L’Union Européenne fait aussi peur en Pologne

Par Vendredi 2 octobre 2015 Permalink 18

Les élections législatives en Pologne ont lieu à la fin du mois. Dors et déjà le gagnant ne fait plus de doute. C’est le parti conservateur eurosceptique d’opposition de Jaroslaw Kaczynski qui prendra les rênes du pouvoir. Les centristes qui dirigent actuellement sont loin derrière.

Les polonais refusent de prendre une partie des réfugiés qui continuent, sans qu’on n’en parle plus, à arriver en masse dans l’Union Européenne. La justification de cette opposition concerne spécialement la France: « Regardez (…) la France, (…) il y a des zones entières où règne la charia et où des patrouilles surveillent son application, alancé Jaroslaw Kaczynski, devant les députés. Voulez-vous que ces phénomènes apparaissent aussi chez nous ? ». Notre pays sert donc de repoussoir pas seulement aux polonais d’ailleurs, mais aussi aux Hongrois, aux slovaques ou aux tchèques. Alors sont-ils tous d’ignobles racistes? Le point de vue partagé par la quasi unanimité de ces populations est simplement que le multiculturalisme ne marche pas. Il n’est pas ici question de rejet de la mondialisation, ni de xénophobie, mais juste du droit qu’ils pensent avoir de choisir le sens de l’avenir de leur pays.

Aussi après un président de droite élu en juin c’est un homme de la même mouvance politique qui s’apprête à devenir premier ministre en remplacement d’un centriste. Les questions migratoires sont devenues centrales. Les futurs responsables sont dès maintenant qualifiés de populistes. Ils font se hérisser toute l’Europe occidentale en refusant nettement les quotas obligatoires de réfugiés, estimant « la situation hors de contrôle » et résistant becs et ongles aux pressions du personnel politique allemand et à M. Juncker.

Les polonais dans l’espace Schengen profitent de la libre circulation des travailleurs étrangers, mesure qui menace tous les jours les petites entreprises françaises. Ils refusent de subir le pendant internationaliste de l’union en recevant les migrants venus d’Afrique et du Moyen-Orient. Le beurre, l’argent du beurre, le sourire de la crémière! Face à la réalité, aux faits, au monde, l’organisation de l’Europe se révèle de plus en plus insensée…

Frédéric Le Quer