Demain, la grève

Par Lundi 9 octobre 2017 Permalink 1

Les fonctionnaires à l'appel de leur organisation syndicale feront grève demain. CGT, CFDT, FO, UNSA, FSU, Solidaires, CFE-CGC, CFTC et Autonomes appellent ensemble, pour la première fois depuis dix ans à cette contestation. Au préalable, ce soir à 18 h, la CGT a invité «toutes les organisations syndicales et de jeunesse» à son siège à Montreuil, en région parisienne. Il s'agit de «réfléchir» à une nouvelle journée de mobilisation syndicale contre les ordonnances. FO, la CFE-CGC, la CFTC et Solidaires y seront. Le conflit entre le gouvernement et les gens qui ne sont rien s'organise donc. Quelques soient les raisons corporatistes qui feront lever les salariés, c'est toute une appréhension de la société actuelle qui est en cause. La seule question est de savoir si les dirigeants économiques peuvent continuer à inflater le capital, i. e. continuer à rendre de plus en plus chers les actifs mobiliers qui enrichissent exponentiellement les plus riches et en parallèle demander des efforts financiers à tous les autres, les pressurer, accroître leurs impôts, diminuer leurs revenus, les jeter dans une insécurité qui de fait les rend de plus en plus serviles de peur d'être dans une situation encore pire, d'accepter des jobs d'indépendants sans protection ...

Claude Venard (1913-1999)

Par Dimanche 8 octobre 2017 Permalink 1

La peinture de Claude Venard illustre au commencement de sa carrière, dans les années trente, les débats qui animent le monde de l’art autour de la question du réalisme. Il avance un nouveau langage pictural rendant ses toiles lisibles, refusant de parcourir les sentiers d'une abstraction catégorique pour garder la compréhension du sujet. Il se retrouve ainsi à participer au groupe "Forces Nouvelles" au coté de Tal-Coat, Gruber, Rohner... Leur formation se sépare en 1942. Après-guerre, Claude Venard adopte un chromatisme très cru au service de compositions post-cubistes qui vont lui offrir une carrière réussie de son vivant et lui permettre de ne pas tomber dans l'oubli après sa mort. Son style très expérimental se conjugue à des textures et des couleurs d'une grande originalité. Ses œuvres sont exposées notamment à la Tate Gallery de Londres, au Whitney Museum de New York et au Musée d’Art Moderne de Paris, au Musée de Montréal, de Düsseldorf, de San-Paolo, de Mexico, de Palm Spring, de Bâle, de Munich, de Tokyo, de Buenos Aires, de Dallas. Ouf! Malgré tout ça Claude Venard reste assez peu connu du grand public alors que les amateurs d'art lui réservent lors de ses passages en salle de vente ...

François Boucheix (né en 1940)

Par Samedi 7 octobre 2017 Permalink 1

«Mon marchand d'art américain, Parkwest gallery, m'a dit que c'était tous des chefs-d'œuvre, et qu'il me considère comme l'un des plus grands du XX e siècle.» Voilà comment le peintre François Boucheix parle de lui. Sans doute a-t-il raison: de nos jours on est jamais mieux servi que par soi-même! Issu d'une modeste famille auvergnate, François Boucheix débute sa carrière à la manière d'un post impressionniste. Si ses premières œuvres teintées de romantisme plaisent dans les années 60, il est maintenant surtout reconnu pour son travail surréaliste qu'il entreprend à la suite de sa rencontre avec Salvador Dali. Sa production picturale est faite de plusieurs milliers de tableaux. Il sculpte à partir des années 2000. Il ne cesse d'écrire tout au long de sa vie. Ce créateur insatiable bénéficie d'une certaine notoriété à travers le monde grâce à des expositions de Tunis à Hanoï, de New York à Vichy... Ses paysages oniriques, un peu psychédéliques, connaissent dans les ventes aux enchères des fortunes assez diverses. Il faut constater que le travail de François Boucheix est assez daté et que les modes passent... Néanmoins le tableau en une, vendu à l'hôtel des ventes de Compiègne le 16 novembre 2013, marque un record français ...

