L’odieux Bernard Cazeneuve et l’antisémitisme

Par Lundi 15 février 2016 Permalink 13

« Dix ans plus tard, nous continuons à éprouver un remords collectif, celui d’avoir hésité à  désigner par son nom la haine antisémite ». M . Cazeneuve est tout à fait à l’aise avec la haine antisémite d’extrême droite qui n’est pas meilleure, qui n’est pas excusable. Mais le ministre de l’Intérieur n’aime pas désigner l’antisémitisme quand il vient de l’islam. Il n’est plus tranquille avec cette ignominie, il la dissimule, la nie jusqu’à ce que les faits l’obligent à admettre, et encore, des vérités qu’il ne saurait voir en première lecture.

Alors, s’il doit y avoir un remords collectif, il n’est certainement pas national. De nombreux français dénoncent l’antisémitisme musulman. De nombreux français accusent depuis longtemps les antisionistes d’être le cheval de Troie de l’antisémitisme. De nombreux français ont compris que la liberté de circulation dans notre pays est restreinte pour les juifs dans des banlieues musulmanes de plus en plus vastes. Et cette réalité empire sous le poids du nombre de gens toujours plus grand venu des milieux défavorisés du monde arabe qui instille dans les consciences de ceux déjà présents les germes de ce scandale. C’est une conception antisémite du monde qui s’enracine dans la jeunesse d’origine africaine au sens large sans qu’elle ne voit jamais de juifs dans sa vie réelle!

Alors le remords de M. Cazeneuve, c’est peut-être celui de son parti politique ou même de la gauche en général. Mais dans ce cas, est-il sincère? Dans un pays où le boycott des produits israéliens est accepté alors que la loi le condamne strictement mais que le gouvernement ne l’applique pas, dans un pays qui continue à mettre à égalité Israël, un état démocratique dans lequel l’instruction publique est une véritable priorité et des palestiniens dirigés par des terroristes imposant strictement une religion obscurantiste laissant la population totalement inculte, dans un pays qui voit fuir ses juifs parce qu’ils en arrivent à avoir peur pour leur vie et celle de leurs enfants à cause de la politique migratoire d’un gouvernement islamisant de fait le territoire français, dans notre pays, il est difficile de croire en ce ministre de l’intérieur dont tous les faits et gestes vont dans le même sens et indique sa persévérance diabolique dans l’erreur.

Ce n’est pas l’ensemble du peuple français qui laisse s’installer l’antisémitisme sans rien dire. Assez de repentance pour un pays qui fait beaucoup pour ses enfants! Non, l’antisémitisme croît indéniablement à cause de la politique suivie par des dirigeants dont M. Cazeneuve fait partie. Du remords, cette « élite » doit en avoir certes mais plus que ça, elle devrait avoir honte de l’état dans lequel elle met la France.

Frédéric Le Quer