Philippe Hiquily (1925-2013)

Par Samedi 5 août 2017 Permalink 1

Résistant pendant la guerre, Philippe Hiquily s’inscrit aux beaux-arts à son retour d’Indochine et opte pour une démarche figurative. Autour de lui se retrouvent les grands noms de la foisonnante scène artistique française de l’époque comme Germaine Richier, Muller, Tinguely, Niki de Saint Phalle, César… Le sculpteur met en scène des figures féminines avec des volumes ovoïdes ou filiformes dégageant un érotisme libéré et joyeux. Ses insectes monstrueux séduisent aussi le public dans les années 70.

En 1959 il obtient le prix de la critique à la Biennale de Paris. Ses œuvres sont exposées partout dans le monde, au centre Pompidou, aux musées d’art moderne à St Etienne ou à La Havane, au musée d’art contemporain de Montréal, au Hirshhorn museum de Washington, au Guggenheim de New York, etc, etc…

Dans les ventes aux enchères ses fortunes sont diverses. Rocking chair, ci-dessous par exemple à patine dorée et métal, pièce unique créée en 1986 33 x 41 18 cm ne trouve bizarrement pas preneur aussi bien le 9 octobre 2014 à Marseille avec une estimation entre 40 et 50 000 € qu’à Doullens le 17 mars 2017 avec une estimation revue à la baisse entre 30 et 40 000 €.SAM_4110

Néanmoins ce n’est heureusement pas toujours le cas. « La marathonienne » en une, monumentale, de 3 m de hauteur, multiple de 8 exemplaires plus 4 épreuves d’artiste, en acier découpé et soudé se distingua à l’hôtel Marcel Dassaut chez Artcurial avec une enchère de 150 498 € le 30 octobre 2013 (Modèle datant de 2004).

Ci-dessous, datée de 2006, la sculpture mobile en fer martelé soudé aspect rouille, sur pied, 122 x 77 cm intitulée Reorneadora numérotée 6/8 fit 23 500 € chez Mercier et cie svv à Lille.SAM_4112

A la fin de sa vie, Philippe Hiquily installe trois girouettes monumentales pour la ville de Shanghai et l’année suivante, en 2011, il bénéficie d’une grande exposition à la Galerie Modern Art de Taïwan. Il est enterré au cimetière de Montparnasse à coté du peintre russe Chaïm Soutine.

Frédéric Le Quer