Panama Papers et Marine Le Pen

Par Mercredi 6 avril 2016 Permalink 4

La mise en cause du Front national et de Marine Le Pen dans l’affaire Panama Papers est un exemple digne d’une communication publicitaire à plusieurs étapes. Des objectifs stratégiques définis depuis plusieurs jours par les journalistes du Monde, la cible visée correspondant aux électeurs de Marine Le Pen et du Front National, et une campagne de presse qui démarre en deux temps avec d’abord le faux suspens sur le parti concerné par le scandale d’évasion fiscale, ensuite la révélation artificielle de ce à quoi tout le monde s’attendait, i.e. un soupçon d’infraction sur le FN! Les articles du Monde, de l’Obs ou de Libé tenus au chaud sortent depuis à intervalle régulier pour assassiner le mouvement politique.

Il n’y a aucune complaisance à avoir pour ce Frédéric Châtillon mis directement en cause dans l’affaire Panama Papers, un antisémite notoire nageant dans les eaux bourbeuses d’une pensée nauséeuse avec toute la vieille garde du FN. Que Marine Le Pen l’ait en relation n’est guère douteux. En revanche, concernant l’implication de celle-ci dans l’affaire Panama Papers, rien n’est démontré, et concernant celle des nouveaux cadres du parti encore moins. Combien au PS furent dans l’entourage de Cahuzac? Le président François Hollande lui-même, n’était-il pas une vieille relation de son ministre? A-t-on pour autant fait l’amalgame entre le comportement fiscal du chef de l’état et celui de Cahuzac? Bien sûr que non car cela eût été indigne.

Ce qui est indigne pour les uns l’est aussi pour les autres. La manœuvre de ces journaux, parangons du politiquement correct ou du mondialisme, c’est pareil,  a pour seul but d’affaiblir le mouvement en vue des présidentielles. Et tant pis pour les démonstrations un tant soit peu étayées et tant pis pour les preuves! « Calomniez, calomniez! Il en restera toujours quelque chose. » Les gens ne sont pourtant probablement pas dupes. D’abord, la plupart s’en fout, blasée par maints abus comme le dernier en date avec l’affaire de l’orchestre de la femme de Valls soutenu financièrement par des hommes d’affaire algériens et tout ce que la françafrique compte d’interlope… Comment l’état français devra-t-il rendre ces largesses? Nul ne le sait encore sauf les intéressés bien sûr! Ensuite et surtout, les gens n’ont pas le choix. Le seul parti suffisamment fort portant des aspirations souverainistes, voulant arrêter l’immigration outrancière subie et cherchant à faire diminuer l’importance de l’islam dans la sphère publique est le parti de Marine Le Pen.

On peut regretter que les souverainistes  républicains et socialistes se soient laissés complètement étouffer dans leur parti respectif. Mais ils sont totalement inaudibles maintenant. Le démarrage de la campagne de Dupont-Aignan axé sur les aides sociales est complètement contre productif en laissant penser que l’homme n’a pas le courage de ses opinions. Le changement radical n’est donc porté que par Marine Le Pen. Bien ou mal, il faut s’en accommoder car seule actuellement elle propose de faire bouger les lignes vigoureusement et la France en a bien besoin.

Frédéric Le Quer