Pôle Emploi, ya d’la joie!

Par Jeudi 28 décembre 2017 Permalink 1

5 610 000 personnes sont inscrites à Pôle Emploi soit + 2,6% par rapport à il y a un an, quand le chiffre de l’époque avait poussé François Hollande à ne pas se représenter. Entre temps la création de quelques mini jobs a permis de faire baisser les statistiques concernant la catégorie A (demandeurs d’emploi tenus de faire des actes positifs de recherche d’emploi, sans emploi). Tout cela est du vent. 2018 s’annonce encore comme une année de croissance de la pauvreté même si le PIB grimpera grâce à l’accroissement des richesses des plus riches. Sans doute radiera-t-on des gens du chômage pour faire baisser l’ensemble des statistiques cette fois. L’INSEE nous démontrera même un jour ou l’autre que nous sommes au plein emploi comme les américains sont au plein emploi ou comme les allemands sont au plein emploi. Plein emploi bidon! La réalité restera l’accroissement inexorable de la misère et la dégradation des conditions de travail.

Concernant la misère, Emmanuel Macron nous dirige tranquillement mais surement vers un système ressemblant à la quatrième loi de modernisation des services sur le marché de l’emploi en Allemagne soit la pauvreté instituée par la loi Hartz IV avec des boulots qui ne nourrissent pas son homme mais auxquels le travailleur ne peut échapper s’il ne veut pas mourir. La différence avec l’esclavage que nos médias aiment à dénoncer chez les autres est minime, parfois même pas forcément à l’avantage des européens. Si le maître a intérêt à garder en vie son esclave en le nourrissant correctement et en l’abritant, sur notre continent le travailleur pauvre est si interchangeable qu’il n’y aura plus bientôt aucune raison de le faire survivre!

Concernant les conditions de travail, je discutais hier avec un homme de 59 ans qui répare les vélib à Paris. –
« Allez-vous travailler dans la nouvelle société qui remplace Decaux? » – « Ils m’ont fait une proposition, mais ils n’ont pas été très arrangeants » – « Dans quel sens? » – « Ils me demandent de travailler dorénavant de 22h à 6h du matin… » 59 ans, travail de nuit, si le type accepte son espérance de vie ne dépassera pas une dizaine d’années. Il hésite, pense aux prud’hommes, ne sait pas quoi faire…

La société vers laquelle nous nous dirigeons est terrible mais le jusqu’au-boutisme des décideurs actuels est paradoxalement presque rassurant. A force de difficultés, les haines raciales et sociales s’exacerbent. Plusieurs pays d’Europe sont au bord de l’implosion. En Allemagne le très sérieux journal « Handelsblatt » évoque maintenant une alliance CDU AfD à la manière autrichienne. La révolte sur le vieux continent n’est plus si loin. Seul un coup de force des populations grâce à une conscience de classe retrouvée peut stopper la stratégie ultralibérale d’asservissement des masses.

Frédéric Le Quer