Politiquement correct

Par Samedi 9 janvier 2016 Permalink 5

Le politiquement correct est un angle de vue curieux, concernant le traitement de l’actualité, niant les difficultés des uns pour pleurer sur celles des autres. Les camps sont toujours les mêmes. L’auto dénigrement est un must. L’autre possibilité est sinon de faire silence sur les informations dérangeantes. Quelques faits divers, depuis le début de l’année, relevés pour partie sur le site http://civilwarineurope.com/ qui relaie les articles de journaux de langue française, n’ont pas eu l’honneur des médias  meanstream.

Mais commençons par le dernier en date avec Sud Ouest qui relate l’agression au couteau à La Rochelle d’un prof de sport par un gamin de douze ans en djellaba! L’enseignant s’est planqué derrière la table de ping pong en criant au secours… Il est bien triste de voir ce jeune issu d’une famille en difficulté (Le Parisien) être obligé de manifester ainsi son mal-être. Incompris par ses enseignants, il a incontestablement été poussé à bout!

Avant hier à Calais, entre 21h45 et 3h du matin des migrants se sont battus contre la police. Il faut comprendre que ces hommes jeunes qui ne font rien de leur journée n’ont pas envie d’aller se coucher le soir et ont le besoin de se dépenser physiquement. Rien de tel que quelques jets de palette sur des voitures et quelques courses éperdues derrière des crs pour trouver après le sommeil!

La Belgique va instaurer des cours de respect de la femme pour les migrants. C’est toute la culture musulmane que le pays bafoue ainsi. Espérons que quand le gouvernement s’en rendra compte, il fera marche arrière en s’excusant vis à vis de ses hôtes.

La villa résidentielle occupée par les migrants à Pavie (Italie) n’a pas l’heur de leur plaire. En effet aucun personnel de maison n’a été mis à leur disposition et cette négligence impardonnable les a poussés à commettre mercredi dernier quelques voies de faits à travers la ville pour faire connaitre leurs revendications. Ils n’en seraient évidemment pas arrivés là si dès le départ, ils avaient été reçus correctement.

Podemos, le grand parti espagnol aimé de Jean-Luc Mélenchon, veut demander pardon à l’Islam pour la reconquête de l’Andalousie par son pays il y a 524 années. Il n’y a rien à rajouter!

En Suisse, les autorités sont bien maladroites en laissant cohabiter afghans et nigérians. Résultat, dans la petite ville de Thoune, sans tenir compte qu’ils n’étaient pas chez eux, les migrants se sont bagarrés comme des chiffonniers. Si l’administration avait fait un peu attention cela ne serait pas arrivé…

Il y a encore 2, 3 ans à Helsinki, si quelqu’un perdait son portefeuille dans la rue, il le retrouvait toujours soit posé sur le rebord d’une fenêtre, soit aux objets trouvés. C’est une véritable provocation à laquelle il était temps de mettre fin, ce dont se charge le gouvernement avec l’aide de l’UE qui stigmatise les milices privées qui se mettent en place pour tenter de sécuriser les honnêtes gens.

Concernant les agressions sexuelles à travers l’Europe, la maire de Cologne a réagi en fustigeant le laisser-aller vestimentaire de ses concitoyennes. En effet, être jeune et jolie dans son propre pays  est en soi une provocation intolérable en vertu des lois de l’hospitalité vis à vis d’hommes étrangers célibataires.

Décidément, le politiquement correct donne aux choses un éclairage original. Mais, est-ce bien raisonnable?

Frédéric Le Quer