Le mobilier Restauration

Par Dimanche 26 octobre 2014 Permalink 22

La période de la Restauration s’étend de 1815 à 1852. Louix XVIII, Charles X, Louis Philippe se succèdent jusqu’en 1848. Une courte IIe république qui dure 4 ans précède Napoléon III. Rien de révolutionnaire sur le plan architectural où le style classique domine. En peinture, l’école de Barbizon a déjà été mentionnée ici; néoclassicisme et romantisme s’opposent par ailleurs. Quant au mobilier qui nous intéresse maintenant, la continuation atténuée du style empire prédomine d’abord puis, en fonction de l’époque, des bois plus clairs font leur apparition, et seront aussi utilisés pour le style néogothique dit gothique troubadour.

A l’abdication de Napoléon Ier, ses emblèmes comme les aigles ou les abeilles disparaissent des bronzes et des boiseries. La fleur de lis est alors bien plus tendance! Les émigrés revenus d’Angleterre avec un nouveau mode de vie sont attirés par les formes du Moyen-Age. Le style Empire un peu massif ne disparaît pas pour autant,  mais les modèles antiques sont très dénaturés. Il s’y ajoute aussi avec le retour de la royauté des formes du XVIIIe siècles.

La grande affaire de cette période est le Charles X avec le triomphe des bois clairs, loupe de frêne et d’orme, érable moucheté, citronnier, sycomore, noyer. Le règne entre 1824 et 1830 dure moins longtemps que cette vogue qui commence quelques années avant et se termine au début du règne de Louis Philippe avec le retour en grâce de l’acajou et des bronzes qui l’accompagnent souvent. Ce style en bois clair et aussi en palissandre a enthousiasmé le marché de l’art il y a une vingtaine d’années. Les choses se sont bien calmées depuis.

Avec Charles X et d’ailleurs plutôt avec la duchesse de Berry amoureuse du Moyen-Age, un reflet lointain de l’architecture médiévale se laisse entrevoir avec le style néo-gothique. Cette libre interprétation touche le mobilier avant les bâtiments de construction. Le style à la cathédrale d’abord en bois clair évolue par la suite sous Louis-Philippe avec l’utilisation du chêne et du noyer sculpté.

Si le siège gondole né sous Louis XV connait son apogée sous la Restauration, le fauteuil Voltaire et le fauteuil crapaud entièrement garni sont eux créés à cette époque. Sinon les petits meubles sont typiques de l’atmosphère intime et bourgeoise répandue dans les intérieurs avec les jardinières, les consoles, les tables à ouvrage, à coiffeuse, à jeu.

Comme pour tout le XIXe siècle l’éclectisme caractérise cette période, l’imitation aussi. Un important tournant voit cependant le jour avec la création de meubles en séries remplaçant les artisans par des fabricants de meuble. Les prémices de l’ère industrielle démocratisent ainsi le mobilier Restauration.

Frédéric Le Quer

22