Offensive sexiste des islamistes

Par Vendredi 19 août 2016 Permalink 1

L’offensive sexiste des islamistes continue dans le ventre mou, comme ils disent, de l’Occident, i. e. en France. C’est un moment politique crucial.

Alors que les arrêtés municipaux se multiplient concernant l’obligation de tenues vestimentaires laïques à la plage, une « entrepreneuse musulmane » voilée s’essaie dans son auto école de Lyon à des salles de code soit masculines, soit féminines, en bannissant les salles mixtes. Cela s’ajoute au harcèlement subi par les municipalités au sujet des piscines avec des horaires réservés aux femmes. Un jour prochain l’exigence de salles de classe fille ou garçon dans le public fera surface.

Jusque là l’état résiste. Même le parti socialiste, malgré son besoin de garder son électorat immigré rechigne à se laisser imposer des règlements foncièrement contre son adn. Il tergiverse certes de plus en plus mais finit par rejeter l’obscurantisme venu du fond des âges. Plus tard, Alain Juppé, le probable futur président, cédera-t-il sur l’autel de l’identité heureuse?

De bonnes âmes, comme les anglais, expliquent que les français vont contre leurs principes de liberté, d’égalité, de fraternité en refusant toutes les demandes islamistes sexistes. La perfide albion fait semblant de ne pas voir que si on met le doigt dans cet engrenage, le pays sera vite débordé. En effet, autoriser quelques milliers de gens à se livrer à leur lubies, ne dérangerait strictement personne. Mais en France, il y a probablement plus de quinze millions de musulmans! (le calcul est facile: dans les années 70 il y avait cinquante et un millions de français, nous sommes aujourd’hui près de soixante sept millions avec un taux de natalité pour les françaises de souche à coup sûr aussi mediocre que ce qui se fait partout en Europe! La différence est, malgré une vieillesse plus longue, due à l’immigration et au taux de fécondité des immigrées). Donc si l’état commence à accepter ce genre de revendication religieuse, il actera très vite la scission du territoire non seulement sociologiquement, ça s’est réglé, mais aussi au niveau des lois qui finissent toujours par se plier aux usages.

C’est donc l’intégrité du territoire français qui est dorénavant en jeu.

Frédéric Le Quer