Manifestation hier à Paris

Par Jeudi 11 décembre 2014 Permalink 39

Bien du monde avait fait le déplacement hier pour la manifestation à Paris sur les Grands Boulevards contre la loi Macron. En rangs serrés, des professions libérales défendaient leur pré carré face au gouvernement un peu indifférent. Comme pour « la manif pour tous », ce ne sont pas ses électeurs qui battent le pavé et ce n’est pas ce genre de profession réglementée qui bloquera un jour le pays.

 

SAM_0554

Des drapeaux bretons, corses et catalans étaient brandis par les avocats tout le long du parcours. Ces derniers étaient jeunes, joyeux, braillards et chantonnaient leurs slogans sur l’air des lampions habillés de leur robe. Des notaires avaient fait le voyage avec leurs employés; ces rebelles défilaient en costume cravate et des mégaphones tentaient d’animer la procession. Des huissiers aussi étaient venus accompagnés de la CGT Huissiers (!) pour faire la claque! Certains s’esclaffaient goguenards, cherchant dans la manifestation un rassemblement rebelle de mandataires liquidateurs! Les commissaires priseurs de Drouot n’avaient pas fait le déplacement, les ventes de décembre étant bien trop importantes pour leur chiffre d’affaire et s’étaient contentés d’une banderole dans le hall de l’hôtel pour marquer leur désapprobation avec le projet de loi.

Les contestataires d’hier n’avaient rien à voir avec les zadistes de nos campagnes. La révolution n’est pas leur but. Ils sont en revanche particulièrement utiles au gouvernement pour montrer à la face de l’Europe, qu’il veut  impressionner, la volonté réformatrice dont il fait preuve. En alimentant par des mesurettes un léger désordre social, il s’exonère de changements véritablement structurels.

SAM_0564

François Hollande et son premier ministre croient surement être malins. Faire semblant est un art qu’ils maîtrisent à la perfection. En ajoutant à cela quelques députés frondeurs pour une sombre histoire de travail le dimanche, ils espèrent esbroufer Bruxelles et Angela Merkel sur leur capacité à faire des réformes.

Mais ils n’impressionnent plus personne. Leur petit jeu politique est minable. Leur incurie désespère. La France s’enfonce dans la dépression; le dernier chiffre de la production industrielle est particulièrement dramatique sur l’état du pays.

Frédéric Le Quer