Neutralité religieuse

Par Samedi 23 janvier 2016 Permalink 7

L’obligation de neutralité religieuse devrait être ressentie comme une évidence au travail, à l’école, en cas de sollicitation d’un service public et même dans la rue. Les signes affichés d’une pratique cultuelle définissant l’individu en tant que croyant plutôt qu’en tant que citoyen sont les moyens pour celui qui les porte de s’opposer à celui qui n’en porte pas, de s’exclure du reste de la société et de rejeter tous les autres.

Les politiques réclamaient, il y a quelques jours la possibilité de porter la kippa pour les juifs où ils veulent, quand ils veulent. Si certains d’entre eux y aspirent, beaucoup y voient l’inutile revendication d’une foi qui gagnerait à rester dans le domaine privé. Dans la prise de position des politiciens, les arrières pensées étaient évidentes. Luttons pour la kippa pour ne pas avoir à répondre au véritable problème du voile islamique! Seulement tous les signes religieux ne se valent pas! Si la kippa relève de la soumission à dieu, le voile chez les musulmanes signifie la soumission à l’homme. C’est par celui-ci tout le fondement de notre société qui est remis en cause et la femme occidentale libérée se retrouve avec le danger d’être un jour livrée pieds et poings liés au sexe masculin compte tenu de l’islamisation galopante de la société.

Le débat sur la laïcité est relancé au Royaume Uni. Là-bas aussi l’hypocrisie fait office de projet politique. David Cameron ne veut pas légiférer concernant le port du voile intégral mais soutient les tribunaux qui le condamnent! En revanche, cette blague mise à part, ce signe distinctif est bien mieux compris qu’ici. La remise en cause de l’égalité homme-femme bride, pour le sexe opprimé, ses capacités à s’insérer, empêche son épanouissement dans le pays d’accueil. En réclamant l’expulsion des femmes ne parlant pas suffisamment anglais, le premier ministre s’attaque au dur, à l’essentiel de l’islam, sa doctrine misogyne, machiste, phallocrate qui va complètement à l’encontre des valeurs occidentales. L’instruction devient un moyen de lutte contre la religion archaïque.

Chez nous, notre observatoire de la laïcité est en voie d’implosion. Le premier ministre le critique en le trouvant trop coulant. Un sénateur LR démissionne pour les mêmes raisons. L’observatoire de la laïcité est en fait le moyen légal pour faire avancer le port du voile à l’école et à l’université ou pour imposer des repas confessionnels dans les cantines. Cette instance véritablement installée dans le panorama politique français par François Hollande et Jean Marc Ayrault est devenue en deux ans le cheval de Troie de l’islam. Chapeau les artistes!

Frédéric Le Quer