L’incertitude politique a bon dos

Par Mercredi 22 février 2017 Permalink 4

L' »incertitude politique » en France réveille quelques belles endormies, comme dirait Kawabata. Nos taux souverains qu’on croyait bien arrimés à ceux du bund, grimpent gentiment, régulièrement, et l’écart avec les allemands s’accentue semaine après semaine. Notre OAT entraîne avec lui le renchérissement des dettes souveraines de l’Europe du sud. L’or redevenu depuis trois, quatre ans une relique barbare d’après nos bien pensants télévisuels sort aussi de sa torpeur et progresse sans exubérance irrationnelle comme dirait Greenspan qui en conseille l’achat. L’euro devient le ferment de l’animosité existante entre pays européens. Enfin le dollar que Merkel et Trump s’accordent à trouver surévaluer par rapport à l’euro est incapable de rebaisser, les investisseurs se l’arrachent. Sur le plan intérieur, il faut plus de 3% de déficit public pour faire 1% de croissance! La différence avec nos voisins d’outre-Rhin est que leur croissance, à peine supérieure, se fait en revanche avec des comptes publics excédentaires! Cela change tout: ils sont au plein emploi, notre taux de chômage réel, pas bidonné par les subterfuges habituels, dépasse 20% de la population active.

Ces paramètres sont curieusement portés au compte de l’incertitude politique. Il faut comprendre par là que c’est la faute, la très grande faute des français qui au lieu de voter pour les mêmes ont en tête de voter pour d’autres. C’est encore et toujours dû au pire des systèmes qu’est la démocratie. Sans elle, on pourrait continuer à sombrer dans la joie et la bonne humeur des milieux économiques. Mais à cause d’elle, les citoyens sont en capacité de virer les bons à rien qui les dirigent pour voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Et il ne serait pas très difficile de la voir plus verte. Les ménages sont de plus en plus ric-rac financièrement et les français perdent chaque année davantage le sentiment sécurisant d’orgueil national.

Encore une fois le rapport de cause à effet est inversé. L’incertitude politique est le fait des exécrables résultats obtenus par les partis de gouvernement qui font sombrer la France et les français. Les rebuffades de ces derniers ne sont que la manifestation saine d’un instinct de survie.

Frédéric Le Quer