Paul Jouve (1878-1973)

Par Dimanche 29 janvier 2017 Permalink 2

Tout le monde connait Paul Jouve, souvent sans le savoir. Il a élaboré un chef d’oeuvre de l’illustration avec la collaboration de François-Louis Schmied en réalisant en 1919 « de magnifiques compositions gravées sur bois et en couleurs qui embellissent « Le livre de la jungle » de Rudyard Kipling. L’ouvrage très apprécié des bibliophiles et des connaisseurs lui vaut aussitôt la réputation de grand animalier » dixit La gazette Drouot.

Le style de l’artiste sculptural et monumental est en osmose avec la période art déco d’entre les deux guerres. Il en fera la preuve avec ses dessins, ses tableaux, ses sculptures en bronze, en céramique ou en porcelaine, ses lithographies et ses gravures.

Paul Jouve traduit avec aisance le caractère d’espèces animales variées comme les tigres, les panthères, les jaguars, les singes, les aigles, les éléphants, étudiées comme tous ses confrères de l’époque dans les zoos d’Europe. Ses toiles lui valent de beaux succès en salle de vente avec comme par exemple celle ci-dessous, « Panthère tenant dans sa gueule un paon », huile sur panneau signée et dédicacée 76 x 64,5 cm qui fut prisée le 9 avril 2015 à la Roche-sur-Yon chez Raynaud SVV 46 240 €.SAM_2948

Ses eaux fortes sont évidemment plus accessibles comme celle ci-dessous, « Combat de lion et de python » marouflé sur carton vers 1930 45 x 53 cm qui fit environ 750 € le 29 juin 2016 chez Drouot estimation avec un papier insolé et quelques déchirures.SAM_2949

Signalons qu’avant d’être un animalier reconnu mondialement Paul Jouve fut aussi un peintre orientaliste qui se rendit en 1907 à Alger pour être le premier pensionnaire de la villa Abd-el-Tif, splendide maison des artistes au style mauresque construite en 1715. Les « Méharistes dans le désert », huile sur carton signée 53 x 63 cm fut décrochée à environ 45 000 € au cours d’une vente de la Société Stéphanoise d’Enchères, le 13 juin 2015.SAM_2946

Frédéric Le Quer

PS: En une panthère noire descendant d’un rocher vers 1932