Le régionalisme comme bouée de sauvetage

Par Vendredi 6 octobre 2017 Permalink 3

Alors que l'identité nationale tombe en capilotade, le régionalisme tente de redresser la barre. L'état central a abandonné, rejeté même ces particularismes qui autorisaient cet orgueil rendant un peuple fier. L'orgueil n'est pas un gros mot. Il est la condition d'une confiance en soi, d'une existence paisible, de la capacité de parler d'égal à égal avec les autres. L'état a donc fustigé ce sentiment collectif de former un peuple uni sous prétexte qu'il s'agissait d'exclure ceux qui n'en était pas. On se souvient du fameux "le nationalisme, c'est la guerre" de Mitterrand qui en effet dans sa jeunesse avait eu tôt fait de se vendre aux allemands! Non, le nationalisme n'est pas la guerre. Les britanniques l'ont bien compris. Le nationalisme est la condition pour se sentir uni dans un pays où les gens sont d'origine diverse. Les gallois ne sont pas des anglais. Un chtimi n'est pas un basque. Mais la nation française les rend solidaires, semblables, frères. Alors quand la nation a oublié son devoir, des structures plus petites doivent prendre la relève. La région devient le vecteur nécessaire pour se sentir de quelque part. La région peut devenir l'endroit où on peut vivre entre soi, avec des traditions ...

Mépris de classe

Par Jeudi 5 octobre 2017 Permalink 3

Emmanuel Macron, président des riches, s'est encore lâché hier lors d'un déplacement en province en démontrant une fois de plus ce mépris de classe qui le caractérise: "Yen a certains, au lieu de foutre le bordel, ils feraient mieux de chercher un travail". Les "certains" sont les "illettrés", "les pauvres" à qui l'auguste président a offert l'autocar pour voyager, les "fainéants" évidemment, "ceux qui ne sont rien". Tout cela corrobore son idée que "la vie d'un entrepreneur est bien plus dure que celle d'un salarié" ou qu'"interdire les VTC seraient les renvoyer vers le trafic de drogue à Stains" (là, il a peut-être raison!!!). D'ailleurs "35 heures par semaine pour un jeune, ce n'est pas assez" et il convient d'expliquer que "ne plus payer les heures supplémentaires est une nécessité vue la situation économique". Ce florilège absolument pas exhaustif des charmantes remarques du chef d'état vis à vis de ses compatriotes pourrait être plus long avec par exemple cette phrase mémorable déclarée devant un parterre de patrons béats d'admiration: « Je compte sur vous pour engager plus d’apprentis. C’est désormais gratuit quand ils sont mineurs ». Ah! Le temps béni du début de l'ère industriel! On comprend que les riches aient ...

Président des riches

Par Mercredi 4 octobre 2017 Permalink 1

Le président des riches Emmanuel Macron cherche à ôter cette étiquette qui lui colle à la peau. La dernière trouvaille de son équipe de communicants est de supprimer les allocations familiales aux plus aisés. C'est ici que se joue la manipulation des esprits. Alors que la politique du chef d'état est de faire payer la grande masse des français pour protéger quelques milliardaires en les exonérant de l'impôt sur la fortune, fortune mobilière évidemment, en diminuant leurs impôts sur le revenu, en diminuant leurs taxes sur les plus-values de cession, bref en faisant le maximum pour les arranger, le débat est orienté sur quelque chose qui n'a strictement rien à voir puisqu'il va toucher les foyers de la classe moyenne en considérant qu'une personne seule est riche à partir de 3000 € par mois et qu'un couple avec 2 enfants l'est à partir de 7000 €! C'est proprement du foutage de gueule au même niveau que de nous déclarer sérieusement que l'argent des riches ruisselle sur les classes inférieurs. Les études du FMI et de l'OCDE, deux organismes bien connus pour leurs tendances anarchisantes et anti-capitalistes, ont montré sans l'ombre d'un doute que plus une société est inégalitaire, plus les ...

Une Catalogne brisée

Par Mardi 3 octobre 2017 Permalink 3

Comme nous l'écrivions ici dès dimanche soir, le référendum en Catalogne, pourri toute la journée par le gouvernement de Madrid, n'aboutira pas à la déclaration d'indépendance unilatérale prévue au départ. En fait les indépendantistes même éventuellement majoritaires en Catalogne sont terriblement seuls. L'Union Européenne ne les soutient pas. Aucun pays de l'union ne les soutient. La marche de l'UE est d'aller vers un gouvernement continent avant le gouvernement monde. Les aspirations de l'organisation n'ont strictement rien de démocratique. La voix du peuple l'effrayant, il s'agit de l'éloigner le plus possible des organes de décision. Une petite région comme la Catalogne guère plus grande que la Bretagne, devenue libre, mettrait ainsi le citoyen au cœur de la vie politique. Bruxelles a l'objectif totalement inverse: faire du citoyen un pion manipulable à l'envi sans contrôle sur son avenir. Il y a aussi une question d'argent. L'Union Européenne cherche malgré la résistance de l'Allemagne, à niveler la richesse des pays la composant par la redistribution. Les catalans se sentant forts, ne veulent plus soutenir financièrement l'Espagne. Leur désir d'indépendance est donc aussi une affaire de gros sous. Ce désir est tout le contraire de la politique de Mario Draghi qui par ses Quantitative Easing ...

