Noel

Par Mercredi 24 décembre 2014 Permalink 22

Alors que les journalistes de télévision affichent des sourires ravis, que les actualités sont exposées, quand elles le sont, sous un angle envisageant toujours le coté positif, que tout ours mal léché est banni de la petite lucarne, Noel se transforme en une espèce de foire anniversaire Auchan, Carrefour ou Leclerc. Tout l’appareil de l’état est mobilisé pour que chaque citoyen mette la main au portefeuille, insouciant de son compte en banque, méprisant l’avenir, s’extasiant sur tout et évitant de réfléchir.

Mais les faits sont têtus. La France voit le nombre de chômeurs croître inexorablement. Le mieux devient de les oublier afin de ne pas assombrir le tableau… D’autres nuances de noir sont pourtant bien visibles comme les faillites de petits patrons, les dépôts de bilan des commerces de proximité, même les chutes, certains mois de plusieurs dizaines de points de pourcentage, des chiffres d’affaire des grandes surfaces. La fin de cette année est horrible alors qu’il y a un an la situation économique ne semblait pas aussi grave.

Le pire est que le pays est loin d’être sorti de l’auberge! Le gouvernement se raccroche à tout ce qui ne dépend pas de lui comme la baisse de l’€ ou celle du pétrole, variables, aussi volatiles qu’une bulle de savon, qui peuvent se retourner du jour au lendemain. Nos dirigeants ne se sentent pas la compétence de faire quoique ce soit! Ce qui vient d’ailleurs, on nous le ressasse sans cesse, ne peut être qu’une chance pour la France! Lamentables dirigeants! Odieux politiciens! Crapuleux profiteurs!

Alors, des journalistes, qui se donnent des airs sérieux (on se croirait parfois dans une pièce de Molière!), s’extasient sur la croissance américaine. Pour ce, ils mentent effrontément, multipliant par 4 un chiffre trimestriel et le faisant passer pour la croissance annuelle des Etats Unis… Les mêmes vilipendent l’économie russe dont les fondamentaux restent bien meilleurs que les nôtres. Mais la solution à tous nos problèmes étant la mondialisation et l’ultralibéralisme, il faut déshabiller Piotr pour habiller John!

La guerre est à notre porte, la crise économique s’accentue. L’Europe loin de protéger, nous place comme ces poilus de la première guerre mondiale, aux avants postes, prêt pour devenir de la chair à canon.

Alors joyeux Noel, mais il n’y a vraiment pas de quoi!

Frédéric Le Quer