Je suis Champs Elysées, comme d’hab!

Par Vendredi 21 avril 2017 Permalink 4

L'attentat des Champs Elysées a vu les candidats à la présidentielle réagir à chaud. La compassion pour les victimes était normale. La pitié envers le policier tué et sa famille restaient le seul témoignage possible. Néanmoins Jean-Luc Mélenchon (Hamon aussi, mais il n'intéresse personne!) a montré le problème qu'il avait avec les musulmans. Englué dans sa dhimmitude, il se voit incapable de dénoncer l'islam radical comme le coupable. Ses atermoiements de vocabulaire, lui qui joue tant les gros bras quand il parle du patronat, le font apparaître comme un petit enfant n'osant pas dénoncer son bourreau, voire même le justifiant. A aucun moment il ne prononce "islam", "islamisme", "islamique". Tout est flou. En ne désignant pas l'ennemi clairement, Mélenchon garantit la continuation des attaques terroristes. L'homme politique préfère voir mourir des français honnêtes, plutôt que de risquer de se fâcher avec quelques extrémistes de la communauté musulmane. On a déjà vu ça pendant la guerre d'Algérie. Evidemment, Emmanuel Macron était dans les pas de son mentor François Hollande et il s'est empressé de prévenir que tous ces crimes allaient continuer! Déjà que, depuis des décennies, les dirigeants français, malgré leurs dires, donnent l'impression d'être incapables d'impacter l'avenir de la France ...

Brest, la Turquie, Erdoğan

Par Jeudi 20 avril 2017 Permalink 1

Recep Tayyip Erdoğan est un islamiste conservateur, le qualifie-t-on en une formule redondante. Quand on est islamiste, peut-on être autre chose que conservateur? C'est une formule fausse aussi car dans son pays, il ne conserve rien. Il détruit. Il met à bas un état dont la confession majoritaire était musulmane mais dont la structure était laïque; laïque et ouverte sur le monde. Dans le domaine des arts graphiques, où je veux en venir aujourd'hui, les artistes occidentaux aimaient transcrire sur la toile des beautés d'une Turquie qui n'avait pas peur de dévoiler ses richesses. (Les peintres turcs, en retour, n'eurent d'ailleurs pas peur de s'imprégner, de participer à la révolution impressionniste: http://politiqart.com/limpressionnisme-turc/). A l'heure où les touristes osent de moins en moins s'y rendre, l'orientalisme, mouvement artistique occidental, permet de dévoiler les magnificences du Bosphore sans risque sinon pour son porte-monnaie! En effet, les salles des ventes en sont friandes et quelques stars du XIXe siècle s'arrachent contre plusieurs dizaines de milliers d'euros. C'était le cas hier de Germain Fabius Brest (1823-1900). A Drouot, chez Blanchet & associés, l'huile sur toile du peintre en une, "Scène de marché près du Bosphore", 36 x 60 cm, récolta environ frais compris 37 000 ...

Macron et les entreprises privées

Par Mercredi 19 avril 2017 Permalink 3

Le favori des médias pour la présidentielle, Emmanuel Macron, est l'ami des entreprises. La start up est particulièrement son modèle, enfin plutôt le start uper qui s'enrichit au milieu de la coolitude de tous ses employés. Les multinationales sont aussi des exemples qu'il aime au point d'avoir fabriqué pour elles le CICE, avantage qui leur permet de payer 2 à 3 fois moins d'impôt que n'importe quel petit entrepreneur. Le candidat qui se voit comme une sorte de prophète, un homme prêt à tracer l'avenir du pays, tente en fait de réadapter les vieilles méthodes du XIXe siècle, celles qui, accompagnèrent le commencement de l'ère industrielle. La start up est la petite boite qui veut grossir en un temps record. Les fondateurs en représentant un modèle pour les employés peuvent se permettre de leur demander bien plus qu'ailleurs. L'image compense. Dans une ambiance artificiellement sympa où son meilleur ami se doit d'être le voisin de bureau, il n'est plus question de compter ses heures. Dans cette ambiance si sympa, pleine de baby-foots et de jeux vidéo, les employés n'ont pas vraiment besoin de gagner beaucoup d'argent. Le minimum syndical leur est en général octroyé alors que les seules motivations des ...