La gare St Charles et la colère du premier ministre

Par Lundi 2 octobre 2017 Permalink 3

"Colère et tristesse pour les victimes" a tweeté le premier ministre Edouard Philippe après les deux meurtres terroristes de la gare St Charles à Marseille. "Colère"... Le mot est assez rarement employé pour être relevé. Jusque là il ne fallait pas de colère. Laisser la justice faire son travail, s'apitoyer sur les morts et les blessés, faire son deuil étaient les expressions utilisées à l'envi, pour éviter de se polariser sur l'essentiel, le crime religieux. Mais la colère qu'on associe à fureur ou qu'on qualifie parfois d'aveugle, était jusqu'à présent prohibée par la bien pensance. Pourtant il a raison d'être en colère Edouard Philippe. Même si on ne saura jamais exactement contre quoi il est en colère, on peut ici lui donner une raison à cette colère. Une semaine plus tôt à Clichy, en banlieue parisienne, une prière de rue réclamait en arabe à haute voix de combattre à mort tous ceux qui n'étaient pas musulmans. ( https://civilwarineurope.com/2017/09/24/france-les-prieres-de-rues-se-poursuivent-a-clichy-en-toute-illegalite/ )C'était un des milliers de versets du coran utilisé par l'état islamiste au cours de ses exécutions filmées qui était repris ce jour là. Et la police protégeaient, encadraient ces croyants que l'imam poussait au meurtre. L'état se faisait complice par anticipation ...

Considérations sur l’échec du référendum catalan

Par Dimanche 1 octobre 2017 Permalink 1

L’intangibilité des frontières, suite à différents accords internationaux, est préférée comme le montre le référendum catalan à la liberté des peuples à disposer d’eux-mêmes. Toute tentative d’une population européenne de faire sécession avec l’état centrale est considérée comme une rébellion et à ce titre sera réprimée. Seuls les britanniques, inventeurs de la démocratie occidentale ont toléré la mise aux voix de l’indépendance de l’Ecosse. Et ils ont frémi. Et ils ont paniqué vers la fin de la campagne électorale. Alors le gouvernement de Londres a fait jouer tous les médias de Grande-Bretagne et d’Europe continentale pour qu’ils serinent la bonne parole, qu’ils supplient, qu’ils menacent… Et le peuple écossais a cédé, pris de peur devant sa propre audace. Il a été lâche, mais lui a eu sa chance. En Crimée, le peuple a voté unanimement ou presque. Catégoriquement il a rejeté le pouvoir de Kiev et préféré celui de la Russie éternelle, celui du monde slave. Pour qui connait la presqu’ile, ce n’est pas une surprise. Le peuple a disposé de lui-même et il a, au regard des occidentaux, mal choisi. Alors l’élection est décrédibilisée. La mauvaise foi de ses opposants est sans limite, odieuse, antidémocratique. Les catalans n'ont pas eu leur chance. ...

Camille Fauré (1872-1944)

Par Dimanche 1 octobre 2017 Permalink 1

Seule Limoges capitale des émaux décoratifs depuis le moyen-âge pouvait accueillir Camille Fauré qui renoue à partir de 1925 avec l'émaillage en relief pour réaliser des vases cubistes aux motifs décoratifs géométriques et floraux. Son atelier qui avait été fondé en 1911, bénéficie alors de la collaboration des grands émailleurs de l'époque comme Alexandre Marty, Louis Valade ou Pierre Bardy. Pendant cinquante ans, ce natif de Périgueux multiplie des créations souvent exposées ensuite à Paris. Camille Fauré met donc Limoges à l'heure de l'art déco avec un style singulier et bien reconnaissable. Cette année 2017, le 25 mars chez Limoges enchères ovv, signalons deux enchères à cinq chiffres: la première pour le vase en une, en émail sur paillon (feuille brillante de métal placée sous les émaux translucides) à décor géométrique en camaïeu rose lilas ponctué de touche brune vers 1930, signé qui fit 15 840 €. La seconde ci-dessous, un vase boule, h 20 cm, en émail bleu à décor en éventail de Lucie Dadat, vers 1930 aussi, signé C. Fauré Limoges France qui plut à un amateur pour 13 440 €. Comme en témoigne aussi cet autre résultat, de 1925 aux années trente, les vases de Camille Fauré sont bien ...