Meeting de Lille de Marine Le Pen

Par Lundi 27 mars 2017 Permalink 3

Dans son meeting à Lille, Marine Le Pen semble amorcer une inflexion. La forme d'abord fut plus intellectuelle. Sa tentative d'explication d'un souverainisme intelligent pouvait séduire les indécis. Loin d'être question de stigmatiser l'autre, elle faisait des nations la garantie de la diversité de l'Europe et de sa richesse. Le souverainisme se plaçait clairement comme le moyen d'additionner pour le bien de tous des identités fortes en évitant le sentiment de déliquescence des cultures. Patriotes de tous les pays , unissez-vous, proclamait Marine Le Pen en substance.

Ce changement d'attitude, ouverte sur le monde sans renier son souverainisme est nécessaire. Les indécis sont nombreux. Mais ces indécis ont peur. Peur d'être appauvris par la perte d'une monnaie qui plus ou moins consciemment les rassure à cause de la présence de l'Allemagne. Peur de quitter le projet d'une Europe unie, projet vieux de 60 ans qui incontestablement a permis au moins de pérenniser la paix pour ses membres. Alors pour convaincre tous ces gens qui hésitent, indispensables pour gagner, il ne s'agit pas de les prendre à rebrousse poil en leur proposant un chamboule-tout. Ils savent pertinemment que le pays va mal mais espèrent le voir s'améliorer en douceur, sans heurt car ils craignent moins la continuité que le changement. Ils ont peur de ce qu'ils ne connaissent pas. Avec l'Europe, il faut maintenant mettre en exergue la coopération entre états libres et indépendants non plus à l'avantage unique des multinationales mais aussi pour le bien de l'ensemble des entreprises françaises et de leurs employés avec un patriotisme économique recouvré. Il faut appuyer sur des liens internationaux forts que le retour des frontières ne fera pas disparaître mais au contraire permettra d'élargir. Rappeler que la marché commun fut un choix garantissant l'indépendance des pays membres et non leur disparition comme le programme l'Union Européenne. Changer les traités sans bousculer les alliances est ce qu'attendent ces électeurs qui incroyablement peuvent sur un rien passer de Macron à M L P et réciproquement!

Pour Marine Le Pen, le temps de rassembler son camp est déjà dépassé. Il faut agréger de nouveaux venus. Seul un discours subtil le permettra. La marge existe, Macron étant la continuité du quinquennat actuel. Sans le catastrophique mandat de Hollande, elle n'aurait pas eu sa chance. Il s'agit pour elle maintenant de la saisir.

Frédéric Le Quer

PS: Le vase Gallé en une (h 61 cm) a pour nom "Jeanne d'Arc" et sera mis en vente à Tokyo le 12 avril sur la base d'une estimation entre 180 000 et 260 000 €!