Unité nationale bancale

Par Vendredi 16 juin 2017 Permalink 1

Quelques français vont aller voter dimanche. Guère nombreux, le premier parti sera celui des abstentionnistes. Ceux qui se déplacent auront les yeux de Chimène pour les candidats de La République En Marche. 440 à 470 députés sur 577 participeront à la majorité présidentielle. Alors R. A. S.? C'est la grande unité nationale? Quelques faits divers surgissant comme des actes manqués dénotent néanmoins le mécontentement grandissant bien que rentré, enfoui, de la population. L'inconscient collectif inhibé par la pensée unique qui lui est imposée de force, se révèle à l'improviste. Les trois plus remarquables incidents se sont déroulés à Paris, la capitale d'un pays centralisé d'où sont venues toutes les révolutions de notre histoire. Le dernier en date est l'agression contre Nathalie Kosciusko-Morizet traitée en prime de "bobo de merde!". Un bobo est un bourgeois immigrationniste vivant dans les centres urbains mais donnant des leçons d'écologie à tout le monde. La définition correspond assez bien à la candidate mondialiste. Ces gens sont haïs en général. Haïs mais par la curieuse chimie qui s'est révélée lors du processus électoral, ils ont gagné, archi gagné en jetant l'anathème sur tous les souverainistes et en bénéficiant de l'exaspération molle, passive d'électeurs qui ne croient plus en ...

La commission européenne punit les récalcitrants

Par Jeudi 15 juin 2017 Permalink 4

Malgré la difficile intégration de l'islam au sein de l'Europe, la commission européenne non élue, sommet de la pyramide institutionnelle d'une union totalitaire, jette l'anathème et s'apprête à prendre des sanctions contre la Hongrie, la République Tchèque et la Pologne sous prétexte que ces pays n'ont pas accepté de recevoir leur quota de migrants musulmans. On remarquera au passage les sottises entendues sur les murs aux frontières qui n'empêchent pas de passer... En Hongrie, ils ont stoppé net l'immigration et cette réussite du génie civil a poussé les anglais à faire la même chose à Calais! Si l'afflux historiquement inégalé de migrants voulus par Bruxelles qui soutient les ONG qui relaient les passeurs au milieu de la Méditerranée en prenant en charge l'accompagnement des personnes transportées, a entraîné la capitulation et la collaboration des régimes de l'Europe de l'ouest, ceux de l'Europe centrale et de l'est résistent encore. On a beau leur dire que c'est une bonne chose, le gouvernement hongrois continue à déclarer mordicus que « l’Europe et l’islam sont incapables de coexister sans conflit ». Du coup ces pays auxquels on peut ajouter l'Autriche ou la Slovaquie deviennent les fers de lance de l'attachement européen aux racines judéo-chrétiennes, grèco-romaines. ...

Antisémitisme, une norme bien vue

Par Mercredi 14 juin 2017 Permalink 2

La chaîne de télévision Arte a refusé de diffuser un reportage concernant l'antisémitisme dans les banlieues et par voie de conséquence l'antisémitisme des intellectuels de gauche aimant à soutenir une population d'immigration musulmane avec d'autant plus d'acharnement qu'ils ne la connaissent pas! (info Causeur relayée par civilwarineurope.com venant de l'Observatoire des Journalistes et de l'Information Médiatique). L'émission était celle de 2 journalistes allemands avec la caution intellectuelle d'un psychologue d'origine arabe pour rassurer les patrons de la chaîne. Cette garantie d'objectivité et de compétence n'a pas suffi. Arte, tous ses confrères suivent de près, est emblématique du rejet de la réalité qui hante les rédactions françaises et pour une bonne part européennes contrôlées par des hauts fonctionnaires et des capitaines d'industrie. Le souci d'informer honnêtement n'a absolument pas sa place. Il faut que ce qui est dit à l'antenne serve à ce qu'une élite mondialisée souhaite inculquer à la population. Par exemple, le mur du silence qui est fait actuellement sur l'illégal boycott des médicaments israéliens est dans cette veine. Tous les pharmaciens qui travaillent en banlieue le savent mais rien n'est fait par l'état pour faire respecter la loi et lever le boycott. On pense à la chanson de Georges ...

