Paris à l’heure de l’initiative citoyenne

Par Mercredi 16 septembre 2015 Permalink 17

Si vous avez envie de vous payer une bonne tranche de rigolade, le site de la mairie de Paris intitulé budgetparticipatif.paris.fr est surement l’occasion rêvée. Il s’agit de faire voter les parisiens pour l’un des 77 projets venant d’associations diverses et variées dont la plupart des membres consomment sans aucun doute des produits hallucinogènes assez forts et à haute dose!

Evidemment tout n’est pas à jeter aux orties et par exemple la multiplication des pistes cyclables aiderait ceux qui n’osent pas affronter la circulation automobile à franchir le pas ou le réaménagement de certaines places ou avenues prises d’assaut par les voitures serait une bonne idée si c’est bien fait, mais le diable, etc, etc…. On présume que tout ça est plus ou moins manipulé par la mairie qui veut faire venir de la base des projets qui lui sont normalement dévolus… Ce n’est pas très grave si ils peuvent voir le jour d’une façon ou d’une autre… On s’étonnera qu’il faille attendre le  72e projet pour voir les sculptures qui tombent en ruine dans les jardins et les cimetières faire l’objet d’un intérêt. Quant aux façades de monuments comme les églises mais pas seulement sous des filets de sécurité prêtes à perdre une ou plusieurs pierre, ils n’intéressent personne! Paris semble être la seule ville d’Europe où le patrimoine architectural est le cadet des soucis des élus locaux. Partout, de St Petersbourg à Londres en passant par Rome, Barcelone ou Berlin, il est l’objet de fierté et d’attention; curieusement pour la capitale, non…

Mais quelques projets valent le coup! Le 44e par exemple qui prévoit l’installation de barbecue dans les jardins pour la modique somme de 500 000 €, pour en faire des lieux « conviviaux », le mot est partout omniprésent, présage vraiment rien de bon, voire même à tout pour effrayer… Les wawas font par ailleurs l’objet de toutes les attentions; leur rénovation dans les écoles et la multiplication de sanisettes dans les rues semblent essentiel à la bonne marche de la ville, projets 51 et 56 pour un coût global de 5,2 millions d’euros quand même! ça sera somptueux… Le projet 57 veut mettre des plantes partout dans la ville. On ne comprend pas très bien la raison de vouloir transformer Paris en marais poitevin mais là aussi les initiateurs ne sont pas regardant puisqu’il en coûtera sept millions d’euros! Il y a aussi l’idée de mettre une et une seule passerelle piétonnière au dessus des 35 km de périphérique pour rapprocher la banlieue de la capitale pour 10 million cette fois… Enfin ça rapprochera les quelques centaines de gens qui habitent à coté de cette passerelle… Quant aux projets favorisant les rencontres, les discussions, la fête et tout ce genre de choses, ils sont innombrables fleurissant parallèlement à l’obligation semble-t-il de tout numériser!

Les initiatives citoyennes, comme on dit maintenant, sont de plus en plus mises en avant, quoiqu’elles vaillent, en même temps que la démocratie, la vraie, celle du choix réel entre au moins deux vrais projets de société s’éteint. Amuser et distraire devient une mission politique, faute de mieux. Tout ça ne semble pas les signes avant coureur d’un monde bien reluisant.

Frédéric Le Quer