Pierre-Auguste Renoir (1841-1919)

Par Samedi 25 mars 2017 Permalink 1

L’année 2017 verra l’ouverture de la maison du couple Renoir à Essoyes en Champagne, petite ville dont est originaire sa femme qui lui donna 3 enfants et où le couple est enterré. En parallèle, le musée d’art moderne de Troyes prépare l’exposition d’une cinquantaine d’oeuvre de l’artiste mettant en exergue sa production la moins connue, telles ses natures mortes ou ses sculptures.

Sa vie en quelques mots. Il nait à Limoges. Son père, tailleur, emmène la famille à Paris pour trouver du travail. A 13 ans, il débute comme peintre sur porcelaine. Ensuite il entre à l’atelier du peintre Charles Gleyre et c’est la rencontre de Bazille et Sisley. Il admire Ingres, Delacroix et Manet. Le tableau ci-dessous (33 x 27 cm) de sa période ingresque, intitulé « Baigneuse », représentant sa femme Aline Charigot vers 1885, fut adjugé chez Beaussant Lefèvre le 8 mars dernier à Drouot 492 484 €, soit plus du double de l’estimation haute à 220 000. SAM_3388Ses toiles de cette période de la maturité de l’artiste très prisée des collectionneurs sont à l’époque mal comprise. 1874 l’avait vu participer à la première exposition des impressionnistes avec Monet, Degas, Pissarro, Cézanne et Berthe Morisot mais les portraits de commande le font principalement subsister.

Ensuite ce sera la consécration. Il achète la maison familiale d’Essoyes en 1896 puis sa santé déclinant en 1907 une propriété à Cagnes-sur-mer où il a l’habitude d’aller en vacances réchauffé son corps atteint de rhumatismes allant jusqu’à paralyser ses mains. Ci-dessous le tableau (15,5 x 22,5 cm) représentant sa villa provençale parmi les oliviers centenaires qu’il qualifiait d' »arbres pleins de couleur » et les orangers fut vendu par la maison de vente Doutrebente le 29 mai 2015 environ 83 000 €.SAM_3387

Ses promenades dans l’arrière pays méditerranéen furent l’occasion de multiples tableaux comme celui en une « Paysage de Provence » (21,7 x 32,5 cm) qui fit le 12 mars 2017 à Senlys 128 100 €. Le même jour, l’Hôtel de Vente Senlys décrochait aussi à 24 400 € la petite toile « Les toits rouges » ci-dessous (11 x 25,5 cm) tendant vers l’abstraction.SAM_3389

Frédéric Le Quer