L’histoire recommence

Par Mardi 13 juin 2017 Permalink 4

Le Brexit dur est de l'histoire ancienne. Union douanière et marché unique reviennent au premier plan. Encore quelques mois et les britanniques pourront dire qu'ils ont voté pour rien en juin 2016. Le monde occidental n'a toujours pas digéré l'élection de Donald Trump. Tout sera tenté pour le destituer. En attendant, le rouleau compresseur médiatique s'acharne sur la personne du président américain en le dénigrant systématiquement. Les velléités anglo-saxonnes de retrouver un peu de souveraineté vis à vis du reste du monde sont mises à mal car ailleurs les caciques sont en train de faire taire les populations. En France, c'est réglé. En Allemagne, Merkel va être réélue dans un fauteuil. En Italie, le mouvement "5 étoiles" vient de perdre dimanche dernier les élections municipales partielles. Cela augure mal des législatives anticipées prévue pour la fin de l'année. Il n'y aura donc pas de révolution par les urnes. Tout est bien bouclé sur ce plan là. Aucun espoir de voir la réaction saine et démocratique de populations qui finissent, à force de leur répéter, par se croire avantagées par la mondialisation alors qu'elles en sont victimes. L'illusion bat son plein! L'irréel fait des ravages! Même si elles ne se sentent ...

Victoire des mondialistes aux législatives

Par Lundi 12 juin 2017 Permalink 1

Aux législatives, les mondialistes ont donc battu hier les souverainistes à plat de couture. Plus d'un français sur sept se sent un gagnant de la mondialisation et vote pour le chantre de celle-ci, Emmanuel Macron et son parti. Un français sur sept c'est peu et beaucoup à la fois. Peu pour ce qui est de l'assise populaire. Beaucoup si l'on pense qu'un français sur sept se sent apparemment avantagé par la globalisation alors qu'au mieux un sur vingt y a éventuellement un vague intérêt! Propagande quand tu nous tiens! Passons vite sur le camp des souverainistes, trop éclaté pour remporter l'élection. Il faut un leader capable de les fédérer. Pour le moment il ne s'est pas fait connaitre... Le drame français est tout entier dans cette absence. Avec les mondialistes PS et LR (je ne parle pas des souverainistes qui existent dans les deux camps bien qu'inaudibles), les électeurs avaient à faire à des ersatz de candidats LREM (La République en Marche). L'électeurs préférant les originaux, genre canal historique si on peut dire pour un mouvement vieux d'un an, ils ont logiquement été laminés. On peut toutefois s'étonner que les électeurs ont sans problème voté pour des bras cassés (pour ne pas dire ...

Carlos Cruz-Diez (né en 1923)

Par Dimanche 11 juin 2017 Permalink 1

Carlos Cruz-Diez, vénézuélien vivant en France depuis un demi siècle, est l'une des figures majeures de l'art cinétique, courant né dans les années 50 et 60 autour de la galerie parisienne Denise René et qui utilise les jeux d'optique pour que l'œuvre évolue selon les mouvements du spectateur. Illusion d'optique et persistance rétinienne au service de l'art! Ses panneaux de lamelles peintes provoquent un effet de chatoiement sur la rétine du spectateur. Rendu célèbre par ses études sur la couleur, il affirme qu'"elle n'en est pas une, une ébauche peut-être, mais qu'elle est avant tout une circonstance. Elle se modifie continuellement dans l'espace, dans le temps, avec la distance, la matière ... On peut le constater simplement en déplaçant une feuille blanche autour de nous. À chaque instant qui passe, le blanc n'est plus blanc mais devient autre ; la couleur se modifie continuellement, s'apparente à une anecdote de la forme" (Gazette Drouot, janvier 2015). C'est le paradoxe de l'art optique et cinétique. Cette représentation du beau est très physique, très sensorielle mais elle ne cesse cependant d'être intellectualisée. En 1955, Vasarely par exemple publie "Manifeste jaune" qui théorise cet art. Le travail de Carlos Cruz-Diez est à ce point ...

La semaine du marché de l’art

Par Samedi 10 juin 2017 Permalink 1

Tous les ans une semaine de mai à New York polarise l'attention des acteurs majeurs du marché de l'art. Elle représente entre un quart et un sixième du chiffre d'affaire de maisons comme Christie's, Sotheby's ou Philips. Des œuvres modernes et contemporaines sont échangées pour des sommes faramineuses voir indécentes entre gens pour qui l'argent ne compte pas. On a tous entendu parler cette année du tableau de Basquiat (ci-dessous) vendu le 18 mai chez Sotheby's 99,5 millions d'€ frais compris (à ce niveau ils sont d'environ 11%). 1,83 m sur 1,73 m,"Untitled" est signé, sur toile et daté de 1982. Il était au départ estimé 60 millions de $. 2017 a été un assez bon cru avec un chiffre d'affaire total de 1,6 milliards de $. Si ce chiffre est en hausse de 400 millions de $ par rapport à 2016, il est inférieur à celui de 2015 de 2,3 milliards de $. Ce chiffre cache des disparités importantes sur l'évolution de la cote des artistes. Par exemple, "La muse endormie" de Brancusi ci-dessous atteint chez Christie's un nouveau record pour l'artiste à 57,3 millions de $. En revanche une toile de Christian Rosa, artiste contemporain né au Brésil, achetée 209 000 ...

