L’inconsistant Emmanuel Macron

Par Vendredi 10 mars 2017 Permalink 3

Peut-on devenir président de la république française et avoir la clé pour déclencher une arme nucléaire suffisamment puissante pour détruire la planète quand:

-on n’a pas de programme politique?
-on n’a absolument jamais été élu nulle part?
-on n’a pas de parti politique?
-on tire sa notoriété du pire président que la Ve république a connu?
-on a assisté celui-ci pendant quatre ans qui ont coïncidé à l’accentuation du discrédit de la France dans le monde?
-on est resté seulement deux années ministre de l’économie avant de démissionner par ambition personnelle?
-on ment effrontément sur ses revenus et son patrimoine?
-on a comme soutien des milieux d’affaire principalement et logiquement menés avant tout par leurs intérêts financiers?

La candidature d’Emmanuel Macron se heurte à ces problématiques. La réponse qui compense d’après lui le vide sidéral de sa pensée est qu’il représente le recours contre Marine Le Pen. C’est suffisant pour un quart des français à en croire les sondages. Mais incapable d’offrir un destin pour la France, il s’attache à donner les conditions favorables pour faire fructifier des intérêts particuliers! L’état de déliquescence de notre nation autorise dorénavant ce jeu trouble entre le secteur public et le secteur privé. Alors Macron ose réclamer la charge suprême de notre pays sans jamais avoir fait ses preuves. Mais faire ses preuves n’est pas une honte, au contraire, c’est la fierté de revendiquer son leadership dans un parti, sa réussite dans une commune, une circonscription, un territoire, la fierté d’avoir obtenu la majorité des suffrages de ses concitoyens pour accéder à ce qu’on voulait.

Emmanuel Macron n’est qu’une bulle médiatique, une trouvaille de communicant. Pour que les français ne s’y laissent pas prendre, ils doivent se poser les bonnes questions.

Frédéric Le Quer