Lumière sur la dette

Par Jeudi 7 mai 2015 Permalink 27

Le Front de Gauche à travers son député Nicolas Sansu propose à l’Assemblée Nationale une résolution dont l’objectif entre autre est l’organisation d’une grande conférence européenne sur la dette publique. Accessoirement, il réclame aussi un contrôle par les parlements nationaux de l’efficience de la Banque Centrale Européenne.

A qui la France doit-elle deux mille milliards d’euros? That is the question! Des assureurs pour la moitié, des banques pour un quart, soi-disant, mais cela est très opaque et en fait tout le monde préfère l’ignorer par commencer  le gouvernement Valls, vent debout contre cette proposition qui n’a aucune chance d’aller bien loin. Vouloir connaitre qui détient la dette de la France est bien plus subversif que cela en a l’air… Si les peuples savaient…. Pas certain qu’ils seraient d’accord pour se saigner aux quatre veines pour leurs créanciers! Mais seule une société financière belge dénommée Euroclear détient ces informations qui lui sont interdites de dévoiler.

Donc le remboursement de la dette publique va continuer à justifier les politiques d’austérité partout dans la zone €. C’est d’ailleurs le problème fondamentale qui est sous-jacent à cette proposition soutenue par Syriza en Grèce et Die Linke en Allemagne. Ils considèrent que les peuples européens sont étranglés et souhaitent un moratoire d’abord, une annulation partielle ou totale ensuite de la dette publique. Quoique chacun en pense il est incroyable de constater que ce débat complètement essentiel est une première au parlement!

Par ailleurs, le député souhaite aussi un débat sur l’action, le coup de force de la BCE dont les rachats massifs de dette souveraine, décision prise au mépris du principe de la souveraineté populaire, peuvent entraîner à terme une modification complète des statuts concernant les liens entre les pays de la zone €, avec une union bancaire, une union budgétaire et une union fiscale. Mais voilà bien des sujets trop graves pour être tranchés de manière démocratique! Rien à attendre non plus de cette discussion.

Mais heureusement pour les français la cour constitutionnelle allemande veille… et rendra son jugement bientôt!