Le prochain président de la république

Par Mardi 18 avril 2017 Permalink 2

L'issue incertaine de la campagne électorale crispe les positions des protagonistes et de leurs soutiens. Par exemple, digne de "Je suis partout", Le Monde s'empresse de dévoiler les origines juives d'un économiste anti euro comme si cela avait un rapport avec ses opinions (sans doute était-ce pour décourager les électeurs musulmans d'être du même avis!!!), ou BFM, plus racoleur que jamais, fait passer des entretiens d'embauche aux candidats allant jusqu'à demander à Emmanuel Macron de réciter les tables de multiplication (comme si sa réponse à 7 x 8 devait en faire un bon ou un mauvais président de la république!!!). On est au degré zéro d'une démocratie responsable. Le débat est rabaissé alors qu'il est plus important que jamais. Les propagandistes vont s'apercevoir qu'à jouer à ce genre de jeu, non seulement ils se discréditent, ce qui n'est pas grave, mais ils dévalorisent le prochain président de manière risquée. Le prochain président de la république n'aura probablement pas une majorité stable à la fois au parlement et au sein de la population. Dès le début de son mandat, il va composer, négocier, s'arranger moins pour faire bouger les lignes de la société française que pour tenter de demeurer 5 années à ...

Élite mondialisée

Par Lundi 17 avril 2017 Permalink 2

Lorsque certains citoyens d'un pays se sentent plus proches d'autres citoyens d'autres pays que de leurs propres compatriotes, ils forment une élite mondialisée déconnectée des réalités de la population. Quelques parisiens, quelques berlinois, quelques londoniens, quelques new-yorkais, etc forment ainsi une seule et même classe soudée célébrant le village globale en ignorant les besoins entendus dans le Berry, en Poméranie, dans le Yorkshire ou dans le Kansas. Ces individus dictent, dans leur seul intérêt, les transformations de la société. Les élections sont pour cette caste un rappel à l'ordre. Elle le sait et pour cette raison, tente de les manipuler comme ce fut le cas désespérément au Royaume Uni et aux USA. On l'observe actuellement en France. Macron, son leader préféré, fabriqué par elle, presqu'autoproclamé président, devait gagner sans coup férir. Mais à quelques jours du scrutin, cette fameuse élite mondialisée concède enfin que rien n'est joué. Décidément la propagande n'est pas un concept aisé à mettre en pratique. Certes, la presse ne dit pas qu'elle ment depuis des mois. Certes les sondeurs n'avouent pas le trucage de leurs chiffres. Ce sont les français qui auraient massivement changé d'opinion! Personne ne peut réellement y croire. Mais pour ne pas perdre la ...

Victor Hugo (1802-1885), dessinateur

Par Dimanche 16 avril 2017 Permalink 1

Les ancestrales techniques des dessinateurs, encre brune, encre noire, lavis brun, lavis gris, pierre noire, graphite, craie, aquarelle ou gouache sont, chez Victor Hugo, associées à "toutes sortes de mixtures bizarres" dixit l'artiste, comprenant du café, de la suie, du charbon, non plus forcément étalés au pinceau ou à la plume mais avec un bout d'allumette, une pierre dénichée dans le sol, un chiffon abandonné. Si ses expérimentations sont appréciées de Baudelaire ou de Théophile Gautier, si les surréalistes en font plus tard une référence, si les ventes aux enchères les plébiscitent dorénavant, ses contemporains se montrent en général bien plus dubitatifs sur les talents graphiques de l'illustre écrivain. C'est en exil après la prise de pouvoir de Louis Napoléon Bonaparte que Victor Hugo développe particulièrement ce besoin d'exprimer par l'image, ses émotions, son malheur qui suit la mort de sa fille, son gout pour la métempsychose. Ses dessins représentent alors un bond vers le futur en faisant entrer l'observateur de plein pied, dès le milieu du XIXe siècle, dans la psychanalyse et les tests de Rorschach: on y trouve souvent ce qu'on a envie d'y voir! Le dessin (18 x 22 cm) en une qui représente une tour gothique ...

Charles Topino (vers 1742-1803)

Par Samedi 15 avril 2017 Permalink 1

La petite table de salon (H. 70 cm, L. 49,5 cm, P. 35 cm) ci dessous avec l'estampille de Charles Topino s'est vendue jeudi 13 avril 2017 à Drouot dans le cadre d'une belle vente mobilière de Kohn Marc Arthur. Assez typique de la production de l'ébéniste, elle fut adjugée 14 398 € frais compris. Si Topino ne reçut sa maîtrise qu'en 1773, il faut remarquer le style du meuble demeuré très "transition". Il s'agit d'une évolution entre le Louis XV et le Louis XVI qui a peu à voir avec la succession chronologique des deux rois. Les commodes, les bonheurs du jour, les petites tables, les sièges sont marqués par ce style. L'ébéniste exprime sa personnalité au travers de ces meubles légers avec des marqueteries en trompe l’œil à décor de vases de fleurs, de théières, de tasses, d'encriers, de livres, d'instruments de musique. Pierre Kjellberg dans son ouvrage de référence "Le meuble français" parle assez durement d'"une technique assez frustre mais pleine de fraîcheur" qui s'éloigne "des marqueteries fines et naturalistes de ses confrères œben et R. V. L. C. Cela dit Topino plut du temps de son vivant en livrant de nombreux meubles. Il fit néanmoins faillite ...

