Le meuble breton

Par Samedi 9 août 2014 Permalink 20

Les particularités de la région de Bretagne ont donné naissance à un style de mobilier singulier. Son apparition correspond à une élévation du niveau de vie de la population. Comme sa datation est difficile et les menuisiers assez traditionalistes, le décor l’emporte sur l’ancienneté pour l’évaluation de ce type d’ouvrage.

La haute Bretagne et la basse Bretagne sont deux régions au style fort contrasté. La première ouverte sur le reste de la France nous laisse une production classique. La seconde à l’ouest, longtemps isolée est d’une grande originalité.

Trois pôles de production se distinguent en haute Bretagne. Rennes est réputé pour la fabrication de hautes armoires très soignées. Nantes et St Malo exécutent des meubles de port en bois massif. Ces fabrications utilisent la plupart du temps les billes d’acajou qui servent de lest aux navires revenant des Antilles. Les plateaux des commodes ne sont d’ailleurs pas en marbre mais en ce materiau. Notons l’imposant buffet malouin dont l’apparition date du début du XVIIe siècle et les petites armoires nantaises.

Banc - Basse Bretagne

Banc – Basse Bretagne

La basse Bretagne est à la fin du XVIIIe siècle pour les français un territoire étranger. Bien que la population sorte alors d’une extrême pauvreté, la fabrication mobilière apparaît à cette époque. La ligne directrice de ces meubles est assez homogène. Les formes sont massives, les lignes et les pieds sont droits, le relief des décors sculptés particulièrement dense. La tradition celtique est bien représentée mais on y trouve aussi des influences médiévales ou renaissance.Des cercles concentriques appelés gâteaux, des spirales, des denticules, des rosaces, des fougères, des fleurs, des raisins stylisés, des oiseaux et de multiples symboles religieux rendent ces meubles reconnaissables au premier coup d’oeil. Les cloisons des armoires ou des lits sont souvent ajourées. La grande variété de la fabrication est constituée du lit clos très élevé, du banc coffre pourvu ou non d’un dossier, du vaisselier, de la table garde-manger avec de profonds tiroirs pour conserver les aliments, de l’armoire, du berceau, de la maie , de l’horloge, etc…

Si certains meubles bretons présentent des caractéristiques assez semblables avec les régions limitrophes comme la Vendée, l’Anjou ou la Normandie qui rendent leur identification géographique toujours délicate, la production de la région de basse Bretagne de part son isolement, sans échange commerciaux avec le reste de la France propose une ébénisterie unique. La sauvegarde de son identité propre a ainsi permis de laisser transparaître à travers le mobilier son vécu culturel.

Frédéric Le Quer

Panneau de coffre - Basse Bretagne

Panneau de coffre – Basse Bretagne