L’occidentalité

Par Samedi 2 avril 2016 Permalink 8

L’occidentalité correspond à un ensemble de valeurs parmi lesquelles on trouve la séparation du politique et du religieux ou l’égalité homme-femme ou la lutte contre l’antisémitisme depuis Auschwitz … Elle ne devrait être l’objet d’aucune défense mais, au contraire, se montrer conquérante vis à vis du reste du monde grâce aux concepts de liberté, d’égalité ou de fraternité qu’elle induit.

Cependant, nos latitudes ont l’occidentalité honteuse. Le colonialisme y est pour beaucoup et notre éternelle repentance parachève notre pusillanimité. Alors, au lieu d’être un projet progressiste et universaliste (c’est très français, mais tant pis!), ce n’est plus qu’une vague notion conservatrice non exempte d’inhibition. L’occidentalité ne fait plus rêver. La principale cause est bien sûr cette démocratie dévoyée qui n’offre plus la parole aux peuples mais à des milieux économiques et politiques marqués par la cooptation et le népotisme.

L’occidentalité devient ringarde et réac. Alors qu’elle est garante de l’épanouissement individuelle de chacun en fonction de ses choix, elle se laisse percevoir comme un emprisonnement. La raison est probablement cette volonté curieuse car les unes ne vont pas sans l’autre, de différencier valeurs et civilisation. Nier la dialectique existant entre ces deux notions est encore et toujours chercher à se placer dans le politiquement correct. Mais indéniablement, les valeurs produisent une civilisation et la civilisation permet d’asseoir des valeurs.

Aussi quand les valeurs poussent à l’inégalité homme-femme, au mélange du politique et du religieux ou à l’antisémitisme, c’est que la civilisation ne vaut pas chère! Pourtant elle peut séduire en se faufilant au travers des reniements de l’occidentalité et la détruire comme des termites rongent une poutre en bois. En mobilisant contre, elle devient une guerrière envoûtante subjuguant les masses plus souvent attirées par l’autodestruction que par l’élévation qui demande dignité et éducation.

L’occidentalité demande une intelligence nourrie de savoir. Tout ce qui favorisera l’obscurantisme amènera à son déclin. Le temps s’accélère et un monde fait de barbarie et de sauvagerie progresse favorisé par l’hébétude des populations occidentales.

Frédéric Le Quer