Perception de l’opinion publique

Par Lundi 26 juin 2017 Permalink 2

Manipuler la perception de l’opinion publique sur les sujets qui la touchent de près est devenu une manœuvre souvent pleine de grosses ficelles dont personne ne s’offusque vraiment non pas parce que les gens en sont dupes mais parce qu’ils savent que de toute façon on leur racontera des salades. Alors la désinformation va bon train à propos de la reprise économique ou de l’envahissement migratoire.

Concernant la reprise économique, les choses vont tellement bien en Europe que, par exemple, ce weekend encore, deux banques du nord de l’Italie viennent d’être renflouées sur décision gouvernementale de 5 milliards d’€ pour qu’Intesa San Paulo, la plus grosse banque italienne achète leurs secteurs sains pour 1€ symbolique. Dans ce dossier, il faudra encore probablement que l’état rajoute 12 milliards pour éviter la ruine des petits épargnants. Si, sur le plan financier, alors que Mario Draghi imprime à tout va, les difficultés ne se résolvent pas, sur le plan économique et social, rien ne s’arrange non plus. Les chiffres du chômage en France annoncés ce soir risquent d’être encore mauvais. Mais là, la solution a été trouvée par Jupiter Macron: Ils ne seront plus dévoilés que 4 fois par an au lieu de 12 fois. La devise « moins on n’en sait mieux on se porte » est plus que jamais la ligne de conduite des dirigeants politiques appliquée aux français.

Autre exemple avec les migrants: malgré le routier polonais mort il y a quelques jours à cause des barrages installés sauvagement sur l’autoroute, il n’est plus question que de s’apitoyer sur le sort des soudanais, érythréens ou afghans présents à Calais que l’état ne nourrissait plus pendant la journée. Personne ne se demande si c’était le ramadan… D’ailleurs les migrants recommencent à manger le midi grâce aux distribution gratuites de nourriture. Gageons qu’à l’automne un abri leur sera proposé! Décidément les appels d’air sont multipliés pour favoriser l’exode des ressortissants de pays musulmans vers l’Europe. Les 6 ou 7 cents présents à Calais vont se multiplier puis seront bientôt éparpillés dans les campagnes françaises. L’islamisation de l’Europe se fait à un train d’enfer au point qu’en Belgique des policières vont pouvoir exercer leur métier voilées. A quand chez nous?

L’attitude des médias loin de se faire les relais des populations sont devenus des propagandistes chargés d’orienter la perception de l’opinion publique. Découragée, celle-ci renonce à voter et laisse aller tant qu’on ne s’en prend pas trop à son pognon. Mais quand ce sera le cas, moment qui va bientôt venir, c’est certain, les citoyens seront-ils assez anesthésiés pour ne pas réagir? C’est l’enjeu des mois à venir.

Frédéric Le Quer