L’Union Européenne, au sourire si dur!

Par Vendredi 14 avril 2017 Permalink 3

L'Union Européenne ne cesse de s'immiscer dans le système politique des pays la composant. Heureux ceux qui trouvent grâce à ses yeux! Malheur à ceux qui la contestent! Ses sentiments démocratiques qu'elle aime tant louer, s'arrêtent quand ses institutions sont remises en cause par le suffrage universel. Alors sa colère soutenue par un instinct de survie sur-développé est redoutable. Le parti libéral P O du polonais Donald Tusk a été laminé aux dernières élections législatives de son pays qui datent d'à peine un an et demi. Par la volonté du peuple, le parti conservateur catholique largement eurosceptique dirige. Ce résultat a horripilé Bruxelles qui pour montrer son mécontentement s'est ingénié à maintenir l'opposant Tusk soutenu dans son pays seulement par un cinquième des votants, soit un dixième de la population, Président du Conseil Européen. L'homme sans aucune légitimité démocratique a un rôle essentiel défini par l'article 15 du traité de l'Union Européenne. En Hongrie les dernières élections législatives qui datent du 6 avril 2014 ont largement confirmé Viktor Orban au poste de premier ministre. Légitimement, il dirige son pays dans le sens de ses idées conservatrices et patriotes. Horreur! Le monsieur inquiète Bruxelles qui s'apprête à lancer une procédure d'infraction à l'encontre ...

Manipulation sondagière rectifiée par la DCRI

Par Jeudi 13 avril 2017 Permalink 3

Les médias s'affolent à propos des derniers sondages montrant un fléchissement de leur favori Emmanuel Macron. Leur tentative de manipulation de l'électorat est au bord de l'échec. Le demi point qu'il perd n'est apparemment pas vraiment inquiétant sauf à ne pas croire sincèrement en les chiffres officiels d'instituts rémunérés seulement 7000 € par enquêtes faites à la va vite qui servent à leur image pour obtenir des contrats bien plus sérieux et bancable. Sur leur fiabilité, la Commission des Sondages vient d'ailleurs d'émettre cet avertissement: "(...)la commission des sondages constate la multiplication d’enquêtes réalisées auprès d’internautes dont les résultats, présentés comme résultant de sondages, sont accessibles en ligne. Les personnes qui répondent librement aux questions posées ne constituent pas des échantillons représentatifs et les résultats de ces enquêtes ne constituent pas des sondages au sens de la loi." Mais ce n'est pas tout. Concernant par exemple le dernier sondage Elabe BFM L'Express, la marge d'erreur acceptée est pour un candidat à 15 % de 2,2 % en plus ou en moins, soit 4,4 %, pour un candidat à 20 % de 2,5 % en plus ou en moins, soit 5 %, pour un candidat à 25 % à 2,7 % en ...

Emmanuel Macron, président!?

Par Mercredi 12 avril 2017 Permalink 3

Le déni des réalités de la part des électeurs est-il aussi grand que la campagne électorale présidentielle le laisse supposer? À dix jours du premier tour, Emmanuel Macron reste le favori des sondages pour être le futur chef d'état. Est-ce une technique de persuasion menée à fond ou est-ce ce que veulent vraiment les français? Les perspectives de croissance de l'économie française viennent d'être revues à la baisse pour le premier trimestre 2017 par la banque de France. Le PIB progresserait éventuellement de 0,3 % au lieu des 0,4 % escomptés précédemment. A comparer avec les 0,7 % du T 1 2016: Plus ça va, pire c'est! Et en plus on bénéficie de l'argent distribué sans compter par la BCE pour reculer une nouvelle crise après les élections. Emmanuel Macron, ministre de l'économie du gouvernement Valls doit être tenu responsable de ce pitoyable résultat. Ses réformes n'ont rien apporté de bon. Son passage à Bercy est un cuisant échec. Personne n'en parle. Les médias à sa botte se taisent. Tout est fait pour faire croire que les électeurs se contenteraient de la continuation de la politique économique actuelle. Sur le plan de la sécurité intérieure, les résultats sont tout aussi catastrophiques. ...