Le Royaume Uni affaibli par Theresa May

Par Vendredi 9 juin 2017 Permalink 1

326 sièges étaient requis pour obtenir la majorité absolue au parlement britannique. Personne ne les obtient mais les conservateurs en sont très proches, probablement 315 sièges. Le plus inattendu est l'augmentation significative des députés travaillistes avec 261 sièges soit 31 de plus. Pour le moment Theresa May reste premier ministre du Royaume Uni dans l'attente de composer un nouveau gouvernement probablement avec un petit parti protestant d'Irlande qui a obtenu 10 sièges au parlement. Il est peu probable que se forme une majorité hétéroclite soutenant Jeremy Corbyn dont l'aspect essentiel serait un front anti tory. Il n'en demeure pas moins que Theresa May sort très affaiblie sur la scène intérieure et sur la scène européenne de ces curieuses élections anticipées qui font penser à celle provoquées par Jacques Chirac en 1997! Le risque d'instabilité politique fait d'ailleurs chuter la £ face à € et au $. Pour l'Union Européenne ce scrutin est à la fois une bonne et une mauvaise chose. D'abord si l'organisation supranationale espérait voir l'Ecosse se séparer un jour du Royaume Uni pour venir la rejoindre, c'est définitivement une hypothèse à oublier. Les deux leaders indépendantistes ont perdu leurs sièges et leur parti en perd 19! Par ailleurs ...

Michel Onfray sur France Culture

Par Jeudi 8 juin 2017 Permalink 1

Michel Onfray était hier invité sur France Culture (la demi heure d'interview est ré-écoutable sur leur site). Comme d'habitude, il a fait référence à sa paire antagoniste jacobins versus girondins. Il met en avant ces derniers et jette l'anathème sur les premiers: Jacobinisme = Robespierre = dictature du prolétariat. Gironde = vraie démocratie qui vient de la base, des régions = modération. On pourrait lui rétorquer que c'est trop tard, qu'aujourd'hui, un ouvrier (sens large) du fin fond de la Bretagne se sentira plus proche d'un ouvrier du fin fond de l'Alsace, voire d'un ouvrier de Bab el Oued que de n'importe quel personnage breton d'une classe intellectuelle ou financière différente de la sienne. La lutte des classes à laquelle Michel Onfray croit, crée le centralisme démocratique pour mener à la dictature du prolétariat. Ces notions sont indissociables. Le PC s'est fourvoyé en cherchant à différencier les bonnes des mauvaises notions. On touche ici le problème des élites dont l'intellectuel fait partie: elles sont décalées du peuple par définition. La notion de prolétaire est centralisatrice. La suite de la conversation était plus intéressante car plus ancrée dans le réel. L'intellectuel analysait le monde contemporain en penseur. Il sait faire. Son ...

Macronmania

Par Mercredi 7 juin 2017 Permalink 3

La macronmania bat son plein. Il existe même une chanson genre rap qui scande "perlimpinpin" pendant 2 mn 30. Les médias de Patrick Drahi regroupés sous le nom de SFR Presse (L'Express, Libération, BFM, i24 news...) mènent la danse. L'homme d'affaire a la reconnaissance du ventre puisque c'est grâce à Emmanuel Macron, ministre de l'économie, qu'il a eu le feu vert de l'état pour acheter SFR. Ses employés journalistes aux ordres ont le petit doigt sur la couture du pantalon et mettent le nouveau président de la république à toutes les sauces. C'est leur Jean Chrysostome, alias St Jean Bouche d'Or: son zèle réformateur se reconnait au travers de phrases toutes plus belles les unes que les autres qu'elles soient dites en français ou en anglais. Espérons pour le président que cela ne finisse pas comme pour l'archevêque de Constantinople par l'exil et la mort dans le désert! Ce serait injuste de ne citer que SFR Presse car toute les médias publics ou privés sont au diapason. Il s'agit de redonner le moral aux français grâce à l'homme providentiel, l'homme qui tombe à pic. Les réseaux sociaux likent tous les selfies du président. Emmanuel Macron en impose à la terre entière. ...