citoyens français sont à mille lieux de désirer faire la guerre contre les russes, sont d’ailleurs le plus souvent à mille lieux de vouloir déboulonner Bashar el Assad dont on sent bien qu’il est après Saddam Hussein et Mouammar Khadafi, un fusible servant à masquer l’incurie des politiques économiques occidentales. Les crises financières se résolvent avec la guerre et il faut craindre que celle que l’on connait ne fasse pas exception.

Quelles sont en France aujourd’hui les jeunes qui iront tirer sur les soldats de Vladimir Poutine? A part éventuellement des sunnites issus de l’immigration, aucun ne peut véritablement se sentir concerné par les cingleries de François Hollande, de Jean-Marc Ayrault (Ayrault, rien que d’écrire son nom dans une telle affaire, c’est surréaliste!) et leurs acolytes. Nos élites déconsidérées cherchent à entraîner une nation dans l’horreur d’une guerre. Cette attitude méprisable mérite à elle seule qu’ils soient chassés au plus vite du pouvoir.

Frédéric Le Quer