Politique sécuritaire, mon cul!

Par Jeudi 19 novembre 2015 Permalink 12

Les médias font sonner l’olifant et enfilent leur cotte de maille pour mettre en exergue la nouvelle politique sécuritaire du gouvernement. Mais le faux virage pris pour protéger les français n’est pas du tout volontariste. C’est une mascarade.

Il y a encore quelques jours, les journalistes affirmaient bêtement que dire que des terroristes se cachaient parmi les migrants n’était « pas sérieux »! Maintenant divers pays et pas des moindres refusent de les accueillir à cause de ça; la plupart de leurs papiers d’identité sont faux:

-Aux Etats Unis, le président de la Chambre des Représentants demande après les gouverneurs de ne pas accueillir les 10 000 syriens prévus. « Nous ne pouvons pas laisser les terroristes exploiter notre compassion ».

– Au Canada, les résidents québécois refuse d’accueillir les 25 000 syriens que voulait faire entrer le premier ministre Justin trudeau

-L’Australie enferme les migrants dans des centres de rétention situés dans des îles très au large du pays.

-L’Allemagne, aujourd’hui incapable de dire combien de migrants sont sur son sol, fait voler en éclat l’entente franco-allemande sur cette question, et s’apprête à renvoyer les derniers arrivés en Croatie ou en Slovénie pour qu’ils y fassent leur demande d’asile. Wolfgang Schauble, en symbiose avec la population, a parlé d’avalanche migratoire.

-La Grande Bretagne a verrouillé sa frontière à double tour. Même quand ils arrivent sur une base militaire anglaise à Chypre ils sont renvoyés chez eux. On sait ce qu’il en est à Calais

-Le Danemark durcit drastiquement ses contrôles aux frontières. La Suède en fait autant dorénavant. Les Pays Bas demandent à créer un mini Schengen dans lequel les frontières seraient effectivement protégées.

-La Pologne rejette les accords européens sur la relocalisation des immigrés et la Hongrie érige des clôtures.

-L’Arabie Saoudite, le Qatar, le Koweit, les Emirats Arabes Unis ne reçoivent aucun migrant.

Que fait la France? Rien puisque François Hollande a déclaré que c’était des français qui avait tué d’autres français. Drôles de français, ces assassins! Les présentateurs des journaux n’arrivent même pas à prononcer leur nom correctement!  Encore une fois, le président de la République, même pas capable de désigner l’islam comme coupable, et son premier ministre Manuel Valls font semblant. Quant au ministre de l’intérieur, les centaines de morts et de blessés depuis le début de l’année le laissent imperturbable, accroché comme une sangsue place Beauvau et ne pensant pas à démissionner. Politique sécuritaire, mon cul, comme dirait Zazie, l’héroïne de Raymond Queneau!

Frédéric Le Quer