L’œil de Moscou

Par Lundi 28 novembre 2016 Permalink 4

Vladimir Poutine, François Fillon, Marine Le Pen et Trump. Voilà un quatuor qui participe du printemps occidental dès avant l’hiver! L’œil de Moscou serait donc derrière tout ça. Les peuples européens et américains manipulés par le Kremlin réhabiliteraient la Russie et son chef contre l’avis de l’oligarchie ploutocratique composée en France des Bouyghes, Drahi, Bolloré et consorts.

Il suffit dorénavant d’être soutenu par l’estabishment pour être sûr de perdre une élection. Mais a-t-on vraiment besoin de Poutine et de son site internet sputnik pour se révolter dans les urnes? L’intérêt des grands patrons des médias est forcément l’opposé de celui des citoyens, la preuve la plus évidente étant leur omnipotence concordant avec la paupérisation des classes moyennes. Chacun s’en rend compte, chacun devine que les messages officiels de nos grands journaux d’information n’ont non seulement rien d’objectif, mais ne sont là que pour façonner l’opinion publique dans un sens allant contre son intérêt bien compris. Les journalistes trop favorisés fiscalement par le pouvoir en osmose avec les multinationales ont perdu toute crédibilité en défendant le beefsteak de leurs maîtres pour récolter les fruits de leur trahison envers les citoyens.

Vladimir Poutine sent l’opinion occidentale et l’accompagne. C’est incontestable. De là à dire que les russes maîtrisent les réseaux sociaux est une vaste blague. Avec google en tapant n’importe quel sujet de recherche tous les grands médias sont référencés sur des pages et des pages avant de trouver une source d’information un peu alternative. L’omniprésence de leurs appréciations dont les divergences entre eux sont de plus en plus subtiles, de moins en moins fondamentales, exaspère purement et simplement les lecteurs. Les bourrages de crâne en faveur de Bruxelles, de l’€, des sunnites, de la suppression des frontières, des migrants, de Juppé, de Clinton, de Macron, du non au brexit, du oui à Renzi, du oui à Merkel, etc, etc, sont totalement contre productifs sans avoir besoin de passer par Moscou. Dorénavant tous les sondages au lieu d’atteindre leur but dissimulé mais évident qui est d’entraîner le jugement des gens dans leur sens, n’arrivent au contraire qu’à exacerber la résistance du peuple contre les élites.

François Fillon va maintenant devenir le candidat de l’oligarchie et de Poutine! C’est beaucoup pour un seul homme. S’il ne se dégage pas de ces soutiens contradictoires, les mois à venir avant l’élection seront suffisants pour son déboulonnement.

Frédéric Le Quer