Optimum démographique et optimum économique

Par Lundi 6 octobre 2014 Permalink 12

L’optimum démographique ne s’obtiendra pas en faisant grossir par l’immigration la population française. Sa progression actuelle, par une immigration venue d’Afrique, a compensé l’infériorité quantitative des années d’après guerre sans permettre de supériorité qualitative, au contraire, l’instruction publique se perdant dans la démagogie et la médiocrité face à la masse des nouveaux entrants.

Même si la qualité d’une population est difficilement mesurable, son apport à la société peut être évalué en fonction de ce qu’elle reçoit, ce qu’elle coûte à l’état. Les chiffres sont interdits bien qu’ il semble que l’immigration actuelle d’un niveau culturel généralement très bas et dans le cadre d’une France en crise économique, est une surcharge tendant à affaiblir la population d’accueil.

L’optimum démographique, objectif que devrait avoir tout gouvernant responsable, n’est pas obtenu. La masse de personnes en situation économique précaire de près de dix millions sur une population totale de soixante six millions d’habitants ne devrait pas inciter à poursuivre une politique migratoire laxiste. La population française a augmenté en quarante ans de  25% alors que la population allemande par exemple est restée stable.

Continuer à recevoir trois ou quatre cent mille immigrés par an nous éloigne d’une société harmonieuse en tirant la population inéluctablement vers le bas, la richesse du pays devant être partagée entre de plus en plus de monde dans le cadre d’un PIB stable.

L’optimum économique dans la zone euro est tout simplement impossible. La croissance du secteur privé est à son niveau le plus bas de l’année. La France et l’Italie sont en position de récession. Il faudrait des transferts financiers phénoménaux en provenance de l’Europe du nord vers l’Europe du sud, France comprise, pour équilibrer la zone à l’image de ce qui se fait aux USA. Mais ce fédéralisme serait plus porteur de conflits que de paix car le rejet des peuples du nord (voir la montée des partis souverainistes) pour cette solution est assez logiquement ferme.

Les écarts de compétitivité entre les pays de la zone sont énormes. Là, où le CICE de notre gouvernement les comble de 2 ou 3% ils auraient besoin d’être corrigés en France de 15 à 20%!

Beaucoup d’économistes parlent de remplacer la monnaie unique en une monnaie commune qui semblerait devoir être  une sorte de retour au serpent monétaire. Quoiqu’il en soit le chômage de masse actuel exige au moins un assouplissement des traités pour supprimer le carcan dans lequel chaque pays est enfermé.

L’interdiction de juger du bien fonder de la politique économique suivie est justifié par la complexité inhérente au problème, problème rendu toujours plus abscons pour mieux embrouiller les électeurs et les rendre ainsi inefficients!

Le fossé entre dirigeants et citoyens se creuse car aucun débat n’est organisé sur l’optimum démographique et l’optimum économique. L’honneur d’une démocratie est de permettre aux citoyens de prendre leurs responsabilités sur des choix sociétaux clés en leur procurant l’information nécessaire pour apprécier en toute connaissance de cause. Les dirigeants leur refusent étant bien conscient que l’idéologie qu’ils promeuvent par l’intermédiaire des médias va à l’encontre du bien-être de la population. Cette situation est porteuse des tragédies à venir.

Frédéric Le Quer


 

 

12