Pierre Guariche (1926-1995)

Par Dimanche 24 septembre 2017 Permalink 1

La chaise Tonneau de Pierre Guariche (en une) ou sa chaise tulipe monocoque en résine de polyester font partie de ces belles réalisations des années 50 restées graver dans l’esthétique d’une génération. Le designer est qualifié avec quelques uns de ses confrères de l’époque, par Solange Gorse, rédactrice en chef de « La maison française », de « jeune loup ». Cette génération de créateurs formée à l’Ecole nationale supérieure des arts décoratifs de Paris (ENSAD) propose des meubles « astucieux » venant dans un deuxième temps à la suite de ceux de l’après-guerre.

Les œuvres de Pierre Guariche sont inventives et intemporelles. Les lignes de ses meubles épurées et raffinées, ses luminaires édités en un petit nombre d’exemplaires intéressent encore aujourd’hui. A l’époque, c’est la modernité qui entre dans les intérieurs français. Cette modernité grâce à sa rigueur d’exécution continue donc à plaire… Mais sans atteindre les prix fous enregistrés par ses aînés Prouvé, Perriand, Le Corbusier. Pierre Guariche constitue-t-il alors une opportunité d’achat avant que sa côte ne s’envole? Quelques exemples vous permettront d’en décider:

– Ci-dessous, 16 mars 2015, Rennes enchères svv, lampadaire G2, laiton et métal laquée noir pour la structure, vers 1950, 178 x 40 x 35 cm, 6 897 €SAM_4510

– Ci-dessous, 23 juin 2012, Azur enchères Cannes svv, lampadaire balancier en laiton formant rotules et sphères articulées sur piétement en métal laqué noir, vers 1951, h. 105 cm, 14 200 €SAM_4511

– Ci-dessous (exemplaire vendu similaire), 19 août 2012, Tonnère enchère svv, lampadaire cerf volant vers 1952, supporté par 2 bras de laiton poli, réflecteur en tôle perforée laquée, piétement en V, h 152 cm, l 39,5 cm, 7200 €SAM_4513

– Ci-dessous, 9 décembre 2014, Pierre Bergé svv, applique orientable cerf-volant, métal laquée, laiton et tôle perforée laquée, édition Disderot vers 1952, h 90 cm l 140 cm, 15 200 €SAM_4509

– Ci-dessous, 29 mars 2014, Osenat svv à Fontainebleau, fauteuil « Jupiter », dit aussi « œuf », coque moulée recouverte d’un tissu rouge orangé, piétement cruciforme en métal chromé, édotion Meurop vers 1960, 94 x 98 x 100 cm, 600 €SAM_4512

Avec ce petit panel d’enchères, les résultats sur les créations de Pierre Guariche apparaissent très variables et l’occasion peut éventuellement faire le larron!

Frédéric Le Quer