Porcelaine Yuan

Par Dimanche 19 février 2017 Permalink 1

La porcelaine bleu-blanc d’époque Yuan, dynastie mongole qui dirigea l’empire entre 1260 et 1368, figure parmi les objets d’art chinois les plus convoités par les collectionneurs qui dépensent pour elle parfois des millions d’euros. En effet le développement de ces pièces est à son paroxysme à cette époque suite à l’influence des potiers persans. Ensuite les potiers chinois atteignent de leur côté, une maîtrise totale dans l’utilisation du bleu de cobalt. En retour les marchands arabes diffuse leur production au moyen-orient pour les sultans ottomans et les princes persans. La mondialisation bat son plein!

La Gazette Drouot nous décrit la technique utilisée en ces termes: « Sur un corps blanc à base d’engobe kaolinique » (le kaolin est essentiel pour la porcelaine dure) « est déposé au pinceau, sans aucun repentir possible, un décor à base de cobalt, potasse, borax, mélasse de raisin et quartz en poudre. Il est ensuite recouvert et cuit à grand feu, à près de 1300 degrés, révélant des couleurs d’une brillance exceptionnelle ». La mode pour ces pièces aux couleurs nettes et contrastées grâce au savoir-faire des céramistes est telle qu’elle en fait oublier les traditionnels céladons (porcelaines vertes). Sous les Ming, les mines de cobalt découvertes accentueront la diffusion de la porcelaine bleu-blanc à travers l’empire.

Les deux plats ci-dessous ont en bordure un décor de losange et de rinceaux feuillagés. Le premier, 46 cm avec au milieu un qilin (sorte de licorne) fit chez Palais svv à St Etienne le 20 juin 2013 60 000 €. Le second 32,5 cm chez Audap-Mirebeau à Drouot avec au milieu un paon fut prisé le 12 mai 2015 81 770 €.SAM_3039SAM_3041

La jarre de forme octogonale et balustre en une, d’époque Yuan, h. 35 cm, se vendit frais compris chez Giffard svv à Dieppe le 26 janvier 2014 275 540 €.

Frédéric Le Quer