Paul Cézanne à Drouot

Par Vendredi 22 décembre 2017 Permalink 2

Une aquarelle et mine de plomb de Paul Cézanne (ci-jointe), 45,5 x 60 cm, titrée intérieur de forêt, était mise en vente à Drouot mercredi 20 décembre 2017 par l’étude Beaussant Lefèvre ovv par l’intermédiaire de la SARL Touati-Duffaud. C’était un grand moment pour la place parisienne rarement si bien logée. Les enchères n’ont surement pas déçu le vendeur qui lui a fait confiance.

Comme d’habitude avec Cézanne l’oeuvre n’était pas signée mais la provenance parfaitement établie avec en prime quelques références bibliographiques et la participation à deux expositions. Le sous bois a été réalisé durant la plus remarquable période du peintre, ses dix dernières années, celles qui marquèrent définitivement Matisse ou Picasso envoûtés par les recherches picturales de leur aîné. Recherches qui ont, d’ailleurs, bien souvent laissé de marbre des contemporains comme Emile Zola qui montra guère de gout pour la peinture en écrivant à propos de son ami, ex-ami: « Paul a peut-être le génie d’un grand peintre, il n’aura jamais celui de le devenir »…

Bref, la salle 5 de l’hôtel des ventes était comble pour assister au record de la saison. Et 5 millions et demi avec en plus 25% de frais cela fait en effet une somme! Juste pour une aquarelle… Le catalogue mentionnait le travail d’un américain, John Rewald, qui a répertorié les dessins relevant de cette technique de Cézanne qui sont très nombreux, plusieurs centaines. D’ailleurs un autre catalogue raisonné, cette fois en cours d’exécution en ligne, montre que la production est encore plus importante.

Sans doute penserez vous comme moi qu’un tel résultat est plus en rapport avec la situation économique actuelle où l’argent abonde pour des milliardaires qui ne savent plus où le placer qu’en fonction de l’oeuvre proprement dite?

Frédéric